What remains of Edith Finch, un jeu délirant !

Mais qui est Edith Finch ? Une actionnaire d’un studio de jeu vidéo ? Une nouvelle développeuse ? Perdu ! C’est le nouveau titre du jeu indé créé par Giant Sparrow, le « papa » de The Unfinished Swan. Un an s’est écoulé sans qu’on n’ait de nouvelles de ce titre mais il a pointé le bout de son nez lors de la Paris Games Week.

What Remains of Edith Finch - House Introduction Trailer | PS4

Edith Finch, une jeune femme de 17 ans qui va redécouvrir sa maison de famille maudite à travers les traces de son passé, n’a pas l’intention de rester muette. A chaque élément important que l’on croise, elle se fend d’un commentaire en voix-off, immédiatement retranscrit dans une police ronde au cœur du paysage. Si nous sommes loin des graphismes époustouflants vus dans Everybody’s Gone to the Rapture et The Vanishing of Ethan Carter, le petit effet d’écriture pour attirer l’attention du joueur reste un procédé efficace qui fonctionne plutôt bien. What Remains of Edith Finch n’a presque aucune interface, à l’exception des petits points blancs qui indiquent les interactions possibles à l’aide de la touche L1.

Le jeu a la particularité d’avoir un univers déroutant. Ainsi, entre hallucinations et mémoires de vie, l’intérieur de la maison vide prend un malin plaisir à jouer avec le psychisme aussi bien du personnage que du joueur. Le journal intime de Molly Finch permet de revivre physiquement ce qui ressemble à des projections de l’esprit dans un autre corps. Ainsi en avalant tout ce qui semble comestible sous l’impulsion du joueur, nous sommes témoins de la transformation de Molly en chat, en hibou, en requin ou en monstre tentaculaire. Le jeu s’annonce délirant, au sens prorpe comme au figuré.

La date de sortie n’est pas encore avancée mais on espère qu’Edith Finch fera autant rêver par son univers fantasque qu’Unfinished Swan.