Test – Toukiden 2

Courant 2014, Omega Force avait surpris nombre de joueurs avec la sortie de Toukiden : The Age of Demon. Un an plus tard, le titre avait bénéficié d’une version enrichie intitulée Toukiden : Kiwami qui n’avait malheureusement pas rencontré le succès espéré par son éditeur. Bien conscient du potentiel de la licence, ce dernier a malgré tout fait l’effort de proposer une suite. Vaut-elle le détour ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

Toukiden/Grand Order

Membre d’une unité spéciale, notre héros était chargé de défendre le port de Yokohama face à la horde d’oni peu de temps après l’effondrement du gouvernement Meiji. Alors qu’il affrontait seul un oni particulièrement redoutable, il se retrouve emporté dans une faille dimensionnelle qui non seulement le propulse 10 ans dans le futur, mais le fait également réapparaître inconscient à proximité du village Mahoroba. Après son réveil dans un bâtiment appartenant au professeur qui l’a récupéré avec son assistant Tokitsugu dans la forêt, notre héros souffre d’une perte de mémoire. C’est dans ce contexte que débute l’aventure. Si la recherche de ses souvenirs apparaît comme étant l’objectif premier de notre protagoniste, celui-ci sera rapidement éclipsé par les différents événements auxquels seront confrontés les habitants de Mahoroba. À l’instar du protagoniste du précédent opus, notre héros se forgera également une place au sein de la communauté au fil de la progression des 6 chapitres que comporte l’aventure principale. Le 7e chapitre est quant à lui dédié au post-game. Bien que nous aurions pu espérer une durée de vie proche de Toukiden : Kiwami, l’aventure principale de Toukiden 2 se bouclera en à peu près autant de temps que celle de Toukiden : The Age of Demons. Cela dit, le titre offre suffisamment d’activités annexes pour ne pas se sentir lésé par rapport à son prédécesseur.

toukiden2-image1-cm

En effet, entre l’accès à une difficulté supérieure qui affecte les oni rencontrés dans les différents âges une fois le solo terminé, la recherche des emblèmes et des inscriptions, les différentes quêtes fournies par les PNJ et celles du QG, Toukiden 2 saura nous occuper pendant une bonne centaine d’heures. Question difficulté, la partie solo qui se déroule en mode standard apparaît comme étant un peu trop facile, notamment le dernier boss qui offre moins de résistance que Metagnost dans Toukiden : Kiwami. En revanche le passage en mode supérieur peut sérieusement compliquer les choses si nous sommes mal préparés. Ce pic de difficulté se ressent surtout lors des opérations conjointes qui apparaissent aléatoirement dans les différents âges. En mode standard, celles-ci nous permettent généralement d’affronter un oni large, voire plusieurs petits. En mode supérieur, il faut plus s’attendre à devoir affronter plusieurs oni larges. Bref, si de prime abord le challenge ne semble pas au rendez-vous, celui-ci répond bien présent lors du post-game.

Future Strike

Sorti il y a 2 ans, Toukiden : Kiwami bénéficiait non seulement de nouvelles Mitama, de nouveaux personnages, de 2 nouvelles armes et de nouveaux oni, mais offrait aussi un prolongement de l’histoire principale. Toukiden 2 n’échappe pas également à son lot de nouveautés. Nous pourrions éventuellement reprocher au titre de ne proposer que 200 Mitama contrairement aux 300 hors DLC disponibles dans Kiwami, mais ce serait un moyen de détourner le regard sur ce qui est vraiment intéressant avec le nouveau système de Mitama présent dans cet opus. Tout d’abord le nombre de Mitama équipables ne dépend plus du niveau de l’arme sélectionnée. Ce changement fait sens avec l’apparition de compétences liées à l’emplacement de 2 Mitama secondaires. La première liée à la Mitama équipée dans le second slot correspondant à l’armure est une capacité passive qui s’active sous condition nommée Evasion Skill. La seconde liée à la Mitama du troisième slot correspondant à la Demon Hand est une capacité activable par le joueur et qui lui confère certains avantages pendant un laps de temps donné nommée Attack Skill. Le choix des Mitama secondaires devient donc plus stratégique que dans le précédent opus.
Outre ces deux compétences, les différentes Mitama possèdent également leurs propres compétences passives qu’il sera possible d’activer ou non sous réserve que celles-ci aient été au préalable débloquées et qu’elles soient compatibles avec notre type d’armes ou nos autres Mitama. De plus, il n’est possible d’activer que 3 compétences maximum par Mitama.

toukiden2-image5-cm

Tout comme Kiwami, Toukiden 2 apporte deux nouvelles armes, à savoir un fouet à chaîne et un combo bouclier/épée. Si la première s’avère relativement plaisante à utiliser pour son côté Castlevania-esque, la seconde reste plutôt décevante du fait qu’elle ne soit qu’une énième arme de corps à corps peu adaptée pour affronter les adversaires aériens. Les anciennes armes ont quant elle subi certaines améliorations. Les plus notables sont celles liées au fusil. Il est maintenant possible de tirer/recharger en restant appuyé sur la touche carré. Il est également possible de recharger rapidement son arme en appuyant sur L1 et l’une des 3 touches d’action autres que croix. Cela aurait pour effet de compléter les slots vides avec les munitions du type correspond à la touche choisie. La Demon Hand évoquée précédemment est l’une des nouveautés majeures qu’offre le nouvel opus. Derrière ce nom mystérieux se cache en fait un dispositif attaché à la main de notre héros et qui offre de nouvelles perspectives de gameplay. Tout d’abord, ce dispositif permet de s’accrocher à certains éléments du décor ou ennemis pour soit atteindre une plate-forme inaccessible, soit attaquer un ennemi aérien. De plus, la Demon Hand permet en respectant un timing précis de supprimer l’attaque d’un ennemi et de le propulser à terre. Cette capacité nommée Oni Throw n’est pas forcément évidente à prendre en main, mais une fois maîtrisée rend les combats plus faciles que précédemment. Enfin la Demon Hand permet également de détruire de manière définitive certaines parties des oni que nous aurons à affronter. Pour cela, il faut tout d’abord charger la jauge d’unité de la même manière que dans Toukiden : The Age of Demons. Une fois remplie, cette jauge ne sert plus à réaliser une attaque combinée qui peut découper un ou plusieurs morceaux d’un oni, mais peut en arracher un, voire sous certaines conditions le supprimer définitivement.

toukiden2-image2-cm

Le gameplay n’est pas le seul élément à avoir été modifié. Les missions infinies sont toujours de la partie, mais elles se déroulent cette fois-ci à l’intérieur de ruines. Ces missions sont par ailleurs un bon moyen d’affronter des ennemis qui n’apparaissent pas dans les missions fournies par le QG. Toukiden 2 impose toujours de partir collecter des ressources pour fabriquer de nouveaux équipements ou les améliorer. Cette fois-ci au lieu d’envoyer un Tenko, le joueur devra passer par l’intermédiaire d’une poupée mécanique qu’il faudra améliorer. Les Tenko sont quant à eux toujours présent, mais ils ont un rôle d’accompagnement du joueur lors de ces voyages dans les différents âges.

Versus Fighter

Lors de sa sortie au Japon en juillet 2016, des soucis de framerate avaient rapidement été mis en avant par les acheteurs de la version PS Vita. En effet, celui-ci peut chuter de manière violente lorsque nous nous approchons des limites de la carte lors d’une mission solo ou coop proposée par le QG. Regarder le sol pendant quelques secondes suffit à le faire remonter. Il était légitime d’espérer que cela soit corrigé pour la sortie occidentale, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Ce problème de framerate n’est pas le seul dont souffre la version PS Vita. En effet, lorsqu’un nombre important d’ennemis sont présents sur l’écran, de légers bugs graphiques peuvent apparaître. Cela dit, ce souci est moins gênant que la chute de framerate.

toukiden2-image3-cm

La version PS4 est certes plus propre sur le plan technique, mais elle n’est pas forcément meilleure que la version PS Vita. Tout d’abord, celle-ci souffre d’un souci de caméra qui parfois se place dans des angles gâchant la lisibilité de l’action. De plus, l’utilisation de la Demon Hand est plus compliquée sur PS4 que sur PS Vita. La simplicité conférée par l’utilisation de l’écran tactile a été remplacée par la combinaison de la touche R2 + stick analogique. Certes, ce n’est pas une manipulation très compliquée en soi, mais dans le feu de l’action cela limite l’efficacité du oni throw car cibler prend plus de temps que de juste appuyer sur l’écran. Enfin les différents enchaînements dont dispose chaque arme se réalisent plus facilement sur PS Vita que sur PS4 du fait du positionnement des touches d’action sur la manette PS4. Bref, la PS4 gagne sans aucun souci la bataille graphique face à sa petite sœur, mais cette dernière dispose d’un gameplay plus accessible.

Toukiden 2
Date de sortie
24/03/2017
Genre
Action
Editeur
Koei Tecmo
Développeur
Koei Tecmo
Qualités
  • Les options de gameplay offertes par la Demon Hand
  • Le nouveau système de Mitama
  • Le scénario
  • Les nouveaux personnages
  • Le côté plus accessible du titre par rapport à son prédécesseur
Défauts
  • Les chutes de framerate
  • Les problèmes de traduction
  • L'absence de Metagnost
  • L'éditeur de personnage
VERDICT

Vraiment sympa

Malgré le souci de framerate dont souffre toujours la version PS Vita depuis sa sortie japonaise, Toukiden 2 s'avère plus satisfaisant que son prédécesseur. Si le titre venait à connaître une suite, nous pouvons espérer que celle-ci offre toujours plus de variété en terme de gameplay et de contenu.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.