Test – Ys VIII : Lacrimosa of Dana

Débutée en 1987 sur les micro-ordinateurs japonais, la série des Ys met en avant les aventures d’Adol Christin, un jeune homme qui a soif d’aventures et qui se trouve toujours au bon endroit au bon moment. Disponible dans nos contrées depuis mi-septembre, le dernier volet de la saga s’intitule Ys VIII : Lacrimosa of Dana. Est-il à la hauteur de Ys : Memories of Celceta, son prédécesseur sorti il y a 3 ans ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

The Legend of Ys : Adol’s Awakening

De prime abord, il est difficile de ne pas penser au célèbre jeu d’action/aventure de Nintendo sorti sur le premier GameBoy lorsque nous débutons une partie de Ys VIII : Lacrimosa of Dana. Tout d’abord, les 2 titres ont connu des versions enrichies graphiquement et disposé d’un contenu inédit. Mais, à la différence de Zelda, la nouvelle version de Ys n’est pas jouable sur son support original qu’est la PS Vita (Link’s Awakening DX est jouable sur le premier GameBoy, mais il reste quasiment impossible de progresser dans le donjon bonus). De plus, Ys VIII est certes graphiquement plus beau sur PS4 que sur PS Vita, mais la différence n’est pas aussi importante que l’était celle entre les 2 versions de Link’s Awakening. Les 2 titres partagent également certaines similitudes dans les événements de départ de l’aventure qu’ils proposent. En effet, nos héros devront explorer une île mystérieuse sur laquelle ils se sont retrouvés suite au naufrage du bateau sur lequel ils se trouvaient. Cependant, les événements précédant le naufrage du Lombardia, navire à bord duquel Adol Christin était, font l’objet du tutoriel de Ys.

Ys VIII : Lacrimosa Of Dana - Screenshot 02

Ce tutoriel sert également à rapidement introduire les personnages que Adol croisera au cours de son aventure alors que, dans Zelda, ceux-ci ne sont que vaguement évoqués au cours de l’aventure. Pour situer clairement les événements de Ys VIII : Lacrimosa of Dana, ceux-ci se déroulent après ceux de Memories of Celceta. D’ailleurs, Griselda qui avait été introduite dans cet opus est présente en temps que personnage non joueur dans Lacrimosa of Dana. Bien que les 2 titres soient des jeux d’action/aventure, Ys VIII se démarque du jeu de Nintendo par son orientation plus portée sur l’action/RPG que sur l’action/aventure. La progression rythmée par les événements scénaristiques constitue également un point commun. Tout comme dans Zelda, il est impossible d’accéder à certaines parties de l’île tant que nous n’avons pas, soit récupéré une pièce d’équipement indispensable pour franchir un obstacle, soit terminé un donjon et la quête en cours. D’ailleurs les différents environnements et types de donjons que proposent les 2 jeux sont plus ou moins similaires (plages, jungle, marais, montagne, etc…).

I MY ME ADOL…

Considérer Ys VIII : Lacrimosa of Dana comme une copie de The Legend of Zelda : Link’s Awakening en se reposant sur les quelques éléments évoqués précédemment ne serait pas rendre hommage à ces 2 excellents titres. Tout d’abord, le gameplay de Ys VIII repose avant tout sur un système d’attaque/esquive qui demande un certain temps d’apprentissage. En effet, se contenter de presser le bouton d’attaque à chaque ennemi n’est pas le meilleur moyen de progresser dans l’aventure. Afin de survivre le plus longtemps possible aux différents ennemis rencontrés, il faudra faire attention aux attaques des ennemis, soit en les esquivant en pressant L et une direction (ce qui peut déclencher une esquive flash si le mouvement est effectué selon un timing assez difficile à déterminer), soit en sautant, soit en réussissant à déclencher une garde flash en pressant R suivi d’un timing encore plus obscur que pour l’esquive flash. D’ailleurs l’esquive et la garde flash nous pousseront souvent à nous demander pourquoi elles n’ont pas fonctionné contrairement à leurs activations précédentes. Afin de simplifier les combats, il est possible de cibler un ennemi en particulier en appuyant sur triangle et de changer d’ennemis ciblés avec les touches gauche et droite du pad directionnel. Ce ciblage sert également à repérer à quel type de dégâts un ennemi est sensible, ainsi que la vie qu’il lui reste. En effet, les ennemis peuvent être sensibles à trois types de dégâts (Slash, Strike et Shoot). Le type de dégâts effectués est propre à chacun des 6 personnages jouables dans la version PS Vita (2 personnages pour Slash, 2 pour Strike et 2 pour Shoot). Il sera donc nécessaire de prendre en compte ce détail afin de composer une équipe équilibrée. Outre ce système de dégâts, chacun des personnages dispose de compétences d’attaque à activer en pressant R et l’une des touches d’action (carré, triangle, rond, croix). Ces compétences qui sont propres à chaque personnages consomment une certaine quantité de la barre de spéciale qui se recharge en attaquant des ennemis. De plus, l’utilisation de ces compétences permet de charger une barre de super, utile pour déclencher une furie propre à chaque personnage. Concernant les personnages non jouables tels que Dogi, chacun d’entre eux a son propre style et sa propre histoire qui rendent l’aventure plus intéressante à découvrir. Bien évidemment, l’ensemble des personnages n’est pas accessible dès le début de l’aventure sur l’île de Seiren.

Ys VIII : Lacrimosa Of Dana - Screenshot 01
Ys VIII : Lacrimosa Of Dana - Screenshot 03

 

D’ailleurs leur recherche est l’un des points clés du jeu. En effet, le nombre de naufragés secourus aura un impact sur la progression dans l’aventure, dans la mesure où il est impossible de débloquer un obstacle tant que nous n’avons pas atteint un nombre défini de personnages à nos côtés. La rencontre de certains personnages est guidée par la quête principale, mais il faudra sortir des sentiers battus pour en découvrir d’autres. Comme vous devez vous en douter maintenant, Ys repose également sur un système de back-tracking. Mais, contrairement à de nombreux titres, celui-ci est mieux pensé car lié à la précarité de la situation dans laquelle Adol et ses compagnons se retrouvent. Concernant cette situation, l’île de Seiren sur laquelle les passagers du Lombardia échouent dispose d’un environnement hostile. Afin d’y survivre, nos héros ont construit un village de fortune qui sert de point de ralliement pour tous les naufragés rencontrés. D’ailleurs, c’est ici que les personnages nous donneront la majorité des quêtes secondaires proposées par Ys VIII. Avant de conclure cette review, évoquons un peu la musique. Falcom a toujours su proposer des musiques de qualité au sein de ses différents jeux. Lacrimosa of Dana ne fait pas exception. En effet, les différentes musiques présentes dans le jeu collent parfaitement aux zones auxquelles elles sont associés. Il arrivera parfois qu’une zone dispose d’une musique différente de celle à laquelle elle est normalement associée, mais celle correspond parfaitement à l’évolution scénaristique du moment où nous l’entendons. Sachez enfin que le titre dispose de sous-titres français et que les doublages japonais et en anglais sont présents. Cependant certains dialogues ne sont pas doublés.

Ys VIII : Lacrimosa of DANA
Date de sortie
15/09/2017
Genre
Aventure / RPG
Editeur
NIS America
Développeur
Nihon Falcom
Boutique

Acheter Ys VIII : Lacrimosa of DANA

Qualités
  • La richesse du système de combat
  • Les musiques d'ambiance
  • La présence des doublages japonais
  • Le scénario meilleur que celui des précédents opus
  • La variété des personnages jouables ou non
  • Les combats de boss
  • La présence de sous-titres FR à télécharger sur le Store
Défauts
  • Le timing d'activation de la garde flash
  • Les doublages anglais qui ne collent pas toujours aux personnages
  • Le mini-jeu de pêche
  • Le contenu supplémentaire uniquement sur PS4
  • Le retard de la version PC
VERDICT

Captivant

Soyons honnête. Bien que la version PS Vita ait été privée du contenu supplémentaire de la version PS4, Ys VIII : Lacrimosa of Dana est sans aucun doute le meilleur opus de la saga de Falcom.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.