Test – Yaiba Ninja Gaiden Z

Attendu au tournant par les fans de la licence, Yaiba a déjà fait couler pas mal d’encre ! Entre les curieux qui y voient un parti pris décalé et rafraîchissant et les sceptiques déjà désabusés par un Ninja Gaiden 3 qui n’a pas su séduire les foules, ce spin-off fait-il au final honneur à ses aînés ?

Hayabusa doit mourir…

Première grosse différence avec un Ninja Gaiden classique : vous n’incarnez plus Ryu Hayabusa mais Yaiba, un mercenaire laissé pour mort et ramené à la vie grâce à des implants cybernétiques !
Notre ninja préféré n’est toutefois pas totalement absent de l’intrigue puisque c’est lui qui au début de l’aventure découpe Yaiba en morceau. En fait la plus grosse partie du scénario se résumera en une course poursuite pour se venger de notre assassin au milieu d’une invasion zombie ! Le tout est ponctué d’un humour bien gras qui, même s’il prête quelquefois à sourire, tombe souvent à plat… Le parti pris graphique est celui du cell shading censé donner au jeu un aspect comics mais là encore l’utilisation est maladroite. En effet la caméra souvent trop proche de l’action fait au final le zoom sur des textures baveuses qui donnent aux décors un aspect non fini.

Yaiba Ninja Gaiden Z - Screenshot 1

Die and retry

En règle générale pour faire un bon jeu, on essaie de reprendre chez ses aînés ce qui a été proposé de meilleur en y apportant sa petite touche personnelle. Ici c’est tout le contraire, on a parfois le sentiment que le pire de ce qui a été vu dans les précédent volets de la série a été condensé en un seul et unique titre ! On se retrouve ainsi avec le système de caméra complètement à la masse de Ninja Gaiden associé aux problèmes de lisibilité et à la difficulté de placer les contres de Ninja Gaiden 2 ou au sentiment de platitude et de faire continuellement la même chose en martelant les mêmes combos dans Ninja Gaiden 3. Au final on se retrouve avec un titre frustrant à la difficulté ultra variable, dans lequel on meurt souvent sans trop savoir pourquoi même dans les modes les plus faciles ! Idem dans les phases de déplacement, qui prennent souvent la forme de QTE : on grince régulièrement des dents face à une mort de plus résultant d’un problème de lisibilité, d’un bug de caméra ou simplement d’une pression de touche non prise en compte… Au final Yaiba nous fait plus penser à un die and retry qu’à un beat’em’all sauf qu’ici on n’apprend pas de nos erreurs mais on croise les doigts pour avoir un peu plus de chance que le coup précédent !

Yaiba Ninja Gaiden Z - Screenshot 2

Quelques bonnes idées tout de même…

Pourtant sur le papier, Yaiba affiche quelques idées intéressantes comme la possibilité de convertir les membres de certains ennemis en armes élémentaires dont les réactions varient en fonction de l’élément contre lequel elles sont utilisées. Ainsi par exemple la rencontre du vomi et du feu déclenche une explosion alors que celle du feu et de l’électricité entraînera une tempête magnétique. Bon d’accord, on ne cherchera pas à comprendre la logique derrière cela mais on imagine aisément les énigmes qui auraient pu être mises en place avec ce système. Malheureusement la chose est vraiment mal exploitée. Même en combat, les arènes qui se résument dans 90 % des cas à un rectangle rempli de zombies ne permettent pas d’utiliser les éléments de manière stratégique.
On citera également un système de finish qui permet à Yaiba de remplir sa jauge de santé mais qui, malgré un effet plutôt classe, a le défaut de nous faire réapparaître en plein milieu de l’arène quelque soit l’endroit où il a été activé rendant l’esquive très difficile voire impossible !

Verdict

Qualités
+ L’idée de base qui semblait intéressante

Défauts
– La difficulté mal dosée
– Les contres quasi-implaçables
– L’aspect ultra répétitif
– Les phases de déplacements façon QTE

Avis
Que vous soyez fan de la série ou non, nous ne saurions que trop vous conseiller de passer votre chemin ! L’idée de base peut séduire les amoureux de réalisations de série Z auquel Yaiba fait ouvertement de l’oeil mais il n’est pas dit que votre DualShock 3 survive aux 5 ou 6 heures nécessaires pour boucler l’aventure…

Enervant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.