Test – WRC 5 : FIA World Rally Championship

Alors que les précédents titres de la franchise du célèbre championnat du monde des rallyes n’ont pas rencontré le succès escompté sous la bannière de Milestone, c’est au tour du studio Kylotonn Games de prendre les commandes du développement de ce nouvel opus. Voici quelques éléments qui permettront de vous faire une idée pour savoir si ce changement aura été bénéfique.

Trois…

Pour commencer, il faut signaler que le test a été réalisé sur une version définitive PlayStation 3, nous attendons donc peu de bugs mais nous serons bien entendu un peu plus indulgent sur la fluidité et les graphismes du titre.
Côté graphismes justement, le résultat est globalement satisfaisant et dans les standards des derniers titres sortis sur PS3. Les effets de lumière sont plutôt bien faits. En revanche, les textures paraissent plus fines en vue cockpit/pare-choc qu’en vue extérieure et dans certaines conditions climatiques précises par faible luminosité (de la brume en fin de journée) la piste se transforme littéralement en un chemin lisse et brillant, sur asphalte, sur terre et même sur gravier. Assez bizarre ! On notera également, lors de certaines sorties de piste, qu’il arrivera parfois qu’on passe au travers des arbres.
Côté son, rien de vraiment choquant, hormis peut-être les rétrogradages qui ont tendance à “craquer” un peu trop tout le temps. Le bruit du moteur diffère d’une voiture à l’autre et les bruits de collisions sont en général bien retranscrits s’ils ne sont pas étouffés par les bruits du moteur.

Deux…

Face à la manette, vous ne serez pas perdu, les commandes classiques pour ce genre de jeu sont utilisées ici. Seule anomalie et nouvelle bizarrerie, aucune vibration n’est retranscrite alors qu’un réglage est prévu dans les options. Le volant (G27) à notre disposition n’est visiblement pas compatible sur PS3.
Les différentes voitures répondront dans l’ensemble plutôt bien et, si le comportement ne vous satisfait pas, il est de toute façon possible de réaliser une multitude de réglages qu’on pourra en plus enregistrer sous différents noms. Très pratique !
Les différentes surfaces (terre, asphalte, gravier, neige, glace) impactent directement la conduite. L’ensemble des étapes du championnat du monde sont disponibles, néanmoins les spéciales sont des créations de Kylotonn Games. En soit ce n’est pas si gênant mais certains enchaînements ont l’air (trop) identiques à travers différents pays, dommage. De plus, il faudra faire attention à couper au bon endroit. En effet, certaines coupes sont acceptées (même si parfois elles sont abusées) alors qu’à d’autres endroits le seul fait de mettre les roues un peu à l’intérieur du virage vous en coûtera une pénalité de 30 secondes.

Les dégâts sont également de la partie et peuvent être réglés pour qu’ils impactent aussi la conduite. Il faudra dans ce cas faire attention à ne pas trop s’écarter de la piste ou à ne pas taper d’obstacles. Néanmoins, attendez-vous à en subir même en restant sur la piste sans rien toucher. Frustration garantie…
L’habituel copilote est toujours là pour vous annoncer, en plus des pictogrammes affichés à l’écran, l’importance des virages qui suivent. On peut choisir une femme ou un homme mais ce choix n’impactera pas le fait qu’il arrive (trop souvent) qu’il/elle perde le fil de ses notes en pleine spéciale pendant quelques virages. Il faudra alors se débrouiller sans son ni image et croiser les doigts pour que ça passe !

Un…

Le titre s’appuie sur plusieurs modes de jeu solo ou multijoueur.
Pour la partie solo, vous aurez la possibilité de participer à une spéciale rapide où l’on choisit sa voiture, son pilote, ses réglages, sa spéciale, sa météo et c’est parti !
Le mode rallye rapide vous permet de choisir parmi les destinations existantes des rallyes que vous voulez faire au cours d’une unique saison.
Le mode carrière vous fera progresser de la catégorie junior jusqu’à la catégorie reine WRC, en passant par le WRC-2. Au cours de cette carrière, on vous proposera également quelques passages par l’école de pilotage qui pourront être zappés. On regrettera juste ici de ne pas pouvoir essayer les différents réglages apportés à la voiture entre les rallyes, ce qui nous obligera à les peaufiner d’abord en spéciale rapide pour être efficace.

WRC 5 - Gameplay video #1

L’école de pilotage est accessible hors mode carrière pour pouvoir faire (ou refaire) les différentes leçons. Armez-vous de patience pour ce mode, car il faudra s’accrocher pour réussir les longues portions sans sortir de la trajectoire, même entre les virages.
Pour la partie multijoueur, on appréciera la possibilité de jouer en local. Par contre ici, pas d’écran partagé comme à l’ancienne mais un passage de manette entre les participants pour réaliser le meilleur temps.
En ligne, on pourra rejoindre une partie rapide ou créer une partie publique ou privée. Nous avons pu lancer nos parties assez vite mais nous avons testé ce mode un vendredi soir.
Et pour ceux à qui ça ne suffit pas, il y a aussi la possibilité d’accéder aux temps de ses amis et des joueurs du monde entier pour chaque spéciale. Vous pourrez alors télécharger le fantôme de celui que vous voulez essayer de battre.

Qualités
  • Les licences et pilotes officiels WRC
  • La progression dans le mode carrière
  • L’école de pilotage
  • La possibilité de sauvegarder ses réglages sous différents noms
  • Les anecdotes sur le WRC pendant les temps de chargement
Défauts
  • Les différentes bizarreries (dégâts imaginaires
  • absence de vibration
  • bugs graphiques)
  • Les absences (trop) répétées du copilote
  • Certaines portions de spéciales dans différents pays paraissent trop identiques
  • L’exigence de l’école de pilotage
VERDICT

A l'occasion

Sur le papier, WRC 5 a tous les ingrédients pour devenir une référence des jeux de rallyes : les licences WRC, l’école de pilotage, la progression des catégories jeunes à la catégorie reine. S’il n’y avait eu que les petits défauts, comme l’exigence de l‘école de pilotage ou les portions de spéciales dans différents pays qui semblent identiques, le jeu aurait pu être bon ou convenir aux spécialistes du genre.. Malheureusement, l’absence de vibration, celles répétées du copilote mais surtout l’apparition de dégâts imaginaires font que ce titre peut vite devenir un calvaire avec des réglages qui tendent vers la simulation. A faire en mode arcade donc.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.