Test – Wolfenstein : The New Order

Bien que The New Order soit resté assez discret durant son développement, le retour du père fondateur du FPS restait tout de même attendu au tournant par une masse importante de fans ! Prêt à retourner une fois de plus casser du nazi ?

Comme un bug dans la matrice…

Le jeu commence en 1946 et comme dans les précédents opus vous incarnez B.J. Blazkowicz, qui à l’issue d’une ultime tentative pour stopper la progression du IIIe Reich va se retrouver dans un semi-coma pendant 14 ans ! À son réveil en 1960, les nazis occupent l’intégralité de la planète… Nous ne vous en dirons pas plus sur le scénario mais sachez que celui-ci est relativement bien ficelé et devrait vous tenir en haleine pendant 16-17h environ. Il vous donne l’occasion de rencontrer un nombre non négligeable de PNJ plus ou moins charismatiques mais que l’on a plaisir à découvrir notamment via des interactions cachées ou objectifs secondaires qui nous permettent d’en connaître un peu plus sur leur passé respectif.

Wolfenstein : The New Order - Screenshot 1

Un jeu, deux destinées

On notera également à l’issue du prologue que le jeu propose deux routes à suivre ! Une partie de la trame principale s’en verra modifiée et certains personnages ne pourront être rencontrés que dans l’une des deux histoires. La progression dans les niveaux s’en verra également légèrement modifiée mais soyons francs : on est loin des deux aventures radicalement différentes que Bethesda nous avait promis ! En fait refaire le jeu en suivant la voie alternative n’intéressera probablement que ceux qui désirent absolument tout découvrir du jeu et de son background incroyable. Car à l’instar d’un Metro 2033, là où Wolfenstein : The New Order tape très fort, c’est au niveau de son ambiance générale.

Wolfenstein : The New Order - Screenshot 2

Back to the 60’s

Au-delà de l’histoire principale du jeu, ce sont 14 années de l’Histoire du XXe siècle que les équipes de MachineGames ont réécrit. Que ce soit au niveau des décors ou des dialogues, un travail colossal a en effet été réalisé pour rendre cet univers alternatif des années 60 particulièrement crédible ! On oublie ici pratiquement les traditionnelles recherches paranormales chères aux précédents opus pour se concentrer sur un univers alternatif plus technologique que l’on prend plaisir à explorer, à la recherche de la moindre coupure de presse ou affiche propagandiste qui nous renseigneront un peu sur ces 14 années de flou où les nazis se sont emparés du monde. L’occasion également de se délecter des innombrables clins d’œil et références à l’Histoire telle qu’elle s’est réellement déroulée.

Le retour du père fondateur

Au niveau du gameplay, les amateurs de FPS traditionnels seront en terrain connu, Wolfenstein : The New Order est le parfait descendant moderne du mythique Wolfenstein 3D ! Outre Blazkowicz, les fans de la première heure retrouveront le principe de niveaux relativement ouverts fourmillant de voies de traverse, de passages secrets et de trésors cachés qui ont fait la renommée du jeu original. On renoue également avec le FPS à l’ancienne via la présence de boss ou de soins par médikit. Votre santé ne peut en effet se recharger intégralement en restant simplement à couvert ! Old school le jeu n’en est pas pour autant particulièrement hardcore notamment grâce aux nombreux niveaux de difficulté, aux intitulés particulièrement drôles, eux aussi hérités de Wolfenstein 3D.

Wolfenstein : The New Order - Screenshot 3

Ils sont où mes potos ?

Le prix à payer pour une longue campagne solo particulièrement travaillée, c’est l’absence de multijoueur ! Certains le regretteront probablement mais le jeu est suffisamment riche et varié pour expliquer cette absence. En fait aucun des niveaux ne se ressemble et chacun se découvre avec un plaisir certain ! Bien sûr il est possible de les enchaîner façon couloir en mode bourrin et en dégommant tout ce qui bloque votre chemin à coup de shotgun mais le soft offre également à ceux qui le désirent l’opportunité de se la jouer « infiltration » en contournant vos ennemis et en les éliminant « furtivement ». Cette approche sera indispensable si vous voulez éliminer les soldats les plus hauts gradés avant qu’ils n’appellent des renforts ! Bien sûr cet aspect furtif reste relativement limité et souvent peu gratifiant à cause d’une IA quelque peu aux fraises mais il a le mérite d’exister, se révèlant au final assez sympathique et permettant de varier un peu le gameplay. On notera également la possibilité d’augmenter les capacités de Blaskowicz via un arbre de compétences que vous pourrez remplir en menant à bien des défis spécifiques assez sympa.

Verdict

Qualités
+ Un FPS bourrin à l’ancienne
+ L’ambiance ultra travaillée
+ Les innombrables clins d’œil
+ La durée de vie

Défauts
– Les voix parfois difficilement audibles
– L’IA un peu aux fraises

Avis
Wolfenstein : The New Order est un retour au source rafraîchissant. Assis sur une histoire sympathique et un background hyper riche, il offre un gameplay nerveux qui saura séduire les amateurs de FPS un peu las des éternels Call of ou Battlefield.

Captivant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.