Test – Under Night in-Birth Exe Late

Tout droit issu des salles d’arcade japonaises, Under Night in-Birth Exe Late (UNIBEL) débarque sur PS3 dans nos vertes contrées. Mais que vaut ce petit nouveau développé par les créateurs de Melty Blood ?

L’arcade dans votre salon

Présenté comme mêlant roman graphique et baston, UNIBEL est toutefois très loin d’un Blazblue en terme de quantité de textes et l’histoire reste finalement relativement limitée au profit du jeu. Le titre n’offre d’ailleurs pas de mode Story à proprement parler et l’intrigue qui vous permettra de découvrir les destins croisés des 15 personnages jouables sera cantonnée aux scénettes du mode arcade. On retrouve évidemment à côté tous les classiques du genre : Versus, Online (classé ou à la carte), Score Attack, Time Attack, Survival ou Entraînement. On notera au passage un jeu en ligne vraiment stable : un très bon point. Au niveau de la réalisation, les graphismes sont propres et les animations parfaitement fluides et lisibles. On regrettera peut-être simplement l’aspect un peu vide des différents décors traversés.

Un gameplay aux petits oignons

Le gameplay d’UNIBEL repose sur un système de combos libres basé sur 3 types de coups pouvant être enchaînés dans n’importe quel ordre. La seule limitation est fixée à une projection et une attaque au sol par enchaînement. Bien entendu, des éléments complémentaires et particulièrement bien pensés permettent d’ajouter un peu de piment au titre.
Il est par exemple primordial de noter l’absence de garde et de projection aérienne incitant les joueurs à combattre au sol. De plus des actions réfléchies et chronométrées resteront la seule clé pour faire augmenter votre jauge de GRD (Grind) située au centre de l’écran. Cette jauge qui se remplit au fur et à mesure de vos actions est le résultat d’une sorte de Shifumi constant entre les combattants. Caricaturalement, chaque action réussie permet d’augmenter votre jauge et chaque action ratée la fait diminuer. A intervalles régulières, le combattant ayant le plus de GRD se voit entourer d’une aura bleue et bénéficie d’un bonus d’attaque pour les 15 prochaines secondes. Durant cette période, il est également possible par une double pression de la touche de défense de convertir ses GRD en EXE. Plus classique, la jauge EXE se remplit au fur et à mesure des actions effectuées et ouvre l’accès à des coups spéciaux ou au mode Veil Off. Ce mode vous rend temporairement invulnérable jusqu’à ce que les barres EXE ne se consument progressivement autorisant également un bonus de dégât et débloquant la possibilité d’activer l’Infinite Worth : le coup ultime de votre personnage.

Melting Pot

Parfait condensé de ce qui se fait de mieux en terme de combat 2D, UNIBEL pioche dans les classiques du genre et les amateurs de baston sauront y trouver leur bonheur quel que soit leur titre de prédilection. Chacun des 15 personnages disponibles offre une maniabilité différente évoquant Street Fighter, Guilty Gear ou King of Fighter, le tout de façon plutôt bien équilibrée. De plus, le système de combo libre, accessible même aux néophytes permet au joueur d’adapter son style de jeu et ouvre des possibilités vraiment intéressantes. Deux concurrents peuvent ainsi jouer un même personnage de manière relativement différente. Un jeu de combat pour tous en somme qui, loin des guéguerres entre les ténors du genre, se concentre sur le jeu et ce n’est pas plus mal.

Verdict

Qualités
+ Exigeant et simple d’accès en même temps
+ Personnages variés inspirés des grands classiques du genre
+ Online parfaitement stable

Défauts
– Pas de véritable mode histoire
– Décors un peu vides

Avis
On serait tenté de mettre « jeu de rêve » à ce titre attachant mais non dénué de petits défauts de jeunesse. Parfaitement accessible aux néophytes, il reste également un incontournable et une série à suivre attentivement si vous êtes fan du genre !

Captivant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.