Test – Uncharted 4 : A Thief’s End

Uncharted 4 : A Thief’s End marque la fin des aventures de Nathan Drake sous l’égide de Naughty Dog. Il va sans dire qu’avec une telle annonce, la licence phare de PlayStation était attendue par ses fans. Si l’on ne peut pas nier les innombrables qualités du soft, nous ne serons pas pour autant dithyrambiques, car Uncharted 4 a ses défauts.

« Hey Christophe, passe-moi le fil blanc »

Attention, pas la peine de sauter à pieds joints sur votre chaise/canapé/lit et de fulminer de rage devant votre écran en lui postillonnant dessus tout le fiel que vous pensez à la vue de la dernière phrase de notre introduction. On est d’accord, Uncharted 4 est un très bon jeu, maîtrisé et ceux qui ne connaissent pas la licence devraient aller à l’acheter. Oui, parce que ceux qui ont déjà joué aux précédents épisodes l’ont déjà terminé depuis quelque temps déjà.
Nous ne parlerons pas des éléments scénaristiques de l’histoire afin de ne pas la divulgâcher à ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’y jouer. Mais pour vous donner un avis, l’histoire du jeu est très sympathique quoique un peu trop cousue de fil blanc. On voit arriver les quelques retournements de situations, qui ne sont plus du coup une surprise. Le titre a néanmoins été particulièrement soigné à ce niveau-là, avec une véritable volonté de développer l’histoire grâce à des cinématiques plus ou moins longues qui ponctuent l’aventure. Enfin, la fin du jeu s’avère parfaite pour conclure les aventures de Nathan Drake.

Uncharted 4 : A Thief's End - Immersion

De la diversité et des acquis

Graphiquement, cela n’est pas une surprise mais le jeu est magnifique et particulièrement les décors qui sont détaillés et plutôt vastes, ce qui atténue fortement l’impression de jeu-couloir des précédents épisodes. On peut néanmoins signaler par moment un aliasing pas très élégant, notamment sur les ombres. Les personnages sont très bien modélisés et animés. Là encore, rien à redire du très bon boulot.
Ce qui nous chiffonne se situe plus au niveau du gameplay. Malgré l’ajout du grappin et du piton plus tard dans le jeu, Uncharted 4 n’innove pas beaucoup et se repose un peu sur ses acquis ou ceux des autres. On court, on saute, on grimpe, on s’accroche… Du Uncharted quoi ! Bon OK, on glisse aussi beaucoup dans cet épisode et on nage sous l’eau. Si cela apporte de la diversité dans le gameplay, ce ne sont pas des ajouts qui révolutionnent le genre. En parlant de diversité, n’oublions pas les phases en bateau ou en voiture qui y contribuent également.

uncharted-4-screen-2-CM

Le syndrôme « The Last of US »

Maintenant, parlons des phases d’infiltration. Une autre nouveauté, mais un peu ratée. Il est possible de vous approcher discrètement des ennemis (en vous cachant dans les herbes hautes généralement) et de les éliminer sans déclencher directement les traditionnelles séquences « boom-boom ». Cependant, ces phases restent très basiques et sont en général un peu ridicules à cause de l’IA des ennemis et de vos compagnons (car dans cet épisode Nathan Drake est accompagné la plupart du temps). Une IA plus digne de l’ère PS3 (et de The Last of US) que de maintenant et c’est d’autant plus flagrant lors des phases d’infiltration. Ainsi, régulièrement votre IA amie se placera dans un espace bien visible aux yeux des ennemis mais ces derniers feront semblant de ne pas les voir. De quoi casser un peu la magie. De plus, régulièrement votre compagnon vous gênera en prenant un peu trop de temps pour bouger. Ce n’est pas vraiment gênant et cela n’est pas systématique mais vous vous écrierez par moment : « Mais bouge de là ! ». Bref, le gros point noir du jeu.

uncharted-4-Jeep-CM

C’est qui le patron !? C’est le script

Dans les choses qui chagrinent un peu, on peut noter également l’insistance du jeu à vouloir nous faire progresser à son rythme, à nous imposer. Ainsi, si vous êtes du genre à prendre votre temps, à vouloir chercher les différents trésors disséminés ici et là, vous vous ferez rappeler à l’ordre par votre compagnon qui vous indiquera clairement où se situe la suite de l’aventure. Même pas le temps de chercher par soi-même. Non le jeu impose son rythme de cette manière, ce qui est paradoxal puisque Naughty Dog, en élargissant ses décors pour éviter l’effet couloir de son jeu, semblait vouloir donner plus de liberté au joueur. Avec cette manie qu’ont nos compagnons de nous indiquer la suite de l’aventure rapidement, cela renforce l’effet scripté du jeu, qui l’était déjà bien suffisamment de base.

Pour finir, les musiques sont toujours aussi sympathiques et collent parfaitement aux différentes phases, et le doublage français est de qualité. Les quelques énigmes disséminées par-ci par-là, sont plutôt sympathiques. Elles ne poseront pas de difficultés particulières mais ne nous prennent pas pour des demeurés pour autant. Pour ce qui est de la durée de vie, comptez entre 10-12h pour ceux qui rushent et 18-20h pour ceux qui aiment prendre leur temps. Reste le multijoueur, qui est plutôt sympathique mais accessoire mais ce n’est pas vraiment pour son multijoueur qu’on se procure Uncharted 4. Au pire vous ferez l’impasse, au mieux c’est un agréable bonus.

Uncharted 4 : A Thief's End
Date de sortie
10/05/2016
Genre
Action / Aventure
Editeur
SCEE
Développeur
Naughty Dog
Boutique

Acheter Uncharted 4 : A Thief's End

Qualités
  • La diversité du gameplay
  • La conclusion de l'histoire
  • Les décors du jeu
  • Le doublage français
  • La durée de vie
Défauts
  • L'IA des ennemis et des compagnons
  • Un jeu qui essaie d'imposer son rythme
VERDICT

Captivant

Nous avons beaucoup hésité entre vraiment sympa et Captivant pour cet épisode d'Uncharted. La faute à une IA pas très futée, qui a pour conséquence de rendre un peu ridicule les phases d'infiltration, et l'insistance du jeu à vouloir imposer son rythme. Mais l'histoire, même si elle est cousue de fil blanc, la diversité du gameplay (même s'il ne révolutionne pas le genre) et la maîtrise technique de Naughty Dog en font un jeu que vous ne lâcherez pas avant de l'avoir fini.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
Hugo Sanchez il y a 2 ans

Pour ma part, je mettrais la notation « Jeu de rêve » tant ce jeu conclue parfaitement la série, en comblant toutes les lacunes des premiers épisodes. Naughty Dog a fait un travail artistique admirable, sans aucune faute de gout. C’est vraiment tout ce que j’attends d’un jeu vidéo ! Uncharted laissera une trace considérable dans l’histoire de Playstation.