Test – Ghost Recon Future Soldier

Alpha bravo charlie… Ici fox-trot echo delta. En formation sur objectif… Nous avons un léger problème, l’objectif semble connaître nos techniques d’assaut et d’intervention ! On nous avait pourtant dit qu’ils n’avaient pas eu de formation mili-taire… Quoi ?! Ils ont joué à Ghost Recon : Future Soldier ? Ok, à toutes les unités, abandon de mission et repli sur zone d’évacuation !

 
Briefing de mission
Tom Clancy vous connaissez ? c’est un des plus grands auteurs américain de livres dit « Techno-thriller » à qui l’on doit en autre « à la poursuite d’Octobre Rouge » ou encore « La Somme de toutes les peurs » mais également bon nombre de séries de jeux-vidéo dont la plus connue est peut-être la série des Splinter Cell.
Ghost Recon est une licence qui débuta en 2001 et après 8 chapitres de guerre et de fin du monde apocalyptique, elle nous propose de prendre à nouveau la place d’un membre d’une unité Ghost, spécialisée dans les opérations ultra-secrètes en utilisant la discrétion comme arme principale.
L’explosion d’une bombe volée, causant la perte d’une unité complète de Ghost, force les américains à envoyer une nouvelle équipe de Ghost pour remonter le réseau de trafiquants d’armes responsable du massacre et ainsi les mettre hors d’état de nuire. Ce qu’ils vont découvrir ira bien au-delà. Autant vous le dire tout de suite, le scénario est plutôt basique sans aucun renouveau du genre. Des retournements de situation sans saveur portant l’estampille « déjà vu » ou des situations explosives quelque peu insipides sont autant de moments où il sera facile de perdre l’intérêt pour l’histoire…

 
La claque visuelle… surannée !
Première chose qui ressort dans ce titre c’est bien le mot « future ». Nous sommes donc en droit d’attendre une certaine pointe d’innovation, de science-fiction dans les armes et techniques utilisables. Et de ce côté-là, il y a de quoi être satisfait.
Pour que l’impression soit permanente et que l’on sente un jeu réellement projeté dans le futur imminent de la guerre, les cinématiques qui servent le scénario se doivent d’être au top de ce qui se fait en 2012… Or là, c’est une catastrophe technique… En un mot comme en cent, c’est moche ! Nous avons l’impression de revivre les temps forts de la PS2 !
Côté graphismes du jeu en lui-même, rien de particulièrement transcendant n’est à signaler. Le titre brille quelque peu dans les décors avec un aliasing (crénelage sur les décors 3D) présent, sans non plus atteindre les canons du genre. Cependant, les visages des personnages sont moches… Heureusement que les héros portent des masques et autres casques !
Les niveaux sont par contre variés, offrant des paysages très différents les uns des autres, avec un ajout climatique appréciable pour certains. En pleine tempête de neige, utiliser votre vision à rayons X pour fraguer des ennemis invisibles à l’oeil nu est très sympa.

 
Fraguer en toute délicatesse ?
Le point fort du jeu réside dans l’utilisation tactique des coéquipiers. Mais ne vous attendez pas à quelque chose d’excitant en solo non plus… Vous ne pouvez donner que deux types d’ordre à vos hommes : tuer les cibles que vous désignez en mode discrétion et, tuer les cibles que vous désignez en assaut pas du tout discret ! La tactique se résume donc à ça. Pas d’ordre de placement, pas d’ordre pour utiliser des grenades ou pour un tir de soutien… C’est très limité.
Par contre, les tirs synchronisés, qu’ils soient utilisés en visant les cibles depuis un drone ou via son fusil, sont redoutables ! Un vrai plaisir que d’orchestrer un massacre (limité à 4 cibles) ou de se faufiler entre les lignes ennemies sans ouvrir le feu, semant la mort grâce à vos alliés !
Du coté de l’IA, c’est malheureux à dire mais elle n’offre pas de challenge particulier et ce, dans les 3 niveaux de difficulté. La seule chose qui change, c’est le dégât causé par les balles adverses et leur capacité à vite vous repérer… Caché derrière un muret, le camouflage optique activé, vous pouvez être la cible unique des tirs et en deux balles : vous décrochez la purple heart (médaille militaire américaine accordée aux personnes blessées ou tuées au service de l’armée, ndlr). Ce n’est pas à proprement parler, une IA performante. Par contre, vos coéquipiers peuvent traverser un terrain à découvert bondé d’ennemis, il ne se passera rien si vous, vous n’êtes pas découvert.
L’IA des alliés est bien meilleure lorsque vous demandez un tir synchro, leur positionnement semble crédible en faisant en sorte de toujours tirer en étant à couvert et il en va de même pour les assauts de front ! Leur talent pour aligner les cibles ennemies en plein assaut est bienvenu !
Le grand apport de ce titre dans l’univers du jeu vidéo est sans nul doute le Gunsmith, un véritable atelier de transformation et d’amélioration de vos armes à feu, proposant grâce aux vues éclatées, un choix pertinent dans le détail des pièces.
De l’optique en passant par le canon, la crosse ou la détente vous pourrez créer l’arme parfaite pour votre mission ! Le jeu propose une cinquantaine d’armes et des centaines de combinaisons possibles ! Une fois les changements réalisés, un tour au stand de tir vous permettra de juger de la pertinence de vos choix. C’est à la fois complexe et intuitif.

 
Multijoueurs
Pour avoir testé quelques parties multijoueur et une mission coop, l’intérêt du jeu peut effectivement être relancé. il vous faudra être 4 en campagne pour vivre une expérience riche et vraisemblablement de toute beauté, mais à deux, la coop du jeu offre tout de même de bons moments ! Le Multi offre quelque chose de plus traditionnel avec des cartes variées et des actions faisant la part belle à la tactique et l’entraide. Sans pour autant être innovante, elle a le mérite de faire durer le plaisir.

 
Mission terminée
Que ce fut laborieux ! Le jeu est prenant techniquement mais vous perd dans son scénario et vous déçoit graphi-quement ! Le gameplay pêche un peu dans le feu de l’action avec les placements sous couverture entre autres… La difficulté n’est pas facile à juger puisque la plupart du temps vous tuez sans être vu ni entendu, alors que vous vous y reprendrez à plus d’une fois pour des missions faciles sur le papier ! L’IA des alliés pourra vous faire pester une ou deux fois, bien que dans l’ensemble, leur comportement semblera coordonné, réaliste et efficace ! Il vous faudra un peu moins de 10 heures pour en venir à bout en élite.

 
On aime
+ Le Gunsmith aux multiples possibilités
+ Le tir synchronisé qui démontre bien la toute puissance de la coop

On aime moins
– Le scénario franchement pas folichon
– Les cinématiques in-game complètement à la ramasse
– L’utilisation du move carrément anecdotique

Verdict
Le jeu est prenant techniquement mais vous perd dans son scénario et vous déçoit graphiquement ! Le gameplay pêche un peu dans le feu de l’action. L’IA des alliés pourra vous faire pester une ou deux fois, bien que dans l’ensemble, leur comportement semblera coordonné, réaliste et efficace ! Il vous faudra un peu moins de 10 heures pour en venir à bout en élite.

Sans plus

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.