Test – The Witcher 3 : Wild Hunt

The Witcher 3 : Wild Hunt est enfin disponible depuis quelques semaines. Très attendu, ce troisième volet des aventures de Geralt de Riv (mais le premier à paraître sur une console PlayStation) tient-il toutes ses promesses ?

A la recherche de Ciri…

L’empire Nilfgaardien, dirigé par l’empereur Emhyr var Emreis (à vos souhaits !) qui est parti à la conquête des territoires voisins, est en guerre contre les royaumes du nord. Ainsi la plupart des lieux visités par Geralt sont profondément marqués par la guerre qui n’a laissé à la population que misère, rancœur et superstitions. Dans ce climat et au milieu de zones occupées, Ciri (une jeune sorceleuse que Geralt considère comme sa fille) refait surface après une longue absence de la surface de la Terre. Notre héros va donc partir à sa recherche et tout faire pour la retrouver…

The Witcher 3 : Wild Hunt - Immersion

Malgré la dimension « monde ouvert » du jeu,l’histoire reste intrigante et haletante grâce à des missions principales de qualité mais aussi à certaines quêtes annexes qui donnent une profondeur inattendue à des personnages secondaires et à leur histoire. Ces quêtes peuvent d’ailleurs être plus ou moins reliées directement (et avoir des conséquences selon vos choix) à la trame principale. L’écriture du scénario et sa mise en scène sont vraiment bien construites. Un modèle à suivre, si ce n’est que cela met un peu de temps à démarrer véritablement. L’apparition de personnages bien connus des épisodes précédents raviront les fans mais les nouveaux joueurs mettront peut-être un peu plus de temps à comprendre les tenants et les aboutissants politiques ou humains derrière chacune des décisions à prendre, qui sont rarement manichéennes.

Quelques défauts…

Graphiquement, si le jeu n’est pas aussi beau que ce que les premiers trailers laissaient penser, les décors, la modélisation des personnages ou des ennemis sont de bonne facture. D’autant plus, lorsque l’on prend conscience de l’étendue du monde ouvert (découpé en plusieurs parties) et des détails qui fourmillent et qui donnent vie à l’ensemble comme rarement un jeu ne l’avait fait. Ce n’est pas exempt de bugs mais ils restent mineurs et relativement rares.

Parmi les défauts, le level design de quelques endroits laisse à désirer puisque pouvant piéger un joueur un peu trop curieux qui se retrouvera coincer entre deux planches de bois ou sur un balcon sans autre possibilité que de recharger la précédente sauvegarde automatique. Cependant cela reste rare et compréhensible, au vu de l’étendue et de la richesse des lieux, que les développeurs n’aient pas pu penser à tout. Ensuite, l’ergonomie des menus (même si elle est meilleure que dans les précédents épisodes) reste assez lourde spécialement lorsqu’on récolte beaucoup de choses au fur et à mesure de sa progression. On peut également noter une usure des armes qui semble un peu rapide, ce qui est assez frustrant. Enfin, l’autre gros défaut du jeu concerne les phases où l’on dirige Ciri lors de flashback. Faire du fan service, c’est bien mais ces séquences n’apportent rien que ce soit au gameplay ou au joueur. Au contraire, elles sont préjudiciables à la mise en scène de son histoire. Un mystère que cet ajout alors que le jeu n’en a pas absolument pas besoin.
L’aventure est longue, une centaine d’heures de jeu au minimum, si vous ne « rushez » pas le titre comme un malotru. C’est de toute façon difficilement faisable vu la difficulté du jeu qui vous incite, vous oblige à atteindre le niveau requis en faisant des quêtes annexes sous peine d’être laminé par les ennemis en quelques secondes. Enfin, la version française du jeu est tout simplement géniale. Parfaite. Si cela pouvait être du même acabit à chaque fois, ce serait le pied.

Verdict

Qualités
+ Un monde ouvert riche et vivant
+ Scénario intelligent et bien écrit
+ Gestion de la répartition d’éléments de la trame principale dans certaines quêtes secondaires
+ Durée de vie et une v.f d’une qualité rare.

Défauts
– Ergonomie des menus un peu lourde
– Les passages où l’on dirige Ciri complètement inutiles
– Quelques rares soucis de level design
– Temps de chargement un peu longuets entre deux morts.

Avis
The Witcher 3 : Wild Hunt ne tient pas sa promesse graphique initiale mais, vu la qualité du monde ouvert proposé, on ne saurait lui en tenir rigueur. L’aventure est riche et haletante. L’ergonomie des menus et les phases « Ciri » inutiles n’entachent pas le plaisir du jeu. Attention cependant à la difficulté qui pourra en rebuter certains sur le début, cela s’améliore au fur et mesure de sa progression et de sa compréhension de la dimension tactique des combats.

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.