Test – The Last Guardian

L’attente aura été longue, quasi insoutenable puis il faut dire qu’on s’est résigné, on n’y croyait plus… on l’avait même un peu oublié. Et pourtant, le 7 décembre dernier, il était là. Sur PS4. Avec une génération (de consoles) de retard. Fébrile, on a lancé le fameux jeu : Final Fantasy Versus… non mince, The Last Guardian. Après toutes ces années de développement tumultueux, allait-il être une déception ?

Teu Ri Co !

Dans The Last Guardian, on incarne un jeune garçon qui se réveille dans une grotte. Non loin de lui, se trouve une gigantesque créature (un croisement de plusieurs animaux) que l’on pourrait comparer à une sorte de griffon. Blessé et enchaîné sous un masque, notre première action va être de l’aider malgré son agressivité à notre égard.
Le but de The Last Guardian est tout simplement de s’échapper de l’endroit où l’on se trouve au départ avec l’aide de Trico, la créature que l’on apprivoisera (et vice-versa) petit à petit au fur et à mesure des péripéties que l’on rencontrera.

thelastguardian-image4-cm

S’apprivoiser, S’attacher

Pour s’échapper, il vous faudra comprendre l’architecture des différents endroits que vous traverserez afin de savoir comment atteindre votre objectif pour avancer. Il vous faudra également activer différents mécanismes afin d’ouvrir des portes par exemple pour faire progresser un Trico bien plus imposant que vous. Mais dans d’autres cas, ce sera sa taille et sa puissance qui seront la clé de votre échappatoire. Le jeu et son level design (franchement réussi) mettent tout en œuvre pour vous faire comprendre que l’entraide est la seule solution. Tout dans le jeu est fait pour vous lier à la créature, pour vous y attacher, à commencer par Trico lui-même.

thelastguardian-image1-cm

La créature se liera à vous de façon progressive, comptant sur vous lors de situations délicates ou pour le nourrir, vous sauvant la vie à plusieurs reprises, vous appelant par des cris plaintifs lorsqu’il vous perdra de vue… Petit à petit, Trico apprendra à vous faire confiance, et à vous écouter, vous pourrez ainsi au bout d’un certain temps lui donner des ordres. Mais il sera capable de temps en temps de prendre ses propres décisions et de vous indiquer le chemin lorsque vous serez perdu.
Bref, plus vous avancerez dans le jeu, plus votre attachement à la créature sera important. Et ce sera un véritable déchirement de finir cette aventure extraordinaire car Trico aura sans nul doute su conquérir votre cœur entre temps. L’émotion que pourra susciter cette aventure et Trico aura rarement été aussi palpable dans un jeu vidéo depuis… Ico et Shadow of The Colossus.
The Last Guardian est une combinaison de ces deux titres. Ico pour l’attachement à la créature (qu’on appelle, qu’on aide, qu’on nourrit…) comme avec Yorda et Shadow of The Colossus pour justement l’aspect colosse de Trico sur lequel on monte et on s’accroche.

thelastguardian-image2-cm

Quelques défauts techniques que l’on oubliera

Le jeu souffre de quelques défauts comme une caméra parfois capricieuse mais à laquelle on s’adapte assez rapidement. On peut aussi noter quelques ralentissements (sur PS4 classique) mais ils ne sont pas si fréquents et de très courte durée. Le jeu tourne plutôt bien de manière générale. Les musiques, la mise en scène (parfois impressionnante) sont parfaites, toujours là pour accompagner l’émotion véhiculée sans jamais en faire trop et tomber dans le pathos.
Bref, on vous en a déjà trop dit, pas besoin de trop détailler ce qui s’y passe ou ce qu’il vous apportera… Faites-nous confiance, avec The Last Guardian, on est proche du chef d’œuvre. Malgré ses quelques défauts techniques (minimes) et que l’on oublie vite à la fin de l’aventure. Comme Ico ou Shadow of The Colossus, ce jeu vous marquera pour longtemps.

The Last Guardian
Date de sortie
07/12/2016
Genre
Aventure
Editeur
SCEE
Développeur
SCE Japan Studio
Boutique

Acheter The Last Guardian

Qualités
  • Trico
  • Les musiques
  • La mise en scène
  • Le level-design
  • La relation profonde d'attachement qui s'instaurera
  • Et tant d'autres choses...
Défauts
  • Quelques ralentissements
  • Une caméra parfois capricieuse
  • Mais ce n'est pas ce que l'on retiendra de cette magnifique aventure.
VERDICT

Jeu de rêve

On ne vous mentira pas, The Last Guardian possède quelques défauts techniques minimes mais vous les oublierez vite et à la fin vous ne retiendrez qu'une aventure mémorable, un jeu vecteur d'émotions puissantes et un véritable attachement à Trico. Ne cherchez pas, le jeu de l'année est là ! Oui, un jeu qui marquera pendant longtemps tous ceux qui y joueront. Et c'est avec ce genre de jeu, que PlayStation renforce son identité et se démarque de la concurrence.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
Faucon Bleu il y a 1 an et demi

Merci pour ce test !

Content de voir qu’il est à la hauteur de l’attente légendaire qu’il y a eu pour ce jeu 🙂