Test – The Evil Within 2

C’est en octobre 2014 que Shinji Mikami a fait son retour du côté des survival horror avec The Evil Within, un titre qui a surpris le public. Celui-ci n’était peut-être pas parfait, mais il a redonné espoir aux amateurs du genre qui pensaient qu’il appartenait désormais au passé. Trois ans plus tard, The Evil Within est de retour dans les bacs avec une suite qui ne se contente pas de copier la recette de son prédécesseur. Vaut-elle le détour ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

Une offre que tu ne peux pas refuser

L’aventure nous propose une nouvelle fois d’incarner Sebastian Castellanos. Rongé par son passé et les événements survenus à l’hôpital psychiatrique Beacon, notre héros a quitté les forces de police. Alors qu’il écume les bars pour essayer de noyer ses remords dans l’alcool, Kidman son ancienne équipière, prend contact avec lui et l’informe que sa fille qu’il croyait morte quelques années plus tôt est toujours vivante. Cette dernière est prisonnière de Mobius qui se sert d’elle en tant que noyau pour la nouvelle utopie que la mystérieuse organisation a créée au sein du Stem. Malheureusement un nouvel incident s’y est produit. De plus, Mobius a perdu contact avec l’équipe envoyée pour régler le problème. Face à la gravité de la situation, Mobius n’a pas d’autre choix que de faire appel à l’ex-détective. Pour compléter les 17 chapitres que comportent The Evil Within 2, il faudra compter un quinzaine d’heures.

The Evil Within 2 - Screenshot 01

Les veines de Union

Cette fois-ci, l’aventure ne se déroule pas dans l’environnement cloisonné de l’hôpital psychiatrique Beacon mais dans l’espace ouvert qu’est Union, ville fictive créée dans le Stem et d’inspiration nord-américaine. The Evil Within 2 dispose certes d’un environnement plus ouvert que son prédécesseur, mais cette ouverture est limitée à certaines zones de jeu. De plus, certains chapitres se déroulent exclusivement dans des environnements restreints, proches de ceux qu’offrait le premier opus. Cette alternance entre espace ouvert et espace non ouvert rappelle un peu les premiers Silent Hill en particulier le second opus qui proposait une variété quasi-similaire d’environnements.

Une froide journée en enfer

Côté contenu, il est difficile de bouder son plaisir car The Evil Within 2 fait vraiment le café. Certes, le déroulement de l’aventure principale est assez linéaire malgré un certain back-tracking, mais certains chapitres disposent de missions secondaires qui offrent aux joueurs un regain d’intérêt lors de passages qui peuvent sembler un peu longs. De plus, le titre regorge de collectibles et d’éléments d’amélioration pour l’équipement de notre héros à découvrir. Prendre son temps pour explorer à fond les passages en environnement ouvert est un bon moyen d’en trouver une grande partie. De plus, l’exploration sert à récupérer des éléments de crafting qui seront fort utiles pour améliorer ses armes ou fabriquer des munitions.

The Evil Within 2 - Screenshot 02

Laissez parler la poudre

Côté gameplay, le titre reprend les bases de son prédécesseur. Pour progresser dans l’aventure, nous devrons toujours composer avec le rationnement des munitions, la gestion de l’endurance, ainsi que l’utilisation des seringues pour se soigner. Malgré tout, The Evil Within 2 réinvente quelque peu la formule en introduisant la possibilité de se mettre à couvert et l’infiltration pour tenter d’éliminer silencieusement les ennemis. Ces nouveautés offre de nouvelles options tactiques au joueur qui ne sera plus forcément obligé de passer son temps à fuir ou d’essayer de tuer tous les ennemis qui sont sur sa route.

Au cœur de l’enfer

Côté bestiaire, The Evil Within 2 nous offre une galerie de monstres tous plus effrayants les uns que les autres. Certes les premières créatures rencontrées ressemblent à de classiques mort-vivants, mais le bestiaire s’étoffe au fil de l’aventure. Plus celle-ci progresse, plus les nouveaux arrivants risquent de donner du fil à retordre au joueur car ils agissent différemment des créatures de base et sont plus résistants. Côté boss, le titre nous invite également à la foire aux monstres. Chacun d’entre eux dispose d’un chara-design et de caractéristiques qui lui sont propres. Il faudra d’ailleurs parfois utiliser ses méninges pour les terrasser.

The Evil Within 2
Date de sortie
13/10/2017
Genre
Horreur
Editeur
Bethesda
Développeur
Tango Gameworks
Boutique

Acheter The Evil Within 2

Qualités
  • Le système de combat
  • Les musiques d'ambiance
  • Les flash-back
  • Le combat de boss
  • La qualité du doublage
  • Le scénario
Défauts
  • Les personnages secondaires peu marquants
  • Certaines questions restent sans réponse
VERDICT

Captivant

Soyons honnête. Le genre du survival horror s'est quelque peu éparpillé ces dernières années, faute de figures marquantes. Mais, avec The Evil Within 2, Shinji Mikami et son équipe du studio Tango Gameworks ont une nouvelle fois frappé très fort. Si un nouvel opus venait à voir le jour, sachez que nous l'attendrons avec plaisir.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.