Test – The Elder Scrolls Online

Vous est-il souvent arrivé d’avoir entendu vos amis vous dire qu’ils étaient en train de jouer à Skyrim Online ? Il est vrai que quand nous sommes dans une partie de The Elder Scrolls Online (TESO pour les intimes), on peut très facilement croire que nous jouons à un possible mode en ligne de Skyrim : même système de boussole en haut de l’écran, mêmes jauges de vie, de mana et de vigueur et un aspect visuel assez proche. Mais non, TESO est bien un jeu différent de Skyrim.

Une ère trouble

L’histoire de TESO se déroule à la deuxième ère du calendrier de la série The Elder Scrolls, soit environ 800 ans avant les événements de la guerre civile en Bordeciel – autrement dit Skyrim. Durant cette seconde ère, Tamriel n’a pas d’empereur. C’est de cet état de fait que différentes alliances voient le jour et entrent en guerre afin que chacune tente d’accéder à la tête du continent.
L’alliance de Daguefilante regroupe les Brétons, Orques et Rougegardes. Le Pacte de Cœurébène : les Elfes noirs, les Argoniens et les Nordiques. Tandis que le Domaine Aldméri regroupe les Hauts-Elfes, les Elfes des bois et les Khajiits.
Au commencement, le jeu nous invite donc à créer notre personnage. Nous pouvons modifier de manière précise l’apparence de notre avatar à tel point qu’il sera impossible de croiser son double dans le jeu. S’ensuit le choix du sexe, la classe et ainsi de suite comme pour Skyrim.
Une fois notre personnage sur pied, nous pouvons commencer la partie. Nous nous retrouvons dans une cellule dans le royaume de Molag Bal, prince Daedra de la domination, de l’esclavage des mortels et de la corruption et apprenons que nous sommes morts ! Il va falloir se frayer un chemin jusqu’au prophète Shalidor et ainsi avoir la chance de revenir dans le monde des vivants. Toute cette partie dans le royaume de Molag Mal fait office de prologue. Une fois arrivé en Tamriel, nous serons libres de nos mouvements et pourrons aller où bon nous semble et accomplir tout un tas de quêtes.

The Elder Scrolls Online - Découverte

Faire la quête

Il va sans dire qu’au début de la partie notre personnage fait peur à voir, nous sommes sans-le-sous, assez faiblards et avec de simples vêtements sur notre dos. Nous devons donc partir, aller de l’avant et donner du nôtre pour aider de modestes paysans et autres villageois. Au fur et à mesure de l’achèvement des quêtes, nous nous voyons confier des missions de plus en plus intéressantes, prenantes et pour certaines assez longues. Et par moment nous recevrons de l’équipement en guise de récompense.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que quasiment tout le matériel que vous utiliserez sera issu de récompenses ou de récup sur certains ennemis plutôt que de vos achats chez des marchands. Evidemment vous pourrez aussi vous essayer à l’artisanat et forger vos propres armes et armures ! Cependant vous devrez passer des heures à chiner dans la nature les ressources nécessaires.
Tamriel est si vaste que faire toutes les quêtes de toutes les régions vous prendra un temps considérable ! Ça c’est certain, nous en avons pour notre argent, d’autant plus qu’il n’y a pas d’abonnement pour jouer.
Encore une fois, si vous êtes habitués à Skyrim, la façon de gagner de l’expérience est identique. Plus vous utilisez une compétence et plus elle monte de niveau. Au bout de plusieurs montées de niveaux des différentes compétences, vous validez une montée de niveau pour votre personnage.
Il est à noter que des cristaux sont éparpillés dans chaque zone de Tamriel. Quand vous en collecterez trois, vous pourrez dépenser un point de compétence.

Qui aura Cirodiil ?

The Elder Scrolls Online est bien un jeu multijoueur malgré tout ce qui est écrit. Même s’il faut bien le reconnaître, au premier abord nous pouvons faire quasiment toutes les quêtes en solitaire. Mais le multijoueur est présent sur plusieurs points : certains donjons sont instanciés – une fois dedans personne d’autre de votre groupe ne pourra rentrer – et pour les terminer, il est obligatoire de trouver des partenaires. Le multijoueur est aussi présent par la voie du commerce mais aussi par la fameuse guerre entre les trois alliances.
D’ailleurs, il vous faudra attendre d’arriver au niveau 10 avant de pouvoir faire des batailles contre les deux autres alliances. Lorsque vous serez prêts, vous aurez donc accès à Cirodiil et vous pourrez tenter de briguer le titre d’empereur. Pour cela, il vous faudra capturer les six forts qui entourent la capitale et arriver premier au classement. Au début, deux forts appartiennent à votre alliance. Vous devrez utiliser des armes de siège, comme des balistes ou des catapultes pour briser la défense des forts ennemis, y rentrer et prendre leur drapeau ! Ce sont des batailles épiques, vous vous en souviendrez !

Le point technique et sonore

Techniquement parlant Zenimax Online a fait un bon travail. Certes, le jeu n’est pas aussi beau que Skyrim, mais l’univers fourmille de détails. Le jeu étant un portage de la version PC, aucune amélioration pour la PS4 n’est venue. Il y a par moments des petits effets de ralenti quand beaucoup de personnes sont au même endroit, mais ça reste rare dans l’ensemble.
Les effets de lumières sont beaux, l’ambiance de chaque région est différente et variée. Les changements climatiques sont aussi présents.
Si vous avez joué à Skyrim, le contrôle à la manette ne vous surprendra pas. Le pavé tactile est utilisé pour faire apparaître la carte.
Concernant la partie musicale, vous ne serez pas déçus. Des musiques symphoniques vous accompagneront tout au long de votre périple, tout en alternant avec des sonorités plus discrètes suivant les situations. Les chants dans les tavernes sont tous bien interprétés et en français. Cette version française est très convaincante et il n’y aura pas de fausses notes !

Verdict

Qualités
– Une vie pour terminer le jeu est un peu juste !
– Une profusion de détails et de contenus.
– Pas d’abonnement pour jouer.
– Des musiques qui vous donneront des frissons !

Défauts
– Très chronophage.
– Une qualité visuelle qui aurait mérité de tirer pleinement parti de la puissance de la PS4.
– Il n’est pas possible de récupérer certains objets posés au sol comme on peut le faire dans Skyrim.

Avis
The Elder Scrolls Online est un très bon jeu qui mérite qu’on s’y penche plusieurs heures afin d’en explorer tous les méandres. Vous serez totalement libres ! Si faire de l’artisanat (alchimie, couture, forge ou encore enchantement par exemple) vous intéresse plus que de faire des quêtes il n’y a pas de souci. Inversement, si participer aux guerres d’alliances est primordial pour vous, vous pourrez très bien laisser de côté l’artisanat et les différentes quêtes, même si pour ce dernier point il est fortement conseillé de les faire pour avoir un bon équipement et des sorts qui vous permettront de vous défendre !
Le fond comme la forme du jeu sont très convaincants et vous n’en serez pas déçus.

Captivant