Test – Sword Art Online : Lost Song

C’est en avril 2009 que ASCII MEDIA WORKS a débuté la publication de Sword Art Online, Light Novel écrit par Reki Kawahara et illustré par Abec. Depuis, la saga a connu de nombreuses adaptations, dont l’anime de 2012 réalisé par A-1 Pictures qui a sans aucun doute fortement contribué à populariser la franchise dans le monde. Côté jeux vidéo, la saga a bénéficié de 6 adaptations déjà disponibles au Japon (End World, Code Register et Progress Link sur smartphone ; Infinity Moment, Hollow Fragment et Lost Song sur consoles) et d’un septième titre (Hollow Realization) qui sortira l’année prochaine. Bref, il sera question de Sword Art Online : Lost Song dans les prochaines lignes. Que nous réserve cette nouvelle aventure sortie sur PS Vita et PS4 en novembre dernier ? Nous allons le découvrir au fil de ce test.

Sword Art Online: Lost Song - PS4/PS Vita - Take flight for adventure!

Changin’ my world !!

L’histoire se déroule quelques mois après la fin de Sword Art Online : Hollow Fragment. Kirito et ses amis se retrouvent dans ALfheim Online pour explorer la nouvelle zone appelée Svart Alfheim et composée de nombreuses îles flottantes. Le jeu était centré sur l’exploration de Svart Alfheim, il ne sera malheureusement pas possible de visiter le nouvel Aincrad. Après une petite mise à niveau avec Leafa qui connaît bien l’univers de ALO, Kirito et la bande arrivent à Ryne qui fait office de hub central et croisent le chemin de la guilde Shamrock menée par le professeur Rainbow Arshavin alias Seven et son second Sumeragi. C’est ainsi que débute la nouvelle aventure de Kirito et ses amis. Il faut compter entre 20 et 30 heures pour la boucler. Sachez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir jouer à Hollow Fragment pour profiter de Lost Song car les événements du précédent jeu sont brièvement expliqués par Kirito au début de l’aventure.

Ce flash-back est loin d’être inutile, d’autant plus que la timeline des jeux diffère de celle du Light Novel et de ses adaptations manga et anime. Par exemple, Leafa est considérée comme une survivante de SAO car elle était présente dans Hollow Fragment alors que, dans le scénario original, elle apparaît dans l’arc Fairy Dance qui se déroule après la fin du death-game. Il en va de même pour Sinon qui est censée rencontrer Kirito dans GGO et non avant. Contrairement à Hollow Fragment, Lost Song propose moins de personnages, mais ceux-ci sont jouables et non plus uniquement des membres de groupe (Kirito reste malgré tout considéré comme étant le personnage principal, même s’il n’est pas sélectionné par le joueur). Le casting est certes réduit, mais il inclut malgré tout 3 personnages originaux (Rain, Seven et Sumeragi). De plus, il est possible d’incarner Alicia Rue et Sakuya qui furent introduites dans Fairy Dance, ainsi que Agil qui n’avait qu’un rôle secondaire dans Hollow Fragment. Il est également possible de créer jusqu’à 3 personnages. Malheureusement, les éléments pour les personnaliser sont peu nombreux et assez limités. En effet, le choix de l’une des 9 races disponibles détermine la majorité des éléments de personnalisation. Les seuls autres éléments personnalisables sont la coiffure, la voix ainsi que la couleur des cheveux et de la peau. Malheureusement il n’y a que peu de choix pour chacun de ces éléments.

Kawaru sekai kaguyake

Côté gameplay, le jeu diffère de Hollow Fragment. Contrairement à son prédécesseur qui était orienté MMO, Lost Song est plus orienté action. Adieu donc aux Sword Skill qui consommaient la barre de SP et dont certains étaient soumis à un cooldown et place aux compétences utilisant de la mana. Adieu également à la palette de Skill accessible à tout moment, ainsi qu’à ces raccourcis et place à un système de compétences passives ou actives à équiper. Autre changement lié à l’univers, l’intégration et la gestion du vol. Alors que Sword Art Online se parcourait sur le plancher des vaches, le monde des fées de ALfheim Online bénéficie d’une dimension aérienne qui offre une expérience de jeu différente de celle de son prédécesseur. Il est évident que cette nouvelle dimension devait s’accompagner d’un changement dans l’approche des mécaniques de jeu. Les modifications évoquées précédemment font sens avec cette nouvelle approche.

Le seul changement réellement décevant est celui lié aux classes d’armes disponibles pour chaque personnage jouable. Là où Kirito pouvait utiliser n’importe quel type d’armes dans Hollow Fragment, chaque personnage est limitée à 3 types d’armes définit par la race à laquelle il appartient. En parlant de types d’armes, il est maintenant possible d’utiliser un arc. Le système de visée pour l’arc demande un petit temps d’adaptation. S’il est bien possible de locker un ennemi, cela ne signifie pas pour autant que ce sera celui qui sera visé avec l’arc. Malheureusement, il en va de même pour l’utilisation des magies offensives.

Sword Art Online : Lost Song
Date de sortie
13/11/2015
Genre
Action / RPG
Editeur
Bandai Namco Entertainment
Boutique

Acheter Sword Art Online : Lost Song

Qualités
  • La bande-son
  • La cohérence de l'univers
  • La possibilité d'incarner d'autres personnages que Kirito
  • Les nouveaux personnages
  • Le scénario
Défauts
  • Les sous-titres français imposés
  • Asuna toujours aussi énervante...
  • Le système de ciblage à l'arc
VERDICT

Vraiment sympa

Sword Art Online : Lost Song n'est certes pas aussi bon que Sword Art Online : Hollow Fragment en terme de gameplay, mais il propose des changements intéressants et un scénario plus travaillé que son prédécesseur.

A propos des notes du Community Mag

Un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
Faucon Bleu il y a 2 ans et demi

Merci pour ce test.

Je jour où j’aurais la PS4, je le prendrai peut-être =^^=