Test – Soul Sacrifice

Dire que Soul Sacrifice sur PlayStation Vita était attendu relève de l’euphémisme tant ce jeu a déjà fait couler d’encre depuis son annonce. Le titre étant enfin disponible, il est temps de lever le voile. Alors hit ou pétard mouillé ?

Raconte-moi une histoire

Il était une fois un prisonnier, destiné à être sacrifié, retenu par un mage sans pitié. Autant vous prévenir tout de suite, l’ambiance du jeu est terriblement glauque. Ici, la magie existe par le biais de sacrifice. Si elle confère à ses utilisateurs un pouvoir certain, elle peut aussi les consumer et faire d’eux des Doppelganger : des monstres surpuissants dépourvus de toute humanité. Une académie forme ainsi des sorciers à protéger le monde de ces monstres. Ironie du sort, ce sont ces mêmes protecteurs qui risquent à tout moment de se faire dévorer par leur pouvoir… Dans Soul Sacrifice, vous incarnez un prisonnier qui s’évade de temps à autre de la cage où il est retenu par le biais d’un livre appelé Librom. Ce livre lui permet de revivre, voire de réécrire l’histoire de l’un de ces sorciers dont le passé est lié à celui de Magusar, votre geôlier. Le truc, c’est que l’intégralité des pouvoirs que vous gagnez dans le Librom vous est crédité dans le « monde réel », ce qui vous permettra d’affronter Magusar pour tenter de vous échapper de votre prison.

Soul Sacrifice - Screenshot 1

Le coût du sacrifice

Le principe du jeu est assez simple. Chaque chapitre du Librom vous transporte dans une arène où vous devez récolter des objets, nettoyer un territoire des monstres qui y résident ou plus fréquemment vaincre un Doppelganger. Ce principe d’arène permet des parties rapides et bien adaptées à un support nomade mais on regrettera tout de même de ne pas pouvoir explorer un peu plus le monde qui nous entoure. A l’instar d’un Monster Hunter vous serez confronté à des « petits monstres » peu nombreux mais relativement faciles à vaincre ou aux fameux Doppelganger généralement au nombre d’un ou deux et qui nécéssitent une connaissance approfondie de leurs routines, forces et faiblesses pour être vaincus. Pour vous aider dans cette tache, le Librom vous offre une encyclopédie très complète et remplie d’indices pour mener vos missions à bien.
Comme évoqué précédemment, la magie au cœur du gameplay fonctionne sur le principe du sacrifice. Pour chaque contrat, vous pouvez ainsi vous équiper de six offrandes récupérées lors de vos contrats précédents. A chacune d’elles correspond un pouvoir magique indispensable au bon déroulement de vos missions. Bien entendu, qui dit sacrifice dit perte et chaque offrande ne peut être utilisée qu’un nombre limité de fois avant de devenir inutilisable. A condition que celles-ci ne soient pas complètement consumées, il vous est tout de même possible de régénérer leurs pouvoirs en sacrifiant les monstres que vous avez vaincu et ainsi profiter de leur magie un peu plus longtemps. En fonction de vos besoins, vous pouvez également choisir d’épargner ces même monstres afin d’obtenir un bonus de santé. En cas de situation désespérée, il vous est également possible d’effectuer des sacrifices plus importants et de littéralement vous mutiler afin de déclencher des pouvoirs dévastateurs mais dont les effets sont lourds de conséquences. Ainsi par exemple en sacrifiant votre peau, vous profitez d’un déluge de flamme qui fera très mal à vos adversaires mais vous devrez par la suite compter avec une défense divisée par deux. Pire encore si l’un de vos compagnons venait à tomber sur le champ de bataille, vous aurez également le choix entre le sauver afin qu’il continue à vous aider ou le sacrifier afin de profiter d’un pouvoir destructeur.

Soul Sacrifice - Screenshot 2

Le prix des larmes

Monnayant le prix de quelques larmes récupérées directement sur le Librom, il est possible entre chaque mission de réactiver le pouvoir d’une offrande vide, de récupérer un membre mutilé ou de ressusciter un PNJ allié précédemment sacrifié. Ces mêmes larmes vous permettent également d’effacer une partie de l’histoire afin de la réécrire. En effet, lorsque vous tuez un Doppelganger, il vous est demandé pour finir la mission de choisir entre l’épargner ou le sacrifier. En fonction de vos choix, l’histoire peut suivre différents chemins. En effaçant un événement, il vous est possible de modifier votre choix et de débloquer de nouvelles missions. Il est tout de même important de noter que toutes les missions ne peuvent être disponibles en même temps et que débloquer de nouvelles quêtes en bloquera d’autres précédemment accessibles. On notera également au passage que la collecte des larmes utilise la fonctionnalité tactile de la PlayStation Vita. D’autres fonctionnalités de la portable de Sony sont mises à contribution lorsque vous êtes dans le cachot mais exploitées de manière totalement anecdotique.

A plusieurs, c’est meilleur !

Lors de vos affrontements, vous êtes accompagné de 2 acolytes PNJ qui pourront être remplacés par 1 à 3 de vos amis en ligne ou en local. Si remplir une mission seul peut vous emplir d’une fierté certaine, le jeu prend une toute autre saveur à plusieurs. En effet, si la part belle est faite à la coopération, la possibilité de sacrifier ses potes tombés au combat est bel et bien présente. Mais notez bien que si vous optez pour cette solution radicale, votre ami qui ne le restera peut-être pas longtemps, ne pourra pas finir le combat. Relativement stable et particulièrement fluide, ce mode multijoueur est certainement l’un des meilleurs actuellement disponibles sur PS Vita.

 
On aime
+ L’ambiance atypique
+ La durée de vie
+ Le multijoueur

On aime moins
– L’absence de monde ouvert
– L’impossibilité de débloquer toutes les missions en même temps
– L’utilisation dispensable des fonctionnalités de la Vita

Verdict
Souvent comparé à Monster Hunter, Soul Sacrifice sait s’affranchir intelligemment des codes de son modèle pour proposer une recette originale et terriblement addictive. Si certains lui reprocheront assurément son ambiance terriblement glauque qui le cantonne d’office à un public mature, le titre reste un must-have pour tout possesseur de PS Vita.

Captivant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.