Test – Sorcery

Sorcery était la promesse de Sony d’un vrai jeu d’action-aventure conçu spécialement pour montrer toutes les fonctionnalités du PlayStation Move. Enfin disponible, la magie a-t-elle opéré ?

 
Harry Potter n’a qu’à bien se tenir !
Vous incarnez Finn, un jeune apprenti sorcier qui à soif d’aventures et de découvertes. Il ne se passe pas un jour sans que notre héros ne défie son maître en tentant de pratiquer la magie par ses propres moyens, sans rien maîtriser.
Chaperonné par Erline, une belle chatte blanche aux grandes oreilles qui possède le don de parole et quelques secrets, Finn va décider d’exploiter ses quelques talents de magie pour partir à la recherche de son maître disparu dans la ville envahie et saccagée par des gobelins envoyés par la Reine Cauchemar…

 
A bras cada bras
Suivant le schéma classique d’un conte, Sorcery se destine à un large public. L’histoire est très simple – guerre entre elfes et humains – mais se laisse suivre avec le plus grand plaisir. Les décors et les mélodies sont recherchés et très réussis, l’impression d’incarner un véritable sorcier est bien présente, PlayStation Move en main… et manette de navigation dans l’autre, indispensable pour diriger le personnage.
La détection des mouvements est très précise alors, gare là où vous jetez un sort. Les attaques se font d’un simple coup – sec – de baguette magique… euh de PlayStation Move. On le fait tournoyer dans les airs pour réparer un objet, ouvrir une porte ; le secoue et le dirige vers la bouche pour boire une potion…
Sur la droite, sur la gauche, ou en hauteur, il est possible de donner une courbe au sort pour surprendre l’adversaire par le côté, de déclencher des ondes de choc en frappant le sol et bien d’autres possibilités.
Vous n’êtes pas à l’abri d’un mal de poignet ou de bras à force de jeter des sorts dans tous les sens.
L’exploration et les combats sont au rendez-vous puisque notre héros devra défier ses adversaires avec des sortilèges qu’il aura acquis au fil de son aventure. Bien évidemment, les compétences du jeune sorcier s’étofferont au fil de l’aventure vous octroyant les pouvoirs de glace, de feu, de vent, de foudre, donnant la possibilité de lancer des boules de feu ou construire des murs éphémères, geler des étendues d’eau pour se faire un chemin ou figer des ennemis avec le sort de glace, lancer des éclairs, créer des tourbillons… Les possibilités sont suffisamment variées. On peut également les combiner pour les rendre plus efficaces. Ainsi, un simple tourbillon se transformera en tempête de flammes !
Pour compléter votre panoplie de parfait petit sorcier, il est également possible d’utiliser un bouclier pour se protéger des tirs ennemis, pour porter quelques attaques et même détruire des murs affaiblis cachant des bonus.

 
Fluide de lombric, poussière de tombe, sueur de troll, hémotylle…
Comme tout sorcier qui se respecte, Finn se doit aussi de maîtriser l’art des potions. Notre héros pourra en concocter grâce aux différents ingrédients qu’il aura trouvé ou qu’il se sera procuré auprès d’un marchand contre quelques pièces d’or. Les combinaisons d’ingrédients sont très nombreuses ce qui permet de créer un très grand nombre de potions. Ces dernières conféreront à notre sorcier des capacités spéciales, soit de manière permanente, soit pour un temps limité. Ses coups seront par exemple plus puissants, sa jauge de vie augmentera, de même que sa résistance aux dégâts, etc. Encore un petit truc en plus qui donne de la profondeur au gameplay.

 
Une aventure féérique
Sylphides, araignées, trolls, âmes errantes, elfes, chamanes de feu ou de glace sont autant de créatures que vous rencontrerez. La stratégie à adopter se différencie selon le type d’ennemi, et on se doute bien qu’il sera plus efficace de lancer un sort de feu sur un ennemi de glace plutôt que de jouer dans sa catégorie.
Sorcery offre une aventure convaincante dans un univers féérique qui vous prendra entre 8 et 9 heures (selon si vous partez à la recherche des trésors cachés ou pas). Les trophées se débloquent au fil de l’aventure mais certains demanderont tout de même un peu de dextérité.
L’univers, bien qu’enfantin, séduira enfants et adultes pour un aventure féérique à 40 euros.

 
On aime
+ La précision du PlayStation Move
+ Les environnements
+ L’ensemble

On aime moins
– La caméra pas toujours bien placée
– Les ennemis quelque peu répétitifs

Verdict
Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.