Test – Romance of the Three Kingdoms XIII

Romance of the Three Kingdoms est une série de jeu de gestion de villes, de relations humaines et un jeu de stratégie temps réel de Koei Tecmo. Plutôt méconnu dans nos contrées, son spin-off Dynasty Warriors est pourtant plus connu chez nous.

Un gameplay profond

Afin de mieux appréhender le jeu et en l’absence de mode d’emploi imprimé ou intégralement disponible avant de jouer (oui, ceci est un reproche), Romance of the Three Kingdoms XIII vous propose de commencer par le mode héros. Ce mode contient une sélection de moments choisis vous permettant de découvrir les différentes possibilités du jeu : Actions du personnage contrôlé par le joueur, développement économique et militaire d’une ville, discussions avec des personnages influents afin de pouvoir devenir ami avec eux, les faire changer de camp, demander une lettre d’introduction ou apprendre de nouvelles capacités, déroulement des batailles sur terre et sur mer, gestion des troupes et des officiers… Ce mode didacticiel vous occupera quelques dizaines d’heures. N’oubliez pas de sauvegarder, certains missions sont bien ardues et nous avons dû en recommencer certaines.

Découverte - Romance of the Three Kingdoms XIII

Prenez le pouvoir…

Le mode campagne vous permet de choisir une des situations géopolitiques de l’histoire de la guerre des trois royaumes et un personnage que vous incarnez. Prenons l’exemple de Liu Bei, le fameux leader des Shu, à l’époque des turbans jaunes (la première époque du mode). Vous commencez sous l’autorité d’un seigneur et en fonction de vos accomplissements, la gestion d’une ville vous est accordée, menant ainsi à la création de votre faction. Comme vous êtes le responsable de votre faction, vous avez accès à toutes les décisions possibles, à vous de trouver les officiers pour accomplir vos plans. Assigner des ministres augmentera votre palette de décisions réalisables en même temps (certains étant capables d’effectuer 2 tâches à la fois). Affecter un gouverneur et un « viceroy » à vos fiefs augmentera d’autant plus la capacité d’une ville à réaliser plusieurs projets à la fois (ce sur quoi, le jeu n’insiste pas assez à notre goût).

RTK13_image2-CM

…ou soutenez-le !

Si vous choisissez un personnage qui n’est pas responsable d’une faction et que vous souhaitez continuer à en faire parti, le gameplay change beaucoup. Vous devrez d’abord vous tailler une réputation, copiner avec vos alliés, remplir les objectifs qui vous sont demandés par vos supérieurs (chef de faction, viceroy, ministre, gouverneur…). Si on vous oublie, vous pouvez même suggérer des actions que vous effectuerez. Remplir vos objectifs vous rapportera des points qui vous permettront de monter en rang, vous permettant d’influencer avec plus d’aisance sur votre faction. Sachez cependant que les décisions politiques (choix de vos ennemis, de l’exécution des ennemis capturés, des gens qui changent de camp pour le votre…) ne vous appartiennent pas et que vous n’avez pas de contrôle sur l’intégralité de l’armée de votre camp. Nous sommes même tombés dans un camp belliqueux (le Wei de Cao Cao), qui exécutait les chefs capturés, qui corrompait plusieurs officiers d’un peu tout le monde. Une coalition de 5 grands seigneurs s’est formée pour nous faire tomber. En tant que viceroy, nous avons pu lever une armée avec les villes que Cao Cao nous avait demandé de diriger (soit environ un tiers des villes de notre faction) mais Cao Cao nous a laissé faire tout le travail, il n’a pas levé d’armée… Nous combattions en sous effectifs et de nombreux officiers sont morts au combat, un vrai cauchemar.

Romance of the Three Kingdoms XIII
Date de sortie
08/07/2016
Genre
Action / Combat / Simulation
Editeur
Koei Tecmo
Développeur
Tecmo Koei Games
Boutique

Acheter Romance of the Three Kingdoms XIII

Qualités
  • Un gameplay d’une richesse incroyable
  • Des situations différentes en fonction de l’époque et du personnage choisi
  • Les voix japonaises et chinoises sont disponibles
  • Des situations qui peuvent changer rapidement
  • Une durée de vie colossale
Défauts
  • Les villes et les duels ainsi que les quêtes se ressemblent
  • L’histoire ne s’impose pas assez et semble parfois secondaire
  • Mode d’emploi trop pauvre et en dématérialisé seulement
  • Texte en anglais uniquement
VERDICT

Captivant

Ce jeu est d’une richesse incroyable et nous avons passé plusieurs dizaines d’heures très sympathiques dessus.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.