Test – PlayStation All-Stars Battle Royale

S’inspirant du poids lourd de la baston de Nintendo qu’est Super Smash Bros, PlayStation All-Stars Battle Royale est le cross-over des figures emblématiques de Sony. Qu’en est-il de ce jeu de combat ? A-t-il vraiment cherché à se démarquer ?

Le choc des titans

Avec une telle brochette de célébrités qui se castagnent la tronche dans la joie et la bonne humeur, PlayStation All-Stars Battle Royale rappelle au premier regard la série Smash Bros. Il est toujours délicat de rassembler des héros issus d’horizons différents, toutefois, le look enfantin de la plupart des personnages de Nintendo facilitent la tâche. Chez Sony en revanche, mettre la petite bouille de Sackboy face au mastodonte enragé de Kratos ou le charismatique Nathan Drake a irrémédiablement… l’air ridicule.

PlayStation All-Stars Battle Royale - Niveau Jak & Daxter

Plutôt que tenter de lisser ces contrastes, le studio a décidé de les intensifier, se traduisant dans des arènes mêlant des univers assez éloignés. Ainsi l’incollable Buzz s’invite au beau milieu d’un niveau en construction de LittleBigPlanet afin de nous poser quelques questions, les Patapons s’attaquent au royaume d’Hadès de God of War et les comparses d’Everybody’s Golf travaillent leur swing sur le gazon verdoyant du village de Jak & Daxter. Rempli de pièges, le rôle des environnements ne s’arrête pas là. Les décors comportent une multitude d’éléments mobiles, parfois fragiles, au point que ces arènes se disloquent, agrandissant progressivement le champ de bataille horizontalement ou verticalement. Là, il faut le reconnaître, SuperBot a su capter l’identité propre à chacune des franchises.

PlayStation All-Stars Battle Royale - Niveau LittleBigPlanetPlayStation All-Stars Battle Royale - Niveau Bioshock

Mais bien sûr, l’argument principal du titre reste le cross-over des figures emblématiques de Sony, et même si quelques grands noms manquent à l’appel, les 20 combattants proposés n’en restent pas moins alléchants et diversifiés. Ainsi on retrouve Kratos (God of War), PaRappa the Rapper, Fat Princess, Sweet Tooth (Twisted Metal), Radec (Killzone), Sly Cooper, Nathan Drake (Uncharted), Cole et Evil Cole (inFamous), Ratchet (Ratchet & Clank), Jak (Jak & Daxter), le Protecteur (Bioshock), Dante (DmC Devil May Cry), Heihachi (Tekken), Nariko (Heavenly Sword), Raiden (Metal Gear Rising), Sackboy (LittleBigPlanet), Sir Daniel Fortesque (Medievil), Spike (Ape Escape) et enfin Toro Inoue (Mainichi Issho). La liste devrait bientôt s’étoffer avec des héros supplémentaires à télécharger en DLC. Mais entre le fait de devoir payer pour rallonger la liste des combattants et la déception de certains causée par l’absence de personnages qui auraient largement mérité leur place dans le jeu (Crash Bandicoot, Cloud de FFVII), il n’est pas sûr que les joueurs suivent. En tout cas, pas nous.

La super mêlée

La grande difficulté de ce genre de titre est de parvenir à harmoniser autant que possible la force des différents protagonistes. Et là, SuperBot a complètement loupé le coup. On notera rapidement un déséquilibre total entre les personnages. Heureusement, en dehors de Cole et Evil Cole qui font doublon, chaque héros possède sa propre façon de se battre qu’il faudra apprendre à maîtriser en arrivant au bout du mode Arcade ou en s’exerçant dans le mode Entrainement de chacun d’entre eux. En dehors des confrontations offline et online, en versus jusqu’à 4 joueurs seul ou en équipe, PlayStation All-Stars Battle Royale ne propose pas grand chose de plus.

PlayStation All-Stars Battle Royale - Niveau Uncharted 3

Niveau gameplay le jeu se démarque beaucoup d’un Smash Bros, imposant son système de kills assez déstabilisant. Contrairement à son concurrent, il n’est pas question d’infliger un maximum de dégâts à chaque adversaire pour finir par l’éjecter violemment de l’arène (ce qui est bien plus drôle que ce que propose Battle Royale). Ici, il faut remplir rapidement sa jauge de PA (Points d’Attaque) pour tenter d’éliminer ses adversaires à l’aide de « super attaques » – là encore déséquilibrées selon le héros choisi – seul et unique moyen de battre les autres personnages, à condition de ne pas la louper.
Le jeu aurait gagné en richesse et en diversité s’il avait proposé d’autres façons de remporter la victoire. Les objets et les pièges, quant à eux, manquent cruellement d’originalité et s’avèrent trop peu nombreux pour prétendre pimenter le combat.

PlayStation All-Stars Battle Royale - Niveau God of War

S’adressant aussi bien aux possesseurs de PS3 qu’aux joueurs Vita, PlayStation All-Stars Battle Royale a le mérite de permettre le cross-play entre les deux supports. Le jeu est en tout point identique sur les deux consoles (à un ou deux détails près au niveau des contrôles). Notez aussi que la version Vita est offerte en téléchargement pour l’achat de la version PS3, mais pas l’inverse.

 

On aime
+ Le casting
+ Les arènes mélangeant les licences
+ Le cross-play et le cross-buy

On aime moins
– L’intérêt restreint
– Une lisibilité brouillonne

Verdict
Plutôt que de s’attaquer frontalement au poids lourd en la matière, PlayStation All-Stars Battle Royale a choisi de miser sur ses différences. Même si l’on passe de bon moments lors des premières phases de jeu, le titre devient vite répétitif et lassant. Si l’idée de vous castagner avec vos héros préférés quelques instants ne vous attire pas, passez votre chemin.

Sans plus

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.