Test – Operation Babel : New Tokyo Legacy

Disponible en Occident depuis 2015, Operation Abyss : New Tokyo Legacy s’était avéré quelque peu décevant. Certes, le titre était un portage d’un jeu PC sorti en 2008 en exclusivité au Japon, mais il était légitime de s’attendre à ce qu’il soit au moins aussi plaisant que Demon Gaze lancé en 2014. Malgré la déception, c’est avec une certaine impatience que nous attendions la suite de Operation Abyss. Intitulée Operation Babel : New Tokyo Legacy, celle-ci est disponible sur les PS Vita européennes depuis mi-mai. Ce nouvel opus vaut-il le détour contrairement à son prédécesseur ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

As good as it looks

Avec la résolution du mystère autour des Variants et de la dimension Abysse par la Xth Squad, les habitants de Tokyo vivaient enfin paisiblement. Malheureusement, cette paix s’est avérée de courte durée car une nouvelle menace tombée du ciel oblige la Xth Squad à reprendre du service. Vous l’aurez compris, l’histoire n’est qu’un prétexte pour repartir à l’aventure. Bien que l’intérêt principal des Dungeon-crawler réside plus dans le gameplay que dans la narration, le scénario remplit son rôle et maintient suffisamment l’intérêt du joueur au cours de la cinquantaine d’heures nécessaires pour boucler l’aventure. Le scénario de Operation Babel n’est pas aussi intéressant que celui de Dungeon Travelers 2 développé par Aquaplus mais s’avère plus plaisant et travaillé que ceux des kusoge édités par Sekai Project qui pullulent sur Steam. À noter que les anglophobes seront une nouvelle fois déçus de découvrir que le titre n’est pas sous-titré en français.

Operation Babel: New Tokyo Legacy – Character Trailer

It only makes it better…

Operation Babel : New Tokyo Legacy reprend le gameplay de son prédécesseur. Il est toujours nécessaire de former une équipe équilibrée avant de partir à l’assaut du donjon en choisissant de manière optimale les Blood Code de nos compagnons (comprendre par là, leurs classes). Mais cette fois-ci, le titre permet d’attribuer un second Blood Code à chacun des membres de notre équipe. Ce petit changement qui est grosso modo le seul qu’a subi Operation Babel par rapport à son prédécesseur rend le jeu plus facile car il permet d’équilibrer plus aisément son groupe. Côté quêtes et missions, le titre souffre du même problème que son prédécesseur, à savoir le fait de devoir tourner en rond dans les niveaux sans forcément parvenir à trouver l’élément ou le lieu qui nous permettra de progresser. Question progression, certains passages peuvent s’avérer compliqués à cause de certains pics de difficulté. Ceci n’est pas un vrai problème car c’est inhérent au genre. D’ailleurs il peut être surmonté en s’adonnant simplement à quelques scènes de nivellement. En revanche, le fait de devoir retourner à la base à chaque fois que nous avons atteint le nombre limite d’utilisation d’une compétence s’avère tout autant problématique que dans Operation Abyss.

Operation Babel : New Tokyo Legacy
Date de sortie
19/05/2017
Genre
RPG
Editeur
NIS America
Boutique

Acheter Operation Babel : New Tokyo Legacy

Qualités
  • Le cross Blood system
  • La durée du vie
  • Le chara-design
  • La présence des portraits classiques
Défauts
  • Le manque de clarté des objectifs de mission
  • L'interface
  • La complexité des mécaniques de jeu
VERDICT

Vraiment sympa

Bien que Operation Babel : New Tokyo Legacy ne soit pas le meilleur titre des développeurs de Demon Gaze, cet opus s'avère plus plaisant que son prédécesseur et offre un challenge plus intéressant que le récent Ray Gigant.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.