Test – Need for Speed Rivals

Need for Speed Rivals, le nouvel (énième) épisode de la licence est disponible depuis la sortie de la PlayStation 4. Nous allons nous intéresser au seul jeu de type course présent sur PS4, suite au report de DriveClub. Rivals réussit-il à renouveler la licence ou au moins à être aussi « fun » que ses aînés ? Cette version PlayStation 4 apporte-t-elle quelque chose de supplémentaire ? Notre avis dans ses lignes.

NFS Hot Rivals Wanted

Développé par Ghost Games (qui comprend de nombreux employés de Criterion), Need for Speed Rivals s’inscrit entre les récents Most Wanted et Hot Pursuit. Le joueur peut y incarner un flic ou un pilote dans un monde ouvert (Redview County) et connecté. En effet, lorsque vous êtes en ligne (par défaut dans le jeu), cinq autres joueurs peuvent évoluer sur votre carte et soit vous prêter main forte, soit vous mettre des bâtons dans les jantes. Ce système All-Drive permet avec l’introduction de joueurs humains d’ajouter du piment aux parties puisqu’on ne peut pas prévoir leur comportement. Ceci dit, encore faut-il qu’ils aient envie d’interférer. Pour les puristes du solo, rassurez-vous il est toutefois possible de jouer en étant complètement hors ligne.
L’histoire du jeu vous place dans un contexte d’anarchie où les pilotes et les flics se livrent une guerre sans précédent pour imposer leur loi. Bien sûr, ici, le combat est à base de courses folles, de poursuites dantesques ou de contre-la-montre déments.

Flic ou voyou

En choisissant d’être un flic, le joueur devra repérer et arrêter les pilotes par tous les moyens : choc latéral, queue de poisson et toutes les technologies à votre disposition (herse, impulsions électromagnétiques, bélier…). Pour disposer de ces armes, il faut remplir divers objectifs de mission ou réaliser des prouesses au volant (drifts, records de vitesse…) afin de récolter des Speed Points qui vous permettent d’acheter tous ces équipements. Rien de bien nouveau pour les habitués.
Les diverses épreuves sont réparties sur la carte et se composent de :

  • Super-poursuites où il faut mettre hors d’état de nuire un pilote avant d’atteindre la ligne d’arrivée
  • Interventions rapides où il faut parcourir une certaine distance sans collisions sous peine de pénalité
  • Interception où il suffit juste d’arrêter un pilote quoi qu’il en coûte

Ces épreuves sont déclinées plusieurs fois avec une difficulté croissante. Elles sont au final plutôt classiques pour ceux qui connaissent déjà la licence et l’opus Hot Pursuit.
Une fois les objectifs réussis, le joueur doit se rendre au poste de commande (ou à la planque pour les pilotes) le plus proche afin de valider les Speed Points accumulés. Ces derniers permettent (en plus des armes) d’acquérir diverses options de personnalisation. Ces possibilités de customisation restent toutefois plutôt limitées en tant que flic, ce qui n’est heureusement pas le cas du côté des pilotes. Il est à noter que si le joueur endommage trop gravement son véhicule (ou qu’il est arrêté par la police en « mode » pilote), l’intégralité des Speed Points accumulés entre temps est perdue.
Enfin, remplir les épreuves permet de passer au rang supérieur (60 en tout pour chaque camp) et ainsi de débloquer de nouveaux véhicules.

En tant que pilote le système de jeu est à peu près le même, hormis les épreuves qui changent légèrement et sont un peu plus variées. Ainsi, le joueur peut faire des courses, des super-poursuites, des interventions rapides, des contre-la-montre (où il faut logiquement finir dans le temps imparti) et des interceptions. Ces dernières diffèrent de celles accomplies en tant que flic puisque cette fois il faut échapper à la police en utilisant les réserves de nitro du véhicule ou en empruntant des raccourcis. Lorsque le joueur n’est plus dans le champ de vision de la police, une jauge d’évasion apparaît et une fois qu’elle est remplie la poursuite cesse. Cependant il arrive par moment que la course folle reprenne en se faisant repérer alors que le joueur semble être bien caché. Allez savoir pourquoi. De plus, durant une certaine partie de votre progression en tant que pilote, la police s’avère être omniprésente. Impossible de passer plus de cinq minutes tranquille sans qu’une traque ne s’engage même si le comportement du joueur est exemplaire. A la longue cela en devient un peu lassant.
De plus en tant que pilote, plus le joueur sera responsable d’accidents, d’élimination de flics, de courses-poursuites, plus le niveau d’alerte augmentera. Passé un certain seuil d’alerte, les forces de l’ordre envoient des hélicoptères, en plus d’un nombre conséquent de poursuivants et de barrages, ce qui ne facilite pas l’évasion. Cependant, cela décuple vos gains en Speed Points à condition de leur échapper.
Enfin il est à noter qu’en plus des épreuves mentionnées ci-dessus, il est également possible de prendre en chasse ou défier (selon que vous êtes flic ou voyou) n’importe quel pilote qui passerait par là en appuyant sur la touche L1, en lui rentrant dedans ou en utilisant une arme.

En vrac

La carte de Redview County est plutôt grande, offrant des environnements riches et variés (montagnes, champs, désert, autoroute, zones habitées…). Pour vous repérer, l’Easydrive (un GPS) est de retour et permet d’afficher sur la mini-carte l’itinéraire à suivre pour atteindre la planque, le poste de commande, l’atelier (pour réparer en un instant votre voiture) ou l’épreuve la plus proche. Toujours aussi pratique. Graphiquement le jeu est joli, même très joli mais le gap entre PS3 et PS4 n’est pas non plus affolant. Là où cela se remarque, c’est au niveau des particules et des détails.
Techniquement le jeu reste fluide même à grande vitesse. En revanche, il arrive par exemple qu’une voiture soit « jetée » devant le joueur qui se la prendra forcément de plein fouet. Cela arrive rarement mais c’est particulièrement désagréable surtout lors d’une course.
Le cycle jour/nuit et la météo en temps réel sont bien gérés et apportent une touche sympathique au titre. Les musiques collent comme d’habitude au jeu et il n’y a rien à redire sur les bruitages ou même la conduite des véhicules qui reste plutôt arcade et facile à prendre en main. Malgré ces rares défauts techniques évoqués, le jeu est immersif grâce à tous ces petits détails relatés dans ce dernier paragraphe.

Verdict

Qualités
+ Cycle jour/nuit et météo changeante
+ La bande-son
+ Immersif et accessible

Défauts
– Omniprésence de la police parfois
– Un peu moins fun qu’à l’accoutumée

Avis
NFS Rivals poursuit dans la lignée de ses aînés en restant un jeu de course en monde ouvert agréable et nerveux. On peut cependant lui reprocher de se prendre peut-être légèrement plus au sérieux, ôtant par la même occasion un peu de fun par rapport aux autres épisodes de la licence. C’est en tout cas l’impression qu’il laisse.

Vraiment Sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.