Test – Need for Speed Payback

Nouvel opus de la franchise à succès Need for Speed, l’épisode Payback nous emmène à Las Vegas et ses environs en quête de revanche contre le Clan. Après un virage à 180 degrés pris par les studios lors du dernier opus, nous sommes de nouveau confrontés à un autre 180 mais légèrement moins bien maîtrisé.

Une histoire, loin d’être originale

Comme les derniers opus, nous voici en quête de revanche. Cette fois-ci, nous avons en ligne de mire le Clan, une puissante mafia à la tête de nombreux business. Pour nous aider dans notre mission, Morgan, notre personnage principal, sera aidé de Mac et Jess. Ces derniers sont d’ailleurs jouables et possède bien évidemment leur style de véhicule. Bien que le scénario et les doublages ne fassent pas de cet épisode le meilleur de la série, les scènes d’action auxquelles nous avons régulièrement droit offrent à nos yeux quelques instants de plaisir malgré une certaine linéarité inévitable.

Need For Speed Payback - Screenshot 01

Open world

Nous y sommes habitués, un Need for Speed, c’est une carte ouverte où l’on peut se balader tout en choisissant de faire les épreuves que l’on souhaite. Sur ce nouvel opus, c’est réussi. Les décors sont variés, passant d’une ville vivante à des rocheuses, le tout étant joliment réalisé. Il existe bon nombre d’activités à faire lors de nos virées comme les radars, des sauts ou encore des collectibles à collectionner. Evidemment, on retrouve tous les types de courses déjà vus auparavant : sprint, circuit, drag, drift. La nouveauté, ce sont les courses en off road, bien loin du bitume habituel de la licence. Bien que le jeu s’inspire fortement de The Crew, le studio n’a pas repris ce qui faisait de The Crew un jeu fluide et bien pensé : le fait de pouvoir changer de véhicule à tout moment. En effet, si vous choisissez de prendre votre M5 circuit pour vous balader et que vous tombez sur un saut à faire dans la terre à quelques mètres, il vous faudra faire un aller-retour à votre garage pour prendre votre véhicule tout terrain. Même si cela est réaliste, le manque de cette option casse totalement le rythme et l’envie de faire les différentes activités proposées.

Customisation

Nouvelles routes, nouvelles spécialisations. On ressent dans ce Payback une grosse inspiration de The Crew. Les voitures sont désormais classées par catégorie : circuit, drag, drift et tout terrain. Lors de l’achat, il vous faudra choisir sa spécialisation. En plus de cela, comme sur le précédent opus, vos véhicules possèderont un niveau déterminant sa performance. Payback n’apporte malheureusement pas grand-chose de neuf concernant la customisation visuelle et semble par ailleurs ne pas avoir été fini. En effet, il est possible d’installer un klaxon sur son véhicule mais il est impossible de le tester dans le garage ; pourquoi ? Il en est de même pour les fumées et autre petits accessoires.

Need For Speed Payback - Screenshot 05

Malheureusement, le studio n’a pas eu l’air de vouloir améliorer certaines choses. En effet, le garage est toujours limité à six emplacements visibles et dix emplacements dans un entrepôt. Pour un jeu qui veut nous montrer des belles voitures, cette idée est plutôt farfelue. Serait-ce une quête de réalisme ? En plus de cela, pas de grandes nouveautés en terme de véhicules par rapport au dernier opus, quelques ajouts seulement.

Glissade assurée

Été comme hiver, ça glisse toujours sur les routes du monde de Need for Speed. Bien que des réglages rapides soient disponibles, la conduite ultra arcade ne vous laissera pas accrocher la route ou bien cela vous pénalisera. Il vous faudra donc prendre goût aux virages tout en drift, qui heureusement, ne sont pas compliqués à maîtriser. Le jeu a clairement été pensé pour une conduite en drift malgré des tracés assez peu inspirés par moment. On notera que le studio n’a fait que le strict minimum pour ce qui est de la conduite. En effet, jamais un jeu de voiture n’a été aussi pauvre en terme de réglages de conduite au point qu’on se retrouve à aimer ou détester.

Need For Speed Payback - Screenshot 02

Où sont mes amis ?

Les trailers envoyaient du lourd et laissaient présager des bonnes balades entre potes et bien, c’est tout bonnement raté. Pour le moment, il n’est possible que de faire des speedlist, des listes de plusieurs courses jusqu’à 8 joueurs en ligne. Evidemment, EA n’a pas fait les choses à moitié puisque dans sa grande générosité, novice que vous êtes dans votre poubelle qui atteint les 130 km/h de pointe, le studio vous permettra de vous mesurer à des joueurs ayant déjà les meilleurs véhicules, ne vous laissant donc absolument aucune chance de finir la course. Fun, n’est-ce pas ?
Ainsi, ne pensez pas montrer vos beaux véhicules custom avec amour à vos potes tout en vous défiant sur un 400m improvisé et sans fair play ; vous ne pouvez (pour le moment, on l’espère), que vous envoyez des screenshots. Situation assez triste en 2017.

Jeu en kit

EA surfe évidemment sur la vague des microtransctions, cette chose ignoble qui s’est installée dans nos jeux. Ainsi, en plus du prix du jeu, vous pourrez débourser pour obtenir customisation mais aussi amélioration de véhicule. Bien sûr, ce n’est pas obligatoire pour progresser, mais le rappel incessant de cette possibilité en devient rageant.

Need for Speed Payback
Date de sortie
10/11/2017
Genre
Course auto
Editeur
EA Swiss Sarl
Développeur
Ghost Games
Boutique

Acheter Need for Speed Payback

Qualités
  • Carte riche et variée
  • Différents types de courses
  • Bande son rock pour changer
Défauts
  • Opus trop copié d’autres licences
  • Microtransactions
  • Multijoueurs à la ramasse
VERDICT

Prendra la poussière

Bien que les studios aient annoncé du lourd, fan de la licence et/ou des jeux de voiture, nous ne pouvons qu’être déçu. Comme la plupart des jeux modernes, il faudra certainement attendre quelques mois avant d’avoir un jeu respectant les attentes des joueurs. Il plaira néanmoins à ceux pour qui le solo suffit amplement et qui cherchent à frôler le long des glissières.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.