Test – Medieval Moves

Le nouveau né de Zindagi Games revient assurer la promotion du PlayStation Move après nous avoir convaincu avec Sports Champions. Medieval Moves est un rail-shooter au look résolument cartoon qui vous embarque dans une aventure exclusivement jouable au PlayStation Move.

 
La mort n’est que le début
Comme son nom laisse le deviner, le jeu prend place dans un monde médiéval dans lequel vous incarnez le jeune Edmund, prince du royaume. Ce dernier, âgé d’une dizaine d’années, vivait peinard dans son royaume aimé de tous ses loyaux sujets, quand un jour le vil magicien Morgrimm leva une armée et transforma tous les habitants du royaume en squelettes, y compris notre héros. Devenu le prince Deadmund, vous devez montrer, Move en main, que même si vous ressemblez a un ambassadeur des produits laitiers, il est possible de s’en sortir.

playstation magazineplaystation magazine

 
PAF, PAF, PAF, le loup
L’une des principales composantes du gameplay est le combat à l’épée, mais aussi l’arc et les flèches, les shuriken et bien plus encore, que l’on verra plus loin… pour repousser cette armée de morts-vivants.
Côté combat au corps-à-corps, la prise en main rappelle fortement les affrontements en arènes de Sports Champions. Votre lame dans une main, le bouclier dans l’autre, vous orientez vos coups et vos parades de façon plus ou moins précise. Les squelettes sont fougueux, et ne vous laisseront pas faire. Ils vous attaquent sur le côté, en haut, en bas et même à distance.
Posséder une seule manette à détection de mouvements permet de gérer attaque et défense sans problème, il suffit de presser le bouton Move pour brandir son bouclier. Mais en avoir deux garantit un confort de jeu supplémentaire et une immersion plus poussée.
Bref, vous l’aurez compris, il suffira de bouger son bras comme pour porter un coup, et ce dans toutes les directions possibles pour fracasser la tronche de nos redoutables adversaires. On délivre ses coups en prenant garde aux ennemis, on laisse le bouclier encaisser avant de balancer la riposte qui va bien.
En cas de perte trop importante de santé, notre héros dispose – devinez quoi – de bouteilles de lait ! Préalable-ment récupérées en combattant un ennemi. Mimez le geste pour boire votre breuvage régénérateur.

playstation magazineplaystation magazine

 
Sac d’os
Au fur et à mesure de votre progression dans l’aventure, Medieval Moves propose de nouvelles armes. Notre jeune prince a aussi la chance d’être équipé d’un arc. Pour s’en servir, il suffit d’effectuer le mouvement correspondant à celui d’aller chercher une flèche dans notre dos avant de bander l’arc et viser les squelettes à l’écran. Comme si on en tenait un vrai avec l’option zoom pour ne pas trop se louper. Même chose pour la projection de shuriken, un petit coup de poignet vif et on devient un vrai ninja. Efficace pour terrasser les ennemis à distance mais aussi pour récupérer différents objets bonus sur son passage (pièces d’or, rubis, parchemins, bouteilles de lait) bien que la précision de cet accessoire laisse à désirer. Quant au bâton de dynamite, cachez-le derrière votre main, comme pour l’allumer, avant de l’envoyer exploser dans la face de vos opposants.
Ajoutez à tout cela les pouvoirs d‘une amulette permettant de booster les dégâts ponctuellement et le grappin, que l’on croit uniquement présent pour atteindre des hauteurs inaccessibles, nous permet également d’accrocher et tirer des éléments du décor pouvant mettre en pièces ces sacs d’os.

 
Il était une fin…
Le jeu est découpé en zones assez longues à parcourir et redondantes. Les décors sont vivants et remplis d’éléments interactifs. Vous pouvez vous amuser à décocher des flèches dans les cordes qui tiennent certains objets afin de les faire s’effondrer ou de provoquer une réaction en chaîne. Le jeu vous propose également quelques séries de QTE pour esquiver des pièges sur votre trajet. Pour terminer, l’histoire profite d’un scénario narré par votre grand-père illustré à la manière d’un livre historique.

 
On aime
+ La bonne prise en main
+ L’univers graphique cartoon

On aime moins
– Rail-shooter usant pour les bras
– Répétitif.

Verdict
Destiné à nos chères têtes blondes, Medieval Moves met le Move à l’honneur avec une recon-naissance plutôt correcte. L’histoire n’est pas très poussée mais a le mérite de rendre le titre acces-sible et sympathique. Medieval Moves complète bien le catalogue du PlayStation Move à un prix abordable.

Sans plus

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.