Test – Lara Croft and the Temple of Osiris

Lara Croft revient sur le PlayStation Network dans une aventure faisant suite à « The Guardian of Light ». Prenons part au nouveau périple, toujours en 3D isométrique, de notre aventurière dans « Lara Croft and the Temple of Osiris ».

Lara vs Seth

Carter, le compagnon du moment de notre Lara (relation exclusivement professionnelle), libère par inadvertance le dieu égyptien Seth. Pour le contrer et le renvoyer d’où il vient, nos deux compères pourront compter sur Horus et Isis, deux autres dieux de la culture égyptienne. Afin de mener à bien leur objectif, il leur faudra récolter dix fragments d’Osiris, soit autant de niveaux à explorer.
Le scénario n’est qu’un prétexte et cela s’en ressent mais ce n’est pas pour cet aspect qu’on achète ce jeu. Il donne néanmoins un but à votre aventure et motive le joueur à continuer.

Quelques nouveautés

Le jeu est plus ou moins identique à l’épisode « Guardian of Light » dont il conserve les qualités et les défauts. Ainsi, la vue en 3D isométrique peut vous jouer des tours lors des phases de plate-forme mais cela reste rare. On notera néanmoins quelques nouveautés bienvenues qui apportent un peu de fraîcheur et de diversité à l’ensemble.
Ainsi l’ajout du climat (soleil, pluie et neige) et d’un cycle jour/nuit permet de varier l’environnement mais également le gameplay car ces derniers auront une incidence sur l’environnement : selon le temps qu’il fait et/ou le moment de la journée, des passages seront accessibles ou non et des coffres apparaîtront ou disparaîtront. De quoi donner matière à réflexion. Le strict minimum mais c’est déjà ça.
Pendant votre aventure, vous trouverez des anneaux ou des pendentifs dont vous pourrez vous équiper et qui vous confèreront des bonus d’aptitudes (tir dispersé, projectile de feu ou résistance accrue aux dégâts, bombe ou tir plus puissant/e…).
Si la trame principale se termine en une huitaine d’heures, un nombre conséquent de défis à remplir viennent gonfler la durée de vie du jeu. Cela peut être un niveau à finir dans un délai imparti, récolter un nombre prédéterminé de crânes rouges ou encore tuer 3 ennemis en les envoyant dans des piques avec une bombe. La liste des défis est longue et variée, vous aurez de quoi faire.

Jusqu’à 4 joueurs

Mais la principale nouveauté est la possibilité de parcourir les niveaux jusqu’à 4 joueurs dans un mode en ligne de coopération, même si un peu de compétition peut venir agrémenter les parties à cause/grâce aux statistiques de fin de niveau qui peuvent pousser certains joueurs à faire quelques crasses afin de terminer premier. Si en solo on ne contrôle que Lara, en multi il est possible d’incarner Carter ou l’un des deux dieux. Si Carter a les mêmes compétences que Lara (à base d’armes et du grappin), les dieux se serviront plus de leur bâtons magiques pour combattre ainsi que de leur pouvoir pour actionner des mécanismes, ralentir le temps ou créer un bouclier d’énergie pour se protéger ou s’en servir comme tremplin. Il faudra un peu de coordination lors des phases d’énigmes ou de plates-formes pour traverser les niveaux sans embûche.
A noter qu’en jouant à deux, vous serez obligés de prendre soit Lara Croft soit l’un des deux dieux.

Verdict

Qualités
+ Bon équilibre entre action et énigmes
+ Nombre conséquent de défis à remplir
+ Jouable jusqu’à 4.

Défauts
– Peu de nouveautés
– Quelques sauts que l’on rate à cause de la 3D isométrique.

Avis
Lara Croft and the Temple of Osiris est dans la droite lignée de son prédécesseur apportant quelques nouveautés sympathiques même si le jeu reste au final assez proche du premier opus. Peut-être un peu trop.

A l’occasion

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.