Test – KNACK

Premier titre à se montrer au public lors de la présentation de la PS4, Knack n’a pas tout de suite séduit. Le titre désormais entre nos mains, l’heure est venue de vérifier s’il méritera de faire partie de vos achats ou s’il viendra s’ajouter à la liste des jeux de lancement ratés.

Il était une fois…

Univers inédit, nouveau héros, « nouveau concept », Knack est un titre agréable et facile à prendre en main qui n’est pas sans rappeler la série Jak & Daxter ou encore Ratchet & Clank. Nous contrôlons une créature composée de reliques, à laquelle un docteur a donné la vie. Dans ce monde imaginaire, les humains sont opposés aux gobelins repoussés hors de leur territoire pour d’injustes raisons. L’énergie des reliques est au coeur de la technologie des hommes et notre petit héros va donc devoir les accumuler tout au long des niveaux pour gagner en puissance. Au départ, tout gringalet et très faible, Knack gagnera en masse et en puissance à chaque fois qu’il trouvera des reliques, lui permettant ainsi de littéralement balayer ses ennemis à coups de poings ravageurs. Les commandes sont simples : coup, saut, double saut, attaque sautée, et quelques attaques spéciales bien puissantes, utilisables une fois ramassées assez de « Pierres du Soleil ».

KNACK - Screeshot 3

Petit Knack deviendra grand

Là où le jeu devient intéressant c’est lorsqu’il oblige le joueur à adapter sa manière d’aborder les combats en fonction de la taille de Knack. En effet, si aucune relique n’a été accumulée, les attaques de Knack sont moins destructrices et ont une faible portée. En revanche, il bénéficie d’une certaine agilité, et il est donc plus facile d’esquiver les attaques des adversaires. Plus Knack grandit et plus sa puissance augmente, mais il sera aussi moins rapide dans ses mouvements. La sensation de puissance est bien présente manette en main, et c’est très agréable à jouer.
Le problème, c’est que l’on ne décide pas quand ni comment Knack évolue. Le jeu est totalement scripté et chaque niveau vous fera démarrer avec une petite taille, pour les terminer en géant. Autre problématique : l’inégalité de la difficulté. En effet, bien que la puissance de Knack augmente en même temps que sa barre de vie, il n’en est pas pour autant plus résistant. Ainsi, on se retrouve à mourir en 2, 3 coups, peu importe notre taille. Manque de chance, les checkpoints vous ramèneront souvent 2 ou 3 tableaux en arrière laissant le joueur avec une certaine frustration.

KNACK - Screeshot 1

Knack pourra, à certains moments de l’aventure, utiliser divers éléments pour grandir et créer une énorme carapace. Qu’il s’agisse de glace, de bois, ou bien encore d’acier, ces éléments auront tous une particularité. La glace fondra au soleil, le bois prendra feu à cause des flèches enflammées de vos adversaires, et l’acier sera attiré par les champs magnétiques.

Chasseur de trésor

Durant votre aventure, vous allez pouvoir récolter plusieurs artefacts afin d’assembler des gadgets (détecteur de trésors, jauge de combo,…etc.) ou de débloquer de nouvelles versions de Knack avec quelques capacités spéciales, disponibles une fois le jeu terminé.
Sachez qu’un/e jeu/application compagnon est disponible pour votre smartphone, une sorte de Candy Crush (avec des reliques à la place des bonbons), vous permettant de débloquer de nouveaux artefacts une fois un certain niveau atteint. Ceux-ci se retrouvent directement dans le jeu sur PS4. Une manière plus rapide de compléter votre collection.
Le jeu propose aussi un mode coopératif qui permet de contrôler un second personnage (sorte de robot) aux vies illimités. Le joueur dispose alors des mêmes caractéristiques que Knack à la seule différence qu’il pourra revivre un nombre illimité de fois. Si ce deuxième joueur récolte des reliques, elles seront automatiquement transmises à Knack, et il en est de même pour tous les objets. Voici donc un bon moyen de rendre le jeu plus facile, mais aussi et surtout de permettre aux plus jeunes de prendre du plaisir en jouant avec papa ou maman.

Verdict

Qualités
+ L’univers
+ Les environnements variés
+ La durée de vie

Défauts
– La difficulté inégale
– Le manque d’évolution de Knack

Avis
Même si tous les projecteurs sont braqués sur l’impressionnant Killzone : Shadow Fall, Knack devrait avoir aussi sa chance en visant un tout autre type de joueurs : les fans d’action / plates-formes. Le titre fort sympathique vous fera probablement passer d’agréables moments dans des environnements variés à travers 13 chapitres, qui vous prendront entre 10 et 12 heures pour les terminer.

Vraiment sympa

Un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
aquab0n il y a 4 ans et demi

Je trouve que la presse JV a été bien trop dure avec ce jeu. J’ai hâte de l’avoir entre les mains pour m’en faire ma propre idée mais même s’il est un peu dur, je pense que le coup d’oeil vaut le coup d’être jeté, même si pour le coup un prix moindre n’est pas à exclure.