Test – Killzone Shadow Fall

Fer de lance de la PlayStation 4, Killzone Shadow Fall reprend la succession d’une série de FPS d’excellente qualité. Outre son statut de jeu de lancement et de vitrine technologique, ce nouvel opus, conçu pour mettre en avant la nouvelle console de Sony, est-il à la hauteur ?

Le mur des lamentations

Killzone Shadow Fall se déroule 30 ans après les événements de Killzone 3. Ravagée, la planète des Helghasts est désertée et c’est sur Vecta que les survivants sont venus s’installer. Partageant leur nouveau territoire avec leurs ennemis jurés, les Helghasts sont séparés des Vectans par un gigantesque mur. Les tensions entre les deux peuples sont palpables dès le début de l’aventure. C’est dans ce contexte que nous incarnons Lucas Kellan, un « Shadow Marshall » de l’ISA, chargé d’infiltrer les lignes ennemies dans des missions à hauts risques sous les ordres de Sinclair, son mentor et ami.
Si le scénario est plutôt bien ficelé, on pestera sur le jeu d’acteurs sans âme et la synchronisation labiale (VF) plus que déplorable. Heureusement, les missions sont bien plus réussies. La planète Vecta offre plus de possibilités, avec des environnements plus ouverts, moins sombres et plus diversifiés.

Killzone Shadow Fall - Screenshot 2

OWL, votre assistant personnel

Alors que les précédents Killzone mettaient l’accent sur une action intense dans un cadre très linéaire, Shadow Fall permet au joueur d’aborder les missions de deux manières différentes : en infiltration ou en bourrin.
Un choix tactique qui est complété par l’ajout d’un drone de combat OWL capable de réaliser plusieurs actions. Il peut ainsi attaquer les Helghasts de front, déployer une tyrolienne pour se déplacer rapidement au-dessus du vide, sortir un bouclier pour encaisser les tirs, et déclencher une onde de choc près des ennemis pour les étourdir temporairement. Notre petit robot sait aussi pirater les ordinateurs et les alarmes afin d’éviter que les renforts ne viennent corser les affrontements déjà particulièrement ardus. Autre outil qui a son importance : le scanner. En appuyant à droite sur la croix directionnelle, un scan de la zone autour de Lucas permet de dévoiler temporairement l’emplacement des adversaires, y compris à travers les murs. Mais attention, si on ne relâche pas la commande à temps, ce sont les adversaires qui découvriront votre position.
Contrairement aux précédents opus, il faut maintenant utiliser des kits de soins pour récupérer de la santé et obtenir un boost d’adrénaline qui augmentera notre précision un court instant (ralentissement du temps).
Les combats au corps-à-corps sont toujours de la partie, offrant des mises à mort toujours aussi jouissives. Le choix des armes est varié. KSF propose une panoplie d’armes futuristes dont certaines offrant deux types de tirs différents.

Killzone Shadow Fall - Screenshot 4Killzone Shadow Fall - Screenshot 3

Une réalisation très soignée

Killzone Shadow Fall nous donne un bon avant-goût de ce dont est capable la PlayStation 4 et nous ne sommes pas déçus : textures relativement détaillées, effets lumineux soignés, explosions et fumée de toute beauté. Guerrilla a fait du beau boulot. Nous n’en attendions pas moins d’un jeu de lancement exclusif à la PS4. Les joueurs PC disposant d’une très bonne config ne seront pas époustouflés, mais lorsque l’on compare le titre aux autres jeux sur consoles, on se rend compte du véritable bond en avant. Le jeu tourne en 1080p à 30 fps en solo et 60 fps en multi. Shadow Fall nous prouve bel et bien que la PS4 en a sous le capot.

Killzone Shadow Fall - Screenshot 1

Warzone

Killzone, c’est aussi un mode multijoueur solide, qui a fait ses preuves depuis quelques années. Mais cela ne lui empêche pas d’inclure quelques nouveautés dans cet opus.
Vingt-quatre joueurs peuvent s’affronter sur dix maps plutôt bien conçues reprenant les différents lieux rencontrés dans le solo. Le drone est lui aussi de la partie mais sera assigné à une fonction bien particulière suivant la classe choisie. Chacune des trois classes dispose de compétences qui lui sont propres et parmi lesquelles il vous faudra en choisir deux. Le scout pourra par exemple se rendre invisible, tandis que le support est capable de réanimer ses potes.
Il est maintenant possible de personnaliser ses parties. Par exemple, les fameuses Zones de Guerre qui permettent d’enchaîner différents objectifs dynamiques qui changent en pleine partie (défense/capture de territoire, team deathmatch, capture de drapeau,…etc.).

Verdict

Qualités
+ La réalisation
+ Le côté tactique
+ Le scénario

Défauts
– La VF désastreuse
– La difficulté inégale

Avis
Visuellement impressionnant, agréable à jouer, Killzone Shadow Fall est bel et bien le jeu le plus attrayant du line-up de la PS4. Son scénario est à l’image du jeu, mais manque sérieusement d’ambition. Le multi est sympathique et efficace. Le titre remplit ses objectifs sans briller totalement, si ce n’est par sa réalisation. Il demeure un FPS satisfaisant avec une durée de vie correcte.

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.