Test – Just Cause 3

C’est dans ce nouveau vaste monde ouvert que nous retrouvons Rico, rebelle des terres, mers et airs. Toujours aussi explosif, ce titre attendu par les fans de la licence nous offre toujours plus de façons de semer le chaos. Il nous emmène aujourd’hui à Medici, sa contrée natale et opprimée.

Scénario

L’histoire, bien que peu originale, nous remet dans la peau de Rico. Celui-ci a pour nouvelle mission de sauver Medici, sa contrée natale. En effet, celle-ci est opprimée par un dictateur moustachu, tout aussi original, Sebastiano Di Ravello. Afin d’entraver notre progression, il n’hésitera pas à engager des forces de plus en plus préparées au combat. Comme dans toute guerre, une substance autrement importante économiquement sera en plein cœur des batailles, le Bavarium. Utilisée à des fins militaires, celle-ci est destructrice.
Bien que le scénario ne soit pas des plus complexes et recherchés, il reste néanmoins efficace, laissant place au gameplay et au plaisir de découvrir la carte. Si les personnages sont tous d’énormes caricatures, le doublage français est relativement bon, nous laissant échapper quelques sourires lors des blagues pourtant assez lourdes et clichées.

Just Cause 3 - Immersion

Environnement

Just Cause 3 nous offre une carte plutôt énorme puisqu’il vous faudra parfois une dizaine de minutes pour relier un point à un autre. Celle-ci est découpée en trois régions qui comportent plusieurs îles ainsi que divers lieux habités. Dans celles-ci vous croiserez des villages, des villes, des avant-postes mais surtout des bases militaires ennemies. Il faudra les découvrir puis les libérer de l’oppression. Pour cela, rien de plus simple : détruire tous les équipements ennemis. Hormis cela, la carte reste variée mais peu vivante. On y croisera quelques voitures, bateaux, piétons et animaux près des villes, mais le reste semble être désertique. Cependant, l’environnement est plutôt diversifié, de belles villes anciennes à une capitale moderne, en passant par les montagnes.

Mais le titre a tout de même des défauts. Le premier est le manque de mini-carte, n’aidant pas franchement lors de nos déplacements. De plus, les graphismes, bien que beaux dans l’ensemble, souffrent de nombreux bugs en tout genre. On regrettera aussi la destruction des éléments bien trop inégale. En effet, il nous est possible de détruire un pont tout entier quand un muret peut devenir un obstacle de taille.

Contenu

Lorsqu’un scénario est un peu pauvre, on s’attend généralement à un gameplay fouillé et complet. C’est ce que nous offre ce nouveau titre d’Avalanche. Outre le parachute, Rico peut désormais se déplacer en wingsuit, à condition de s’approprier sa maniabilité. En plus de cela, le jeu nous offre un contenu plutôt correct. En effet, on retrouve bon nombre de véhicules que l’on peut se faire livrer (à condition de les avoir débloqués). On retrouve différentes voitures (modernes, sportives, utilitaires), des motos, des tanks mais aussi tout un attirail à utiliser dans les airs : avions et hélicoptères. Vous pourrez aussi faire un tour en mer grâce aux différents bateaux, il ne vous restera plus qu’à choisir entre un jet ski, un bateau à voile ou encore un bateau de pêche. Cependant, les véhicules sont bien souvent désagréables à prendre en main pour cause d’une maniabilité étrange et difficile. Faire un tour en moto peut rapidement donner envie de s’envoler. Malgré cela, pour tout faire péter, vous pourrez prendre en main pas mal d’armes différentes, aussi bien en style qu’en utilisation, rendant le jeu encore plus bourrin selon vos choix.

Activités

Le jeu propose 25 missions principales, ce qui clôt le jeu rapidement et qui sont parfois redondantes. Il faut ajouter à cela les nombreux défis tel que les courses en wingsuit, les courses terrestres ou encore les défis en folie où il vous faudra exploser de nouveau les éléments d’une base. Ces différents défis seront notés sur 5 mécanismes, ces derniers servent à débloquer des compétences que l’on peut activer et désactiver à tout moment selon nos envies, modifiant ainsi légèrement notre façon de jouer. Pour débloquer certains véhicules, armes ou bonus, il vous faudra récupérer des objets éparpillés sur la map, mais pour cela le jeu nous aide puisque les divers items sont visibles sur la carte une fois une région libérée.

Multijoueur

Il n’y a hélas pas de multijoueur sur ce dernier Just Cause. Il existe bel et bien un système de classement ainsi que la possibilité de défier des amis mais c’est tout. On regrette rapidement la possibilité de jouer en coopération avec l’aide d’un ami afin de savoir lequel s’écrasera en premier en wingsuit. En effet, la coopération a été mise en place sur la licence Saint Row, qui est du même acabit. Cela aurait pu apporter un énorme plus à cette licence en lui donnant un nouveau souffle.

Just Cause 3
Date de sortie
01/12/2015
Genre
Action / Aventure / Shoot
Editeur
Square Enix
Développeur
Avalanche Studios
Boutique

Acheter Just Cause 3

Qualités
  • Le passage grappin/parachute/wingsuit en un clin d’oeil
  • De belles explosions à la Michael Bay
  • Livraison rebelle au top
  • Beaucoup de choses à faire
Défauts
  • Mini-carte manquante
  • Maniabilité qui peut rendre dingue
  • Multijoueur qu’on aurait voulu présent
VERDICT

A l'occasion

Bien trop similaire au titre précédent, Just Cause 3 promet néanmoins de belles heures de destruction et de chaos. Souffrant de quelques bugs de maniabilité ainsi que des temps de chargement très longs parfois, le jeu reste malgré tout efficace et jouissif à souhait.

A propos des notes du Community Mag

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.