Test – Helldivers

Sorti un peu de nulle part, Helldivers débarque (en cross-buy, cross play, cross save) sur tous les supports PlayStation et pourrait bien changer notre regard sur les shooters.

Starship Troopers

Dès l’introduction, Helldivers se présente comme une véritable référence à Starship Troopers : sur fond de parodie propagandiste, vous êtes invité à rejoindre les Helldivers, rempart de l’humanité face aux vilains extra-terrestres qui veulent conquérir les territoires de la Super-Terre. Vous l’aurez compris, votre rôle consistera donc à faire office de chair à canon face à l’ennemi qui menace votre belle patrie. Ou aux ennemis plus précisément car si l’on retrouve les insectes évoquant encore une fois le film de Paul Verhoeven, deux autres fronts sont ouverts face aux Cyborgs et aux Illuministes. Graphiquement, le jeu, en vue de dessus, s’en sort plutôt bien et fourmille de détails. On regrettera peut-être simplement un manque de variété dans les décors. L’ambiance sonore quant à elle est irréprochable et dynamique.

Une véritable dimension stratégique

Le titre est un twin-stick shooter. Comprenez par là qu’un stick vous permettra de contrôler votre Helldiver et l’autre de viser. Mais n’imaginez pas qu’il vous suffira de foncer dans le tas et tirer sur tout ce qui bouge ! En effet, le soft est bien plus complexe et stratégique qu’il n’y paraît de prime abord. Lorsque vous préparerez votre assaut, il vous faudra ainsi sélectionner deux armes aux munitions limitées (dont une arme de poing) et 4 stratagèmes. Les stratagèmes sont des soutiens auxquels vous pouvez faire appel pendant votre mission : arme supplémentaire, munitions, véhicules, bombardement… Chacun d’entre eux possède bien entendu un nombre d’utilisation limité et nécessite un temps de rechargement. Pour les déployer, il vous faut appeler votre commandement en orbite et en demander le largage via un code à entrer par une combinaison de touches sur la croix directionnelle. Il vous faudra ensuite patienter en attendant votre colis et en veillant à ce que celui-ci ne vous tombe pas sur la tête et vous tue en vous écrasant.

Frères d’armes

S’il vous est possible d’affronter l’aventure seul, vous constaterez très vite que l’opération se révèle pour le moins suicidaire à partir d’un certain niveau. Seule solution pour s’en sortir : faire appel à un, deux ou trois compagnons supplémentaires. Là encore, le jeu offre une dimension stratégique particulière puisque le tir allié ne peut pas être désactivé. On notera également au passage que cela vaut aussi pour vos stratagèmes déployés. Votre propre tourelle de défense peut ainsi vous tuer si vous vous trouvez dans sa ligne de mire.
Mais la dimension multijoueur de Helldivers ne s’arrête pas là. Un effort de guerre constant permet à l’ensemble de la communauté de faire progresser l’expansion de la Super-Terre dans la galaxie sur les trois fronts. Plus la communauté remplit de missions face à une race extraterrestre, plus elle progresse vers sa planète mère. A contrario, plus elle enregistre de défaites et plus la race en question progresse vers la Super-Terre. L’objectif ultime étant bien entendu l’éradication des trois ennemis. Dans les faits, le procédé est vraiment sympa à condition que la communauté suive sur le long terme.

Verdict

Qualités
+ Hommage à Starship Troopers
+ L’aspect stratégique qui apporte un véritable plus au genre
+ Jeu vendu en cross buy (PS4/PS3/PS Vita)

Défauts
– Manque de variété des décors

Avis
Helldivers fait partie de ces titres intelligents qu’on aimerait voir plus souvent. D’apparence simpliste, il se révèle vite exigeant et suffisamment complet pour vous occuper de nombreuses heures si la communauté suit le pas de l’effort de guerre.

Vraiment Sympa