Test – GOD WARS : Future Past

Annoncé en 2014 sous le nom de code Projet Code:Tsukuyomi, GOD WARS : Future Past a finalement bénéficié d’une sortie mondiale sur PS Vita et PS4 en juin dernier. Kadokawa Games, son développeur, a par ailleurs annoncé que le titre avait dépassé les 100 000 ventes dans le monde une semaine après sa sortie. Est-ce que son succès est mérité ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

Myriad Color no Phantom World ?

L’histoire se déroule sur l’archipel de Mizuho qui n’a aucun lien avec Mizuho Miyanokouji, mais qui s’inspire du Japon et de son folklore. Sakuya, une des 3 filles de la reine Tsukuyomi qui dirige la nation Fuji, a été sacrifiée au mont Fuji afin d’apaiser la colère des divinités. Alors que la reine disparaît mystérieusement suite à ce tragique événement, son second Kitsune prend les rênes de la nation et fait enfermer dans l’éventualité d’une nouvelle catastrophe la plus jeune des 3 sœurs sur ordre de sa mère. Une dizaine d’années plus trad, la jeune Kaguya est libérée de son confinement par son ami d’enfance Kintaro.

GOD WARS : Future Past - Screenshot 01

Dès lors, la jeune princesse n’a de cesse de vouloir retrouver sa mère. Le scénario de GOD WARS n’est pas forcément son point fort, mais il est rempli de clins d’œil intéressants à l’histoire et au folklore japonais. Venir à bout des 4 chapitres qui composent l’aventure prendra plus d’une cinquantaine d’heures. Outre l’aventure principale, le titre dispose de quêtes secondaires accessibles via les différents sanctuaires. Ces quêtes permettent non seulement d’acquérir de l’équipement et des crédits mais elles sont également utiles pour gagner de l’expérience. Les amateurs de doublage de qualité seront ravis d’apprendre que le titre a conservé ses doublages japonais en plus de la version anglaise. Cependant, les anglophobes se plaindront une nouvelle fois à tort de l’absence de sous-titres français.

Kimi ni Kimeta

Contrairement aux Tactical RPG développés par Aquaplus (Tears to Tiara, Utawarerumono) qui misent sur un scénario travaillé et un gameplay accessible, GOD WARS : Future Past opte plutôt pour une expérience proche d’un Final Fantasy Tactics. Cela se traduit notamment par l’importance des différents rôles (tank, DPS, healer) attribués à nos personnages via le système de jobs. Chaque personnage dispose d’un job qui lui est propre et peut équiper un job principal et un job secondaire parmi la vingtaine disponible dans le jeu. Cependant si certains sont accessibles dès le départ, il sera nécessaire d’améliorer au moins jusqu’au niveau 8 un ou plusieurs jobs pour en débloquer de nouveaux. L’amélioration des jobs permet de débloquer des compétences passives. Chaque personnage peut équiper jusqu’à 3 de ces compétences sans que celles-ci soient liées aux jobs dudit personnage.

GOD WARS : Future Past - Screenshot 02

Parmi toutes les compétences disponibles, celle nommée Proficiency du job Priest est l’une des plus importantes du jeu. Son importance vient du fait qu’elle facilite grandement le gain de point de jobs (JP) requis pour améliorer les compétences. Sachant que son premier niveau demande 440 points, il est recommandé de s’attaquer au job Priest dès que possible afin de ne pas se retrouver en galère plus tard car certaines compétences de certains jobs demandent un nombre très élevé de points. Pour en revenir aux différents jobs, il est important de les choisir avec en tête la composition d’une équipe équilibrée. De plus, certains jobs ne sont efficaces que s’ils sont combinés avec d’autres. Il n’est pas évident de trouver les combinaisons idéales, mais cela fait partie du plaisir qu’offre le jeu. Un autre aspect de GOD WARS qui diffère d’un Tactical RPG semblable à Tears to Tiara est le fait qu’il n’est jamais judicieux d’isoler l’un des membres de son équipe lorsqu’il y a des ennemis à proximité. Certes, cela ne pose que peu de problème au début de l’aventure mais les adversaires deviennent très vite de plus en plus coriaces. Les différents écrans de chargement du jeu donnent d’ailleurs de bons conseils face à cette situation. Le jeu recommande notamment de cibler en priorité les healer adversaires, ainsi que d’attaquer un même ennemi avec plusieurs personnages car tuer en un coup un ennemi n’est jamais garanti. Il faut également prendre en compte les statistiques des ennemis avant de les attaquer. En effet, il peut par exemple arriver qu’une compétence magique qui semble puissante régénère la vie d’un ennemi car celui-ci est résistant face à l’élément lié à cette compétence.

GOD WARS Future Past
Date de sortie
16/06/2017
Genre
Aventure
Editeur
NIS America
Boutique

Acheter GOD WARS Future Past

Qualités
  • Le système de jobs
  • Les nombreux clins d’œil au folklore japonais
  • L'aspect technique plus prononcé que dans d'autres Tactical RPG
  • Les 3 DLC gratuits
  • Le stress engendré par les combats de boss
Défauts
  • Le nombre de JP nécessaires pour améliorer certains jobs
  • Le côté secondaire de l'histoire
  • Les PNJ alliés ont parfois tendance à compliquer la tâche du joueur en se mettant en difficulté
VERDICT

Captivant

Certes, GOD WARS : Future Past ne dispose pas d'un scénario digne d'un visual novel de qualité, mais le Tactical RPG de Kadokawa Games brille par l'expérience qu'il offre et qui s'avère plus technique que de nombreux titres sortis ces dernières années. Si une suite venait à voir le jour, ce sera évidemment avec plaisir que nous nous replongerons dedans.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.