Test – FIFA 13

Soyons clair d’entrée : oui ce FIFA est une tuerie, oui c’est le meilleur foot de tous les temps et donc oui, il surpasse cette année encore PES (pour les trois dans le fond qui se posaient encore la question). Reste à expliquer pourquoi, et à savoir si EA Sports a bel et bien rempli le cahier des charges établi pour ce cru 2013…

Premier contact

Quand nous parlons du cahier des charges, nous évoquons évidemment les nouveautés présentées dans un précédent numéro et qui font les gros titres des trailers : le « first touch control », l’amélioration de l’impact engine, l’IA offensive, les dribbles précis et les coups francs spéciaux. Après quelques heures de jeu, on commence à y voir plus clair. Première surprise : le first touch est en réalité assez discret. Pour le peu qu’on connaisse FIFA depuis quelques années, qu’on ait appris à y jouer, à doser les passes et à exécuter les mouvements dans le bon sens, on est peu gêné par la feature, surtout en configuration manette auto. Ca donne forcément quelques contrôles approximatifs ici ou là mais rien de très contraignant, pas suffisamment en tout cas pour frustrer le joueur, et ce n’est pas plus mal. Après tout, nos millionnaires en short savent contrôler un ballon, sauf cas particuliers (déséquilibres, passes trop puissantes…) qui sont très bien rendus à l’écran.

FIFA 13 - Screenshot 2FIFA 13 - Screenshot 3

Intelligent et costaud

Puisqu’on parle de ce qu’on voit, que dire de l’IA et du moteur de collisions de ce FIFA 13. Les appels de balle des attaquants sont bluffants, entre courses croisées et décrochages, on prend plaisir à les trouver. Si on peut penser que ça déséquilibre la balance attaque/défense, il n’en est rien. Les défenseurs se voient pourvus eux aussi de nouvelles animations qui les rendent plus efficaces dans leurs interventions (tacles glissés, saut jambes écartées…) faisant de la défense tactique du FIFA 12 une fonction plus agréable.
Plus agréable aussi, l’impact engine qui nous offre moins de ratés que l’an passé, et même quelques chocs épiques (comme ce genou haut de Zlatan qui déséquilibre Clichy en frappant son épaule). Enfin, si les dribbles précis pourront peut être permettre à certains de se lancer dans le jeu technique grâce à une plus grande mobilité (et facilité !) dans les petits espaces (sans atteindre le football spectacle d’un FIFA Street, heureusement), les coups francs spéciaux (jusqu’à trois joueurs autour du ballon) ne parleront qu’à ceux qui passaient déjà du temps à peaufiner et à enregistrer les tactiques dans l’arène. Les autres les frapperont de manière classique pour ne pas se perdre dans les touches.

FIFA 13 - Screenshot 1
FIFA 13 - Screenshot 4FIFA 13 - Screenshot 5

Nouveaux modes de jeu

FIFA, outre les licences à foison, c’est aussi un contenu à ne plus savoir où donner de la tête. Et si jouer une tonne de matchs dans les différents modes (carrière, 1v1 ou 2v2 online, pro virtuel…) ne vous suffisait pas à tenir une année (est-ce possible ?) il vous resterait encore à terminer tous les défis (bronze, argent et or) des jeux techniques, ensemble d’exercices (8 au total pour ajuster tirs, centres, penalty…) possible grâce au nouveau moteur physique cité plus haut. Ou encore à disputer les affiches du football réel durant toute cette saison avec les vraies conditions (blessures, suspensions, états de forme…) grâce à l’option « Journée». A noter également que cette année le mode Ultimate Team vous prend par la main dans une nouvelle interface pour vous expliquer toutes les subtilités.
Bref, vous le verrez en jouant : tout est là. Le jeu est fluide, réactif, bien rythmé (la différence est nette entre une affiche de Ligue 2 et de Champion’s League) et les joueurs se poussent, se repoussent et bougent sans cesse pour appeler la balle ou couvrir les espaces. Même les petits détails comme les touches ou coup francs rapides ont été réglés. Alors on pourra toujours reprocher quelques défauts : l’arbitre encore un peu défaillant, des menus plus sexy que dans le 12 mais toujours très longuets (auto-save à chaque chargement) et des commentaires ou cut-scenes inchangés depuis des années, mais il faut bien garder des chantiers à améliorer pour l’avenir.

 
On aime
+ Les améliorations du moteur physique et de l’IA
+ Les modes de jeu
+ Les nouvelles animations et les stats en temps réel

On aime moins
– Les menus lents
– L’absence du Camp Nou et de beaucoup d’autres stades

Verdict
Certes plus dans l’amélioration que dans l’innovation pure, cette mise à jour 2013 ravira tous les fans de la série qui s’éclateront à jouer des matchs intenses, techniques mais surtout ultra réalistes, dans un tas de modes de jeu.

Un jeu de rêve

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.