Test – Far Cry 4

Successeur de l’excellent Far Cry 3, ce quatrième opus ressemble quelque peu à son prédécesseur tant par sa réalisation que par son gameplay. Far Cry 4 est-il le même mais en mieux ? Quelles sont les nouveautés ? L’histoire est-elle aussi captivante que dans Far Cry 3 ? Eléments de réponse dans ce test.

Bienvenue au Kyrat

Vous incarnez Ajay Ghale, un jeune homme revenu au Kyrat, région (fictive) de l’Himalaya, pour répandre les cendres de sa mère défunte. Dès votre arrivée, vous êtes plongés au cœur d’une guerre civile visant à renverser le régime oppressif du dictateur Pagan Min, un homme aussi charismatique que cruel. Vous rejoindrez rapidement les rebelles du Sentier d’Or fondé par votre propre père, avec à sa tête Sabal et Amita, deux personnages aux motivations diamétralement opposées, qui ne manqueront pas de vous retourner le cerveau en vous demandant de faire des choix cruciaux entre tradition et modernité.

On se retrouve donc dans une vaste région où il est possible de conquérir tours de communication, avant-postes et forteresses ennemies en suivant une quête principale qui vous oriente inévitablement vers une myriade de missions annexes. Esthétiquement, le Kyrat est magnifique, le nouveau moteur graphique fait honneur aux consoles nouvelle génération. La faune et la flore ainsi que les effets de lumières du cycle jour/nuit embellissent largement l’environnement. Les régions montagneuses regorgeant d’un nombre impressionnant d’endroits à explorer. Ses collines, ses lacs, ses grottes, ses villages, ses temples, ses arènes de combat, ses sommets enneigés où l’oxygène se raréfie et ses prisons dégueulasses donnent l’occasion de se rincer l’oeil à pince ou aux commandes d’un grand nombre de véhicules terrestres, maritimes et aériens. L’ambiance sonore contribue également à rendre l’expérience agréable avec ses musiques indiennes super zen.

Les nouveautés

Au niveau du gameplay, on retrouve les mécaniques d’action et d’infiltration ayant fait le succès du troisième épisode. Quelques nouveautés font toutefois leur apparition, et sont directement imputables au nouvel environnement. Verticalité oblige, Ubisoft a rajouté l’escalade dans son titre. Pratique lorsque l’on veut faire grimpette et atteindre plus rapidement une zone encore inexplorée. Il est également possible de tirer tout en conduisant et même d’activer un pilote automatique pour viser tranquillement les ennemis sans se soucier de la corniche juste à côté de vous. En plus du wingsuit et du parachute, cet épisode dans l’Himalaya introduit un buzzer (gyrocoptère) qui permet de prendre un peu de hauteur et d’admirer le paysage, ainsi que l’éléphant et sa charge surpuissante qui enverra valser vos adversaires.

Là où Far Cry 3 proposait du coop à 4 dans des missions bien spécifiques et indépendante, Far Cry 4 permet d’explorer Kyrat avec un ami (qui n’a pas besoin d’avoir acheté le jeu puisque l’on vous offre 10 clés pour jouer en coopération à deux). Dans ce mode sympathique et fun tout l’univers vous appartient : assaut d’avant-poste, courses de quads, bataille d’éléphants, raids sur les forteresses,…etc. Cependant, seules les quêtes annexes sont disponibles, les missions de la trame principale ne sont pas jouables à deux.

Un jeu Kyrat pas sa cible

Pagan Min, comme Vaas, n’est pas assez présent mais les quelques apparitions du tyran le plus paranoïaque et narcissique ne manqueront pas de vous marquer. Les personnages secondaires ne manquent pas non plus de personnalité et certains vous feront quelque peu sourire. Les développeurs ont réussi à intégrer personnages et missions pour que l’ensemble du jeu fasse sens, que toutes les activités proposées aient une certaine cohérence. Ainsi, des habitants nous demandent d’assassiner des sbires de l’armée Pagan, mais on peut aussi détruire ou détourner des convois qui traversent les routes du pays. Des activités de chasse, d’exploration ou anti-propagande sont également possibles. Même si tout cela sent un peu le réchauffé depuis Far Cry 3. Toutefois, la variété est là et on se laisse très vite prendre au jeu sachant que chaque type de missions permet de débloquer de nouveaux contenus.

Pour nous, Ubisoft fait aussi bien que sur Far Cry 3 avec un scénario satisfaisant d’au moins 20 heures. Cette durée de vie peut être doublée voire triplée si l’exploration et la complétion sont votre truc. Plus que Far Cry 3, Ubisoft parvient à nous maintenir en haleine jusqu’à la fin (plusieurs sont possibles) grâce à sa cohérence et à la qualité de son univers.

Verdict

Qualités
+ Kyrat et sa population
+ La quantité de lieux à explorer
+ Le nombre de quêtes annexes
+ Le gameplay amélioré
+ Les chargements rapides

Défauts
– Pas grand chose

Avis
Avec Far Cry 4, Ubisoft reprend les mécaniques d’action et d’infiltration ayant fait le succès de son prédécesseur. On remarquera le soin apporté aux détails et la cohérence de l’ensemble. Le Kyrat est un environnement que l’on appréciera arpenter et la galerie de personnages voudra le détour. Que vous ayez joué à Far Cry 3 ou non, foncez, Far Cry 4 vaut le coup.

Captivant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.