Test – F1 2013

Sortie début octobre, la franchise Formula 1 revient avec son édition 2013. Ce jeu de course est, comme son nom l’indique, le jeu officiel du championnat du monde de formule 1. Cette édition est-elle une simple mise à jour annuelle ou faut-il y voir une réelle évolution des développeurs de Codemasters ? Nous allons essayer d’y répondre.

Un châssis solide

Tout d’abord, un certain nombre d’amateurs du genre l’apprécieront avec un volant compatible. Pour des raisons logistiques (mon G27 est encore dans un carton), nous n’avons pas pu tester avec cet accessoire. Mais nul doute que Codemasters a fait le nécessaire pour que l’expérience avec un volant soit au rendez-vous : premièrement, c’était déjà le cas dans les éditions précédentes et deuxièmement, un menu est spécialement prévu pour les réglages du volant dans les paramètres. Pour les autres, pas de surprise dans l’utilisation de la manette, on accélère et on freine avec les gâchettes. On notera tout de même que certaines actions peuvent se montrer par défaut mal positionnées. Mais, pas de souci, vous pourrez modifier l’affectation des touches.
Le titre comporte 5 niveaux de difficulté, allant de “facile” à “légende”. Ces niveaux ajusteront automatiquement les aides au pilotage et l’IA qui rendront les courses plus ou moins abordables. Et si vous ne trouvez toujours pas votre bonheur, vous pouvez également régler tous ces paramètres séparément pour créer votre propre niveau de difficulté. Bref, que vous soyez novice ou expert, il y a la configuration qui vous convient.
L’intelligence artificielle a été améliorée. Il sera notamment plus difficile de dépasser et surtout les autres pilotes n’hésiteront pas à vous attaquer pour vous dépasser.
Un grand nombre de vues est disponible, ce qui, une fois de plus, rendra le titre accessible au plus grand nombre. Personnellement, nous avons apprécié particulièrement la vue “télé” qui se place juste au-dessus du casque du pilote, comme une caméra télé, qui est assez originale.
Graphiquement, on ne remarquera pas forcément de grandes évolutions par rapport aux éditions précédentes mais ça reste dans l’ensemble très joli. Les voitures sont bien modélisées, les décors biens reproduits et les effets visuels, comme les morceaux de gomme qui se déposent sur les pneus ou les projections d’eau quand il pleut, sont vraiment réussis.
La qualité sonore de F1 2013 a particulièrement été soignée. Le son du moteur diffère selon la voiture choisie, les bruitages lors de chocs, de sorties de piste ou simplement lors des passages sur les vibreurs et même le son du vent lors des accélérations en ligne droite participent pleinement à l’immersion.
Les menus sont plutôt ergonomiques. Néanmoins, le regroupement de certains modes de jeu ne sont peut-être pas très bien choisis et surtout il faudra s’habituer au menu de validation d’un choix qui pourra être déroutant au lancement du titre.

Un bon moteur

Pour commencer F1 2013, il vous faudra passer par les tests des jeunes pilotes. Ici, il vous faudra faire vos preuves au volant d’une formule 1. Il s’agit en fait d’un tutoriel composé de plusieurs épreuves qui vous permettront d’appréhender les bases de ce sport. Rien de nouveau par rapport à l’édition précédente, il y aura juste quelques épreuves supplémentaires. Vous pourrez y revenir ensuite pour améliorer vos temps et obtenir toutes les médailles.
Une fois finis les tests, place à la course. Vous pourrez accéder à tous les modes de jeu, comme le mode « Grand Prix » qui fait son retour. Dans ce dernier, rien de bien compliqué, vous choisissez votre écurie, votre circuit, la durée du week-end, les conditions météo, toutes les options de courses et vous essayez de gagner.
Si un week-end ne vous suffit pas, vous pouvez également vous attaquer au mode « Carrière ». Embarquez pour un championnat complet, et essayez de vous imposer pour devenir le champion du monde de Formule 1.
Trop facile ? Dans ce cas, vous pourrez vous attaquer aussi au mode “Défi de carrière”. Ici, embarquez au volant des voitures les moins performantes et essayez de progresser au fil d’un championnat raccourci. Chaque week-end de course est composé d’un tour de qualification et d’une course de quelques tours. Il vous faudra arriver à battre votre rival, celui que vous aurez défini au départ, pour essayer d’obtenir un contrat dans son écurie et ainsi progresser jusqu’au sommet du classement.
Et si vous croyez que vous en avez fini là, détrompez-vous ! Il y a encore le traditionnel mode « Contre-la-montre ». Choisissez votre circuit, votre voiture, vos réglages et essayez de battre votre propre temps.
Pour corser un peu les choses, vous pouvez également participer au mode « Défi ». Ici, choisissez le circuit, la voiture sera imposée et vous devrez essayer de battre le temps de 3 fantômes.

Une nouvelle ligne

Jusque-là vous vous dites sûrement que c’est déjà bien mais que ce n’est pas très original. Codemasters s’est certainement dit la même chose, en ajoutant d’abord un mode scénario. Dans ce dernier, il vous faudra réaliser un scénario défini à l’avance dans un nombre de tours limité. Chaque scénario pourra être réalisé dans 3 modes de difficulté qui vous octroieront chacun une médaille.
Les développeurs ont également eu l’idée d’ajouter un mode “Classics”. Prenez le volant de bolides d’antan aux côtés de pilotes de légende, sur les circuits d’époque. Comme pour les voitures de 2013, vous pourrez participer aux modes « Grand Prix », « Contre-la-montre » et « Défi Contre-la-montre » mais, attention, les aides au pilotage n’existaient pas à l’époque. Un mode « Scénario » spécialement dédié aux voitures anciennes a été prévu également pour allonger un peu plus la durée de vie d’un solo déjà bien complet. Seul vrai bémol jusque-là, vous ne pourrez, avec l’édition classique de F1 2013, seulement rouler avec les voitures des années 80 et sur 2 circuits d’époque. Pour les voitures des années 90 et plus de circuits, il faudra malheureusement passer par la case DLC.

De 2 à 16 places

Maintenant, si vous trouvez encore le moyen de vous ennuyer ou si l’IA ne vous donne pas assez de fil à retordre, vous pourrez vous attaquer au multijoueur.
On notera la présence anecdotique du mode LAN, qui a le mérite d’exister, mais qui ne doit plus être présent dans beaucoup de jeux et qui n’est peut-être plus beaucoup utilisé de nos jours.
Un autre mode qui se fait de plus en plus rare et qui est présent aussi, c’est le mode écran partagé. Pas sûr que ce genre de jeu soit utilisé dans les soirées entre amis mais ce mode permettra par exemple aux parents d’initier leurs enfants. On est donc ravi de le voir apparaître.
Quant au plus classique mode en ligne, il se décompose en 3 parties. La première, le championnat en coopération, vous permettra comme son nom l’indique de participer à un championnat avec vos amis. La deuxième partie sera l’occasion d’accéder à une partie rapide, où les réglages sont prédéfinis. Et la troisième partie, course personnalisée, permettra de définir toutes les options que vous souhaitez pour votre course.
A noter qu’il faudra attendre d’être au moins 3 (et jusqu’à 16) pour pouvoir commencer une course et que, par moment, nous ne savons pas si c’est dû à la connexion de certains joueurs ou à des serveurs instables, il faudra s’armer de patience avant de pouvoir rouler. On remarquera aussi qu’il y a toujours dans ce genre de jeu, des “gros bourrins” qui s’amusent à vous rentrer dedans. Codemasters a prévu le coup avec une option qui permet d’éviter les contacts mais c’est tout de même triste d’en arriver là.

Verdict

On aime
+ La grande durée de vie du jeu
+ Les différentes difficultés et les divers modes de jeu, avec l’original mode scénario, qui en font un jeu accessible à tous
+ La qualité de finition du jeu

On aime moins
– La case DLC pour avoir tous les circuits du mode « Classics »
– L’accès parfois un peu long à une course en ligne
– Si on veut chipoter, le menu de validation d’un choix

Avis
F1 2013 n’apporte pas de grands changements du point de vue du gameplay par rapport aux éditions précédentes. Il n’empêche que le titre reste une valeur sûre des jeux de course avec une qualité de finition vraiment bonne. Ajoutez les quelques améliorations apportées comme l’intelligence artificielle revue, le mode scénario original et l’ajout de la catégorie « Classics » qui en font un incontournable pour les fans mais également pour les autres avec les différents niveaux de difficulté. Le seul bémol, c’est qu’il faudra débourser quelques euros supplémentaires pour avoir la chance de rouler sur plus de 2 circuits d’antan.

Captivant

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.