Test – DuckTales Remastered

DuckTales est un jeu de plates-formes sorti en 1990 sur la NES. Cette version « Remastered », entièrement retravaillée avec des sprites dessinés à la main, est-elle aussi réussie que l’originale ? Vaut-elle le détour pour ceux qui n’auraient pas connu cette première édition ?

Nous entrerons dans la Bande à Picsou-ouh-ouh…

Ce qui marque dès le début, c’est le rendu graphique qui mélange des décors de fond en 3D à l’aspect cartoon, et des personnages en 2D. Le tout se marie très bien donnant au jeu un cachet visuel plutôt sympathique.
Le jeu vous propose de suivre le périple de La Bande à Picsou à la recherche de trésors perdus autour du globe et même sur la Lune. Tout au long de l’aventure, de nombreux personnages de la série animée feront une apparition et les plus connaisseurs des bandes dessinées reconnaîtront de nombreuses références aux histoires les plus connues de cet avare de palmipède.
Si le scénario du jeu n’est pas des plus recherchés, il a le mérite d’exister et de contextualiser les différents niveaux tout en respectant les codes de l’univers original.

DuckTales - Screenshot 1

Jouer à DuckTales peut légèrement vous déstabiliser au départ. Reprenant les codes des jeux de plates-formes de l’époque, il peut vous paraître un brin « rigide ». On peste, on râle et la mauvaise foi n’aide pas. En bref, on a envie de plumer ce c…anard. Pourtant, avec un peu d’entraînement et de persévérance, on vient à bout des niveaux et de leurs passages compliqués.
Il existe 3 niveaux de difficulté de base (Facile, Normal et Difficile). Il n’est pas aisé de commencer le jeu avec la difficulté maximale car vous disposez de peu de vies et de cœurs (qui correspondent au nombre de fois où vous pouvez vous faire toucher avant de perdre une vie) pour finir un niveau souvent rempli de pièges et de moments délicats à passer.
En « Normal », le jeu sera plus abordable et moins frustrant puisque vous disposez d’un plus grand nombre de cœurs à collecter tout au long de l’aventure (jusqu’à 8 contre 5 en difficile). De plus, vous pouvez également consulter la carte pour vous repérer et situer vos différents objectifs (objets à récupérer). A noter qu’en mode « Facile », il n’y a plus de vie à perdre puisque vous pouvez recommencer autant que vous le souhaitez. Enfin un niveau de difficulté « Extrême » est également de la partie et vous proposera de finir le jeu d’une traite sans possibilité de sauvegarder. Si le jeu se veut plus accessible que l’opus original, il conserve néanmoins sa difficulté et un sacré challenge pour les puristes.

DuckTales - Screenshot 2

Le Pogo de Picsou !

Pour progresser dans les 7 niveaux du jeu (dont un faisant office d’introduction et de didacticiel), Picsou devra soit éviter les ennemis ou obstacles en travers de son chemin ou user de la technique du Pogo. Cette dernière consiste à utiliser la canne du canard pour rebondir sur ses adversaires ou pour franchir des passages trop élevés ou éloignés. Il est également possible de taper sur certaines pierres ou objets pour éliminer des ennemis ou faire apparaître des diamants. D’ailleurs ces derniers ne se révèlent qu’après le passage de Picsou, il vous faudra donc revenir souvent quelques pas en arrière pour les récupérer et penser à explorer le moindre recoin de l’écran pour vérifier leur présence ou non. Vous accumulerez ainsi de l’argent qui vous servira à débloquer les bonus présents sur cette version (images de la série animée, croquis du jeu, musiques…). Avec les quelques passages inédits par rapport à la version d’origine, c’est une bonne façon de rallonger la durée de vie du titre (entre 3 à 4 heures) et ainsi pousser le joueur à finir le jeu plusieurs fois.

Verdic

Qualités
+ Le rendu graphique
+ Les bonus à la pelle
+ La fidélité à l’œuvre d’origine

Défauts
– Manque des voix françaises
– Animations sommaires

Avis
DuckTales Remastered fait honneur à la version d’origine et propose un très bon jeu de plates-formes assorti d’un challenge relevé. Les différents modes de difficulté permettent d’atteindre un large public afin de ne frustrer personne et de retrouver avec plaisir le canard le plus riche du monde. Foi de canard !

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.