Test – Darksiders II

En 2010, Darksiders créa la surprise. Sorte de pot-pourri entre les meilleurs jeux des catégories action/aventure et beat them all, le titre rencontra le succès en proposant des mécaniques de gameplay certes déjà connues, mais savamment combinées entre elles. Cette suite saura-t-elle se montrer à la hauteur voire dépasser l’original ?

En terrain connu…

Pour ce nouvel opus, vous incarnerez Death, personnage à la fois sans pitié, redoutable et cherchant à sauver son frère de War (protagoniste du premier Darksiders), de la damnation. En tant que cavalier de l’apocalypse, celui-ci devra se frayer un chemin à travers un monde fantastique et tourmenté, à l’aide de ses pouvoirs. Dès les premières secondes de jeu, il n’y a pas réellement de surprise : le titre reprend le moteur graphique ainsi que le gameplay de son prédécesseur, ce qui ne devrait pas perturber les habitués. De plus, la prise en main est d’une telle simplicité que les nouveaux joueurs l’adopteront très vite.

Darksiders II - 1Darksiders II - 2

En terre inconnue…

Bien qu’en apparence identique au précédent titre de Vigil Games, la comparaison s’arrêtera là. En effet, Darksiders 2 propose une expérience plus proche d’un jeu de rôle au travers de quêtes secondaires, de collecte d’objets toujours plus puissants (et disposant d’un code couleur en fonction de leur rareté) mais surtout grâce à une personnalisation du héros très travaillée.
Au travers de l’expérience acquise, le joueur aura la possibilité de faire évoluer Death en lui octroyant de nouvelles compétences (nécromancie, attaques fulgurantes, défense renforcée…), mais aussi en sélectionnant avec minutie son équipement, influençant alors les caractéristiques du personnage (défense, attaque, type de dégâts…).
Toutefois, avant de devenir le parfait instrument de mort et de pouvoir sauver votre frère, il vous faudra parcourir les très longs niveaux créés pour l’occasion. Le level-design progresse non seulement en taille, mais aussi en complexité, tout en permettant au joueur de profiter d’une direction artistique toujours aussi travaillée (couleurs, formes…). Chaque niveau repose sur la même structure, à savoir alterner entre arènes de combats, exploration et résolution de puzzles. Il faudra passer entre 20 et 30 heures rien que pour la quête principale en fonction des compétences obtenues, ainsi que du niveau de difficulté choisi.

Darksiders II - 3

Et le challenger s’écroula…

Ce que Darksiders 2 gagne en intérêt grâce à une nouvelle expérience de gameplay, il le perd malheureusement sur d’autres points. En effet, suivre le héros devient bien moins passionnant compte tenu d’une histoire confuse, pouvant perdre quelques fois le joueur, mais aussi avec un doublage français passable (préférez donc la V.O.).
De plus, bien que le level design soit varié, celui-ci saura vite se montrer répétitif au bout de quelque temps étant donné qu’il n’y aura pas d’autres nouvelles actions à effectuer. Si artistiquement le jeu est réussi, techniquement il accuse son âge : présence d’aliasing et textures grossières sont visibles, ce qui gâche quelque peu l’expérience de jeu.
Enfin, les défauts de gameplay déplorés sur Darksiders premier du nom, sont malheureusement encore présents. La caméra, trop rigide voire mal placée, empêche de bien comprendre comment avancer et il existe toujours un problème de prise en compte des commandes, celles-ci étant ignorées ou exécutées avec un très léger retard, laissant rageur le joueur lors de séquences intenses.

Darksiders II - 4

La sentence tombe

Darksiders 2 ne fera pas mieux que son prédécesseur, la faute à Vigil Games qui ne s’est concentré que sur la partie RPG du titre sans pour autant prendre en compte les remarques émises sur le 1er opus, au détriment de certains défauts de gameplay, d’une qualité d’écriture scénaristique en baisse, ou encore sans avoir remis au goût du jour le moteur graphique. Reste que le jeu occupe pendant de longues heures et qu’il devrait ravir tous les fans du genre ainsi que les acharnés à la recherche de l’équipement ultime.

On aime
+ La superbe direction artistique
+ Des heures de jeu
+ Un mix entre beat them all et RPG réussi

On  aime moins
– Répétitif à la longue
– Les défauts de gameplay
– Les graphismes vieillissants
– Le scénario insipide

Verdict
Que retenir de Darksiders 2 ? Qu’il s’agit d’un titre qui vous occupera pleinement, mais uniquement si vous êtes prêts à fermer les yeux sur un scénario insipide, quelques défauts de gameplay et un titre visuellement en retard sur la concurrence.

Sans plus

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.