Test – Beyond : Two Souls

Tester Beyond : Two Souls est bien compliqué. D’une part parce que nous ne voulons rien vous révéler sur son histoire qui vous gâcherait votre propre expérience, et d’autre part parce qu’en général on adhère complètement ou pas du tout à ce que nous propose David Cage dans ses jeux. Quantic Dream poursuit le travail engagé avec Heavy Rain : celui d’une histoire racontée de manière très cinématographique, que le joueur pourra plus ou moins modifier, que ce soit en prenant des décisions ou en réussissant ou non des phases de QTE. Une tradition qui contourne les codes traditionnels du jeu vidéo et qui a suscité de nombreuses critiques. L’appréciation du résultat dépendra de chacun, et les animosités à son sujet dans les différents média on au moins le mérite d’alimenter les débats. Assez parlé, à notre tour de vous dire ce que nous avons aimé, et moins aimé dans Beyond.

Beyond : Two Souls - Jodie, jeune

C’est l’histoire d’une fille…

Beyond Two Souls nous invite à vivre une nouvelle histoire interactive dans la peau de Jodie Holmes (incarnée par Ellen Page) à travers des tranches de vie chronologique-ment dans le désordre, qui explorent tour à tour son enfance, son adolescence, puis sa vie toute aussi tumultueuse d’adulte. Votre aventure se déroulera sur une bonne quinzaine d’années. La jeune fille est liée à une entité depuis sa naissance, Aiden, avec laquelle elle peut communiquer et interagir.
Quantic Dream a avant tout misé sur la narration, le dépaysement, et sur l’immersion du joueur. En effet, le titre offre une variété de situations et une véritable profondeur aux personnages, qu’on apprend progressivement à connaître et dont on se prend irrémédiablement d’affection. Le mystère se dissipe peu à peu autour de cette entité tandis que les thèmes de la mort et de la différence sont abordés de manière subtile et émouvante… Le joueur vivra des moments très forts de la vie de Jodie qui ne laisseront vraiment pas indifférents. Cependant, le virage vers le fantastique est parfois un peu trop abrupte, mais il faut avouer que les séquences d’action très hollywoodiennes restent extrêmement bien fichues et offrent un rythme soutenu, agréable et varié.

Beyond : Two Souls - Motion capture

Au-delà du jeu ?

Côté graphisme, le jeu est très réussi. Les visages, animations et jeux d’acteurs sont retranscrits avec une fidélité appréciable. L’ambiance est également soutenue par une musique de qualité (composée par Lorne Balfe et Hans Zimmer), accompagnant les scènes d’action ou d’émotion avec brio. Côté gameplay, Beyond a voulu prolonger l’expérience de ses aînés. Il y a d’abord la possibilité de switcher à (presque) tout moment entre Jodie et Aiden. Le joueur contrôle Jodie de manière classique à la troisième personne et Aiden en vue subjective, qui a la possibilité d’interagir avec les personnages et le décor. Aiden peut en effet prendre possession du corps des gens, passer à travers les portes, activer des mécanismes… N’allez pas croire que vous êtes libre de faire ce que vous voulez (certains murs ne peuvent être traversés, certains humains ne pas être possédés, etc). Dommage que cette partie soit scriptée par des actions prévues à l’avance. On reste donc plus ou moins sur des rails la plupart du temps, le champ des possibles s’est clairement amoindri par rapport à Heavy Rain. L’expérience perd tout de même quelque chose qui faisait que nous avions l’impression d’être acteur de l’histoire dans Heavy Rain : les choix décisifs. La majorité des choix cruciaux et impactants sont concentrés sur la toute fin de l’aventure, ce qui renforce l’impression d’être plus spectateur qu’acteur dans cette histoire, bien établie et linéaire. Les QTE sont toujours présents, bien trop même, laissant transparaitre un gameplay vieillissant et monotone. Une nouveauté vient s’ajouter : la possibilité de jouer à deux, que ce soit avec deux manettes ou une manette et un smartphone/tablette (avec une application dédiée) sur laquelle les contrôles sont très simplifiés.

Verdict

Qualités
+ Les jeux d’acteurs et mise en scène
+ Le scénario touchant

Défauts
– L’absence de choix réellement décisifs
– L’impression d’être plus spectateur qu’acteur

Avis
Beyond Two Souls fait à la fois mieux et moins bien que son prédécesseur Heavy Rain. Beyond c’est une histoire, une réalisation et une mise en scène qui monte en gamme mais qui laisse de côté la possibilité de faire des choix réellement décisifs. Malgré tout Beyond reste un très bon titre. Il est bien trop rare de voir des jeux de ce genre et de ce calibre pour qu’on en vienne à bouder le plaisir qu’il procure. Beyond Two Souls vous marquera sans aucun doute.

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.