Test – Battlefield 4

Fort d’un nouveau moteur graphique aux nombreuses qualités vantées par DICE depuis des mois, Battlefield débarque sur PS4. Mais la révolution est-elle à la hauteur de nos attentes ?

Sortez le pop-corn

Bonnie Tyler en musique de fond : le commando Tombstone est en bien mauvaise posture et le commandant Recker va devoir prendre le contrôle d’une unité d’assaut prise au sein d’un conflit international impliquant de vilains russes qui aident de méchants chinois à réaliser un coup d’Etat. Non, nous n’avons pas ressorti du grenier notre collection VHS de films des années 80 ! On parle bien ici de la campagne solo de Battlefield 4 ! Autant prévenir tout de suite les amoureux d’intrigues compliquées et de personnages à la psychologie torturée, Battlefield 4 est à l’exact opposé de tout cela.

Loin d’être bon, on reconnaîtra tout de même à ce mode solo quelques améliorations depuis le troisième opus. La difficulté par exemple a ainsi été revue (un peu trop) à la baisse. Fini les headshots rageant au fusil mitrailleurs effectués par un ennemi presque invisible situé à 3 km de notre position. L’IA n’a pas pour autant gagné en intelligence et il n’est pas rare de voir deux PNJ de factions opposées se positionner à 3 cm l’un de l’autre sans même se voir.
Au rayon des nouveautés, on notera la possibilité de se pencher hors de sa cachette le temps d’effectuer une salve. Le titre propose aussi désormais une « dimension plus tactique » et offre de définir les cibles prioritaires de nos alliés. Peu convainquant ce système a plutôt pour effet de lancer un assaut généralisé et plutôt désordonné …
On regrettera également une fois encore la faible exploitation des véhicules pourtant marque de fabrique de la série et les nostalgiques se rappelleront la larme à l’œil les épisodes Bad Company.

LEVOLUTION graphique

Ce n’est un secret pour personne, la véritable évolution de Battlefield 4 tient dans son tout nouveau moteur graphique qui permet l’affichage de plus de détails mais aussi et surtout toujours plus de destructions ! C’est simple, il ne sera pas rare à la fin des parties les plus longues d’avancer sur un véritable amas de ruines dans une map totalement méconnaissable comparée à celle de départ. Deux autres éléments pourront venir influer sur le déroulement d’une bataille. Le premier est la météo. Une tempête pourra ainsi s’abattre sur la map modifiant la visibilité et changeant drastiquement les conditions de pilotage des véhicules maritimes. On regrettera cependant que cela soit assez scripté et interviennent toujours sur les même maps et au même moment. Le deuxième élément est le fameux système LEVOLUTION qui permet un changement majeur sur la disposition de la map en en modifiant la topographie et qui peut même ajouter ou supprimer des points de contrôle. Assez bien pensés ces derniers impliquent que les joueurs se détournent de leurs objectifs quelques temps pour dévier un bateau échoué ou détruire un barrage par exemple.
Graphiquement, le rendu sans être exceptionnel reste plutôt convainquant même si on pestera par moment sur certaines textures qui peinent à s’afficher. La faute probablement à l’aspect cross générationnel du titre.

Conflits à grande échelle

Les habitués de la saga le savent, Battlefield est avant toute chose un titre multijoueur ! Si ces derniers seront ici en terrain parfaitement connu avec les classiques modes Conquête, Match à mort, Ruée et Domination issus des précédents épisodes, ils noteront tout de même l’apparition de deux petits nouveaux. Dans le mode Anéantissement, deux équipes se disputent la possession d’une bombe pour faire exploser les objectifs ennemis. Dans le mode Désamorçage, il vous faudra protéger ou détruire vos objectifs en ne disposant que d’une seule vie.
Pour les joueurs PS3, le gros changement de cette version PS4 est l’arrivée des serveurs à 64 joueurs qui change drastiquement les stratégies de combats et donne tout son sens aux conflits à grande échelle ! Un vrai plus pour un titre qui finalement évolue peu sur le fond. Parmi les nouvelles possibilités offertes, vous pourrez ainsi plonger sous l’eau pour vous mettre à couvert ou utiliser votre arme de poing en nageant. En cas d’attaque de face au corps à corps vous pourrez également reprendre l’avantage sur votre adversaire au cours d’un duel au couteau. Le Battlelog a également entièrement été revu et là on grince un peu des dents. En effet ce dernier est la seule possibilité de personnaliser son soldat en dehors des conflits. Un choix totalement incompréhensible qui vous imposera soit de gérer votre équipement pendant que vos petits camarades se font dézinguer, soit de laisser votre PS4 de côté pour aller paramétrer votre soldat sur un autre support. En parlant d’autre support on note avec plaisir le retour attendu du mode Commander. Depuis votre smartphone ou tablette, ce dernier vous permettra de donner en temps réel des instructions aux unités sur le champ de bataille. Celles-ci apporteront des points bonus aux deux parties si elles sont respectées.

Verdict

Qualités
+ Les affrontements à 64 joueurs
+ Les LEVOLUTIONs
+ Le nouveau mode Désamorçage

Défauts
– Le solo totalement inutile
– Un BF3 nouvelle génération plus qu’un nouveau jeu
– Quelques problèmes d’affichage par moment

Avis
Les habitués de Battlefield seront conquis par un système qui a fait ses preuves. Les autres découvriront un fps multijoueur coopératif impressionnant. Ceux qui préfèrent se la jouer solo passeront leur chemin sans hésiter.

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.