Test – Badland : Game of the Year Edition

Perle indé issue de l’univers mobile, Badland débarque sur supports PlayStation en cross buy PS Vita, PS3 et PS4. Mais l’adaptation sur nos consoles est-elle justifiée ?

Une réalisation au top

La première chose qui marque dans Badland, c’est sa réalisation impeccable avec des graphismes sublimes ainsi que des musiques magnifiques et parfaitement adaptées à l’action ! Attendez-vous à de belles surprises aussi bien sur le plan visuel qu’auditif. Le gameplay également simpliste de prime abord évoque les jeux casuals mais se révèle rapidement beaucoup plus riche que cela. Dans ce croisement entre speed run, die and retry et puzzle game, il vous sera demandé de guider une sorte de petit oiseau à travers des niveaux truffés de pièges. L’occasion de souligner un level design absolument parfait et des situations extrêmement variées qui évitent une redondance généralement propre à ce type de jeu. Outre les pièges, il vous faudra également jouer d’habileté pour éviter d’être rattrapé par l’écran qui défile de manière plus ou moins rapide en fonction des situations. Pour vous aider, de nombreux items et mécanismes éparpillés dans les niveaux vous permettront de jouer sur les caractéristiques de votre avatar à plumes ou sur la physique du jeu en modifiant le temps ou la gravité par exemple. Bien entendu, ces derniers sont toujours placés de manières judicieuses et vous devrez jouer d’ingéniosité pour les activer ou les éviter ! Pour ce faire, il vous sera possible par moment de cloner votre créature et d’effectuer des sacrifices nécessaires à votre progression, le jeu continuant tant qu’un clone au minimum demeure en vie.

Quid des différentes versions ?

Évidemment, la version Vita est la plus proche du jeu d’origine et offre de déplacer votre oiseau par simple pression de l’écran tactile. On préférera cependant le duo touche/stick plus précis et moins frustrant. Parfaitement adapté au support nomade, Badland trouve évidemment une place de premier choix sur la console portable de Sony ! En ce qui concerne les consoles de salon, elles offrent une lisibilité accentuée et sublime le travail artistique du soft. Le titre y trouve donc une place de premier choix surtout pour ses modes multijoueur malheureusement accessibles uniquement en local. En coopération ou en compétitif, sous forme de course de survie, ces modes sont assez fun et pourraient devenir de bons compagnons de début de soirée. On les oubliera cependant vite sur Vita chaque joueur devant se partager un quart de l’écran sur la même console, le titre y devient vite illisible et injouable dommage… Au final, le titre profite grandement de son passage sur consoles avec des graphismes plus fins et une jouabilité mieux maîtrisée et laissant moins de place au facteur chance ! Plus cher que sur mobile, le titre offre cependant une jouabilité nettement améliorée et bénéficie du cross buy et des vingt niveaux des DLC parmi lesquels figurent selon nous les meilleurs disponibles.

Verdict

Qualités
+ La réalisation au top
+ La bande-son impeccable
+ Le level design parfaitement maîtrisé

Défauts
– Le online aurait été bienvenu
– Multi injouable sur Vita

Avis
Incontournable sur mobile, Badland profite sur PlayStation d’un gameplay grandement amélioré. Sublime à tous les niveaux, le soft trouve aisément sa place sur Vita mais saura séduire également sur consoles de salon !

Captivant