Test – Assassin’s Creed Rogue

Cette année ce n’est pas un mais deux épisodes de la série Assassin’s Creed auquel nous avons droit ! Si les détenteurs de consoles nouvelle génération peuvent d’ores et déjà prendre part à la Révolution avec Unity, les joueurs restés sur old gen ne sont pas délaissés pour autant avec un épisode inédit chaînon manquant de la saga américaine.

Tueur d’Assassins

Réalisé par le studio Ubisoft Sofia à qui l’on doit déjà « Libération », Assassin’s Creed Rogue vous invite à marcher dans les pas de Shay Patrick Cormac, ancien Assassin devenu Templier qui traque désormais ses anciens frères d’armes. Se déroulant immédiatement après les faits relatés dans Black Flag, les événements font la transition avec Assassin’s Creed 3. L’occasion pour les fans de recroiser un certain nombre de figures déjà connues. Sans rentrer dans les détails du scénario pour ne pas spoiler, les faits amènent également doucement vers Unity et présentent des éléments qui aideront probablement les joueurs à mieux comprendre l’épisode inédit disponible sur PS4. En ce qui concerne cependant l’histoire dans le présent, elle ne présente ici aucun intérêt ne consistant qu’en une succession de piratages ennuyeux prétexte à débloquer des informations pour la plupart déjà connues des habitués de la saga.

Pots Pourris

Si vous attendiez un épisode original, ce n’est pas certainement pas Rogue qui répondra le mieux à vos attentes. En effet ce dernier se présente plus comme un condensé de ce qui se faisait dans les épisodes précédents. Ainsi le jeu se découpe en trois zones : un New York agrandi qui rappelle les villes immenses des épisode européens, River Valley qui évoque rapidement la frontière d’Assassin’s Creed 3 et l’Atlantique Nord, sorte de version arctique de Black Flag. C’est cette dernière zone qui proposera le plus d’ajouts en grande partie issus de son climat particulier. Si le Morigan évoquera immédiatement au vétéran le Jackdaw du quatrième épisode, ce nouveau navire est armé pour sillonner les eaux glacés du Nord. Il vous sera ainsi possible de détruire des icebergs afin de dégager votre chemin ce qui aura également pour effet de générer une vague capable de renverser les petits navires ennemis. Anodin au premier abord, ce nouvel élément apporte toutefois aux combats navals une dimension stratégique différente surtout qu’une collision avec les dits icebergs pourra également endommager votre bateau. Notez aussi que ce dernier pourra désormais être abordé pendant un combat. Dernière petite nouveauté propre à l’Atlantique Nord : si la baignade est bien entendu possible, le froid pourrait bien avoir raison de vous si vous restez trop longtemps à l’eau !

Proie d’Assassins

Pour la deuxième fois de la saga, Assassin’s Creed : Rogue vous invite à incarner un Templier. L’occasion de proposer un gameplay adapté à la traque d’Assassins experts en camouflage et traques furtives. Ici encore Ubisoft Sofia a préféré reprendre un système qui a fait ses preuves plutôt que de tenter l’originalité. En effet lorsqu’un Assassin est à proximité, l’écran se floute légèrement et un bruit de fond se fait entendre. Le jeu reprend alors les principes utilisés dans le mode multijoueur des épisodes précédents. En basculant en vision d’aigle, Shay disposera d’une boussole qui l’aidera à localiser son assaillant avant que ce dernier ne tente de l’abattre. Si le principe est vraiment sympa et s’adapte très bien au jeu solo, il trouve vite ses limites à cause du nombre de rôdeurs trop important à notre goût qui tentent de vous atteindre et rendent rapidement le concept lassant voire énervant. L’occasion de préciser également pour les amoureux du mode multijoueur que si les principes en ont été repris dans l’aventure solo ce mode a complètement disparu dans cet épisode.

Verdict

Qualités
Ambiance vraiment sympa
Reprend ce qui s’est fait de mieux dans la saga
Combats navals toujours aussi prenants

Défauts
Qualité graphique inégale selon les lieux
Peu d’originalité
Attaques de rôdeurs trop fréquentes

Avis
Sans être une révolution, Assassin’s Creed Rogue est un condensé de ce que la saga a su proposer de mieux par le passé. Indispensable pour tout fan qui se respecte, il pourrait cependant vous décevoir si vous n’avez pas accroché à Black Flag !

A l’occasion

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.