Test – Assassin’s Creed III

Le voila enfin ! Trois ans de développement, un nouveau moteur, un nouvel assassin, une nouvelle période. La suite de l’incroyable histoire de Desmond et de ses ancêtres luttant contre les Templiers, aura fort à faire pour combler l’attente des fans et clôturer avec brio les aventures de Desmond.

Assassin's Creed III - Desmond

L’aventure d’Assassin’s Creed III commence directement là où se finit Revelations. Desmond doit sauver l’humanité. Cette tâche l’amène dans un temple de la première civilisation où la pomme d’Eden ne s’avère malheureusement pas suffisante pour pénétrer au cœur du lieu. Il convient donc de partir à la recherche de nouveaux artefacts. Direction donc l’Angleterre du XVIIIème siècle dans la peau d’un certain Haytham. Nous comprenons rapidement que celui-ci recherche la même chose que nous et que son périple l’amènera sur le continent Américain, et plus précisément à Boston. Les séquences s’enchainent faisant office de tutoriel et nous plongent dans une ambiance et un univers exceptionnels.

Assassin's Creed III - Boston

Les développeurs ont pris quelques risques de gameplay et de narration mais ce n’est que pour mieux nous surprendre agréablement. Une fois passée la première révélation, les choses vont s’accélérer puisque ce n’est qu’à partir de la séquence 5 que nous pourrons découvrir le vrai héros de l’aventure.
Un monde totalement différent s’offre alors au joueur qui découvre un petit village indien plongé au cœur d’une forêt gigantesque. Le dépaysement est assuré, la nature regorge de ressources à découvrir et Connor pourra y faire la démonstration de ses talents de chasseur. On peut pister nos proies afin de trouver la meilleure façon de les débusquer : collets, appâts, progression discrète dans les arbres avant de se jeter sur l’animal, ou tirer une flèche de son arc. Connor les dépècera pour y collecter diverses ressources qui pourront être utilisées pour créer d’autres objets, ou vendues via les boutiques ou les convois terrestres et maritimes.

Assassin's Creed III - Tire à l'arc

Connor pourra également se lancer dans l’édification de son domaine en attirant de nouveaux habitants : forgeron, fermier, tavernier, bucheron, tailleur ou médecin, ces personnages permettront de découvrir de petites histoires et missions secondaires bien sympathiques.
D’autres missions secondaires viendront se greffer comme la recherche de plumes ou de pages manquantes d’ouvrages de Benjamin Franklin qui serviront à fabriquer ses inventions (à l’aide de vos artisans) ou bien de coffres cachés et de babioles qui débloqueront des mission navales annexes.
Justement, la principale nouveauté de gameplay de cet épisode réside dans les batailles navales de toute beauté ! Diriger le navire en prêtant attention aux vents, faire feu pour détruire les navires ennemis tout en s’abritant lorsque leurs canons grondent, engager des poursuites à pleine voile sur les vagues d’un océan déchainé ou profiter de la brume pour se dissimuler en faisant attention de ne pas accrocher les récifs d’un archipel… sont autant de situations et de sensations nouvelles particulièrement exaltantes. Les missions navales sont variées et suffisamment courtes pour ne pas lasser.

Assassin's Creed III - Bataille navale

Ajoutez à tout cela la découverte des sous-terrains des villes de New-York et Boston qui permettra après exploration de profiter de tous les points de « voyage rapide », la libération de Forts ressemblant un peu à celle des Tours Borgiennes de Brotherhood, les missions de la confrérie pour recruter des assassins, des contrats d’assassinat, des missions de chasse des frontaliers, celles des bagarreurs ou des courriers, ou encore la possibilité de jouer à des jeux d’époque dans les tavernes et de libérer des zones de l’influence des Templiers.

Assassin's Creed III - Combat

Assassin’s Creed III est incontestablement riche en contenu. Ubisoft a une nouvelle fois fait des merveilles au niveau des graphismes. Les villes de Boston et New-York sont riches et dynamiques. La Frontière offre un côté Red Dead Redemption au jeu, de par sa taille et les possibilités offertes par la faune.
Les déplacements de Connor ont nettement été améliorés et les déplacements se montrent désormais plus fluides. On apprécie le détail porté aux déplacements dans la neige que se soit à pied ou à cheval. Ceci étant, de nombreux bugs sont à déplorer ; il n’est pas rare de rencontrer quelques bugs de collision ou devoir recommencer une mission dont l’objectif n’a pas été pris en compte.

Comptez une quinzaine d’heures pour finir l’histoire principale et quinze autres pour toutes les missions annexes. Desmond est également jouable dans cet opus et propose 5 phases de plates-formes typiques de la série situées dans un univers urbain actuel.
A côté de cela, le mode multijoueur reprend les grandes lignes de ce qui a marché jusqu’à présent. On retrouve donc les modes de jeu traditionnels auxquels s’ajoute un petit nouveau : Meute. Plutôt sympathique, le but est de coopérer avec 3 autres joueurs afin d’éliminer un maximum d’ennemis avant la fin d’un compte à rebours.

 
On aime
+ L’environnement riche et diversifié
+ Le début surprenant
+ Les missions navales
+ La montagne de contenu

On aime moins
– Les bugs de collision et la non validation des missions
– Le menu peu intuitif et laborieux

Verdict
Ubisoft a fait un énorme travail sur Assassin’s Creed III que ce soit au niveau du gameplay et du contenu pour nous proposer un titre de qualité. L’omniprésence de bugs rend l’expérience de jeu frustrante et empêche le titre d’être le « must have » que tout le monde attendait.

Vraiment sympa

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.