Test – Arslan : the Warriors of Legend

Les adaptations en jeux vidéo d’autres produits culturels font depuis longtemps partie du paysage vidéoludique. S’il n’est pas rare que celles-ci ne servent qu’à briser les rêves des fans d’une licence, il arrive parfois que ces adaptations soient à la hauteur de leurs espoirs. Le 1er octobre dernier, Koei Tecmo a sorti au Japon Arslan: the Warriors of Legend, adaptation de l’anime Arslan Senki diffusé entre avril et septembre 2015 chez Wakanim. Que vaut le titre développé par Omega Force et disponible chez nous depuis le 12 février ? Nous allons le découvrir dans les prochaines lignes.

Boku no Kotoba de wa Nai

Arslan Senki est une série de romans écrite par Yoshiki Tanaka et dont la publication a débuté en 1986. Entre août 1991 et septembre 1995, la saga a connu une adaptation en 6 OAVs. Les 3 premiers d’entre eux ont été réalisés par Animate Film et les 3 derniers par JC Staff à qui nous devons notamment l’excellente adaptation de Little Busters! ou encore celle de Zero no Tsukaima. La saga a également connu une première adaptation en manga en 13 volumes publiées entre novembre 1991 et septembre 1996 au Japon. Ce n’est évidemment pas la seule adaptation en manga dont la licence a bénéficié. En effet, Hiromu Arakawa, auteure de l’excellent Silver Spoon et de Fullmetal Alchemist, s’est lancée dans l’aventure en 2013. L’anime dont s’inspire Arslan: the Warriors of Legend est une adaptation de cette version. Par ailleurs, les éditions Kurokawa publient en France le manga de Hiromu Arakawa depuis mai 2015. Après ces explications, il est temps d’en revenir au jeu. En l’an 317 du calendrier Parse, le royaume de Lusitania envahit le royaume de Maryam pour imposer la foi en Yaldobaoth. Cette invasion n’est que de courte durée car le roi de Pars Andragoras III et son armée parviennent à repousser l’envahisseur. Trois années plus tard, les Lusitaniens reviennent à la charge et réussissent à conquérir rapidement le royaume de Maryam. Afin de contrer ce nouvel assaut, le roi Andragoras III projette d’affronter l’envahisseur dans la plaine d’Atropatènes. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu car un terrible piège attendait les Parse…

ARSLAN: THE WARRIORS OF LEGEND - Trailer de lancement

C’est dans ce contexte que débute l’aventure du jeune prince Arslan, venu livrer sa première bataille à l’âge de 14 ans. Sans spoiler davantage l’intrigue, sachez que le jeu suit fidèlement l’anime. Il faut d’ailleurs compter environ 12 heures pour venir à bout du mode histoire, ce qui correspond approximativement à la durée totale des 25 épisodes de l’anime. Le jeu dispose de 3 modes de jeu. Outre le mode histoire qui suit les événements de l’anime, le titre propose un mode libre qui permet notamment de rejouer les missions du mode histoire avec des personnages différents et un mode en ligne qui permet de rejouer le mission du mode histoire ou du mode libre en coopération à 2 joueurs. Le jeu dispose également d’un mode galerie contenant les cinématiques, des illustrations et une encyclopédie sur l’univers de la licence.

Kore wa Bokutachi no Kotoba

Le gameplay de base est le même que celui des autres jeux « Warriors », à savoir Carré permet d’effectuer une attaque normale, Triangle une attaque chargée, L1 une roulade évasive et R2 une attaque spéciale. Chaque personnage dispose de sa propre attaque spéciale. Les éléments de personnalisation sont de la partie. Le jeu dispose d’un système de cartes à équiper qui permet d’améliorer son personnage. Contrairement au système de pièces de One Piece, il est possible de fusionner deux cartes pour les améliorer. Il est également possible de vendre les cartes dont nous n’avons pas besoin pour en acheter d’autres plus puissantes.

Évidemment, Arslan: the Warriors of Legend ne se contente pas de reprendre simplement le gameplay des « Warriors ». Le jeu intègre également des éléments de gameplay de Bladestorm. En effet, il est possible de contrôler un bataillon pour faucher les rangs ennemis lors de phases de jeu nommées « Mardān Rush ». Il existe 3 types de bataillon. Alors que la cavalerie est efficace pour charger les troupes ennemies, l’infanterie composée de lanciers permet d’effectuer une attaque de mêlée rapide. Quant à l’archerie, elle sert bien évidemment de soutien. L’intégration de ces phases dans le jeu est un bon choix de la part des développeurs car cela permet de renforcer l’univers. Les séquences durant lesquelles Daryun ou l’un des autres personnages chargeaient avec la cavalerie pour prendre l’ascendant sur l’armée adverse faisaient partie de passages les plus intéressants de l’anime. C’est de ce point de vue que le « Mardān Rush » renforce l’immersion.

Arslan : The Warriors of Legend
Date de sortie
12/02/2016
Genre
Action
Editeur
Koei Tecmo
Développeur
Omega Force
Boutique

Acheter Arslan : The Warriors of Legend

Qualités
  • La présence des doublages originaux
  • Le « Mardān Rush »
  • Le système de cartes à équiper
  • L'intégration de séquences animées tirée de l'anime
  • La coopération offline
  • Le cell-shading
Défauts
  • L'absence de versions physiques sur PS3
  • L'absence de version PS Vita
VERDICT

Vraiment sympa

Arslan: the Warriors of Legend s'avère être une bonne surprise. Alors que nous aurions pu nous attendre à un simple clone de Dynasty Warriors, Omega Force a su tirer partie des forces de l'adaptation animée de Arslan Senki pour proposer l'un de ses meilleurs jeux. Il ne serait pas surprenant que le titre bénéficie d'une suite, d'autant plus que la seconde saison de l'anime est prévue pour cette année.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.