RetroStation – Suikoden

Suikoden est un jeu de rôle (RPG) sorti sur PlayStation en décembre 1995 au Japon puis en avril 1997 en Europe. Développé et édité par Konami, Suikoden a donné naissance à une série de jeux vidéo qui s’est arrêtée avec Suikoden V, sorti sur PlayStation 2 en 2006. Revenons aux origines de la saga avec l’épisode fondateur.

Un jeu dont vous êtes le héros

L’histoire commence alors qu’on vous (le héros, Teel Mac Dohl peut être appelé comme on le souhaite) nomme chevalier à la cour de l’Empereur. Fils du général Téo Mac Dohl (piston, avez-vous dit ?), faisant partie des six Généraux de l’Empire de la Lune Écarlate, vous vous rendez compte lors de vos premières missions demandées par l’Empereur Barbarossa que ce dernier dirige mal son peuple, en lui faisant payer d’innombrables impôts (toute ressemblance avec des événements actuels est purement fortuite). Rapidement vous entrerez dans la rébellion (l’armée de la Libération) pour finir par en prendre la tête, vous opposant ainsi à l’Empereur et à ses six Grands Généraux. Mais avant d’y arriver, vous partirez à la recherche de 107 guerriers afin de former les 108 étoiles du destin, soit autant de personnages à recruter durant l’aventure. Profonde, l’histoire aborde de nombreux sujets, le tout sur fond d’intrigues politiques qui regorgent de trahisons et coups d’éclat suscitant une réelle implication du joueur.

I want you !

Suikoden est un jeu où le recrutement de personnages prend une place importante tout comme la stratégie militaire. En effet, vous devrez trouver un QG et aurez besoin de stratèges, de sorciers, de marchands, de soldats… pour votre armée. Cela sera possible grâce aux 108 étoiles du destin à recruter puis-que, si une bonne partie est utilisable sur le terrain (combats), le reste sert principalement à faire vivre vos hommes au quotidien. Il vous faudra également former des alliances avec les diverses régions de l’Empire afin de détrôner le despote. Au bout d’un certain temps de jeu, il vous sera possible d’établir votre base dans un château pour vous réapprovisionner, préparer vos tactiques de combat ou pour flâner si vous préférez. La forteresse évoluera plus ou moins vite selon le nombre de recrutés et sera le lieu de décisions importantes qui influenceront le cours du jeu, voire même l’une des diverses fins présentes.
Le gameplay s’articule autour de 3 phases de jeu distinctes : les combats, les duels et les batailles rangées. Les premiers permettent de former un groupe de 6 personnages (imposés par le scénario ou de votre choix). Ils disposent d’armes upgra-dables chez le forgeron où l’on peut y ajouter des morceaux de runes liées à un protagoniste afin d’utiliser de la magie et dont l’efficacité dépend de son niveau.

Outre les options habituelles, il existe une possibilité d’action de combat appelée : Unité. Cette dernière permet de faire des attaques de groupe (jusqu’à 4 personnages), reposant sur le principe d’affinités entre les combattants. Au joueur de tester les différentes combinaisons. Les duels offrent 3 possibilités d’action : attaque, défense et attaque désespérée. Ici, il faut choisir ses actions en fonction des indications que vous donne l’adversaire lors de ses commentaires afin d’anticiper au mieux ses faits et gestes. Enfin, les batailles rangées mettent en scène votre armée et certaines étoiles du destin lors d’affrontements où il faut vous servir de leurs talents respectifs. Lors de ces phases, certains membres des 108 étoiles pourront périr et ce de manière définitive.
Le gameplay dans l’ensemble est plutôt varié et riche malgré quelques lacunes ou phases moins intéressantes (batailles rangées). Graphiquement, il tient la distance encore aujourd’hui grâce à une 2D maîtrisée et colorée. La durée de vie du jeu est correcte (25 heures environ pour l’histoire principale).

Certes moins connu qu’un Final Fantasy, Suikoden reste l’un des RPG emblématiques de la PlayStation, bien qu’en anglais seulement.

Anecdotes :

– Le jeu s’inspire d’Au bord de l’eau, un roman d’aventures tiré de la tradition orale chinoise selon laquelle 107 personnes (guerriers) seraient regroupés par un leader pour former les 108 étoiles du destin.
– Certaines « étoiles du destin » sont très difficiles à recruter. Les développeurs étaient particulièrement sadiques pour certains. Ceux qui l’ont fait comprendront, les autres : Bonne chance !

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.