Preview – Bloodborne

Exclusif à la PlayStation 4, Bloodborne est le fruit de l’association de From Software (Dark Souls, Demon’s Souls) et de Japan Studio. Les créateurs de ces deux licences connues pour leur difficulté bien corsée nous promettent un titre à l’univers gothique et horrifique tout aussi compliqué à dompter. Attendu le 6 février en Europe, nous avons eu l’occasion de nous y essayer (pas assez longtemps) à la gamescom. Premiers retours.

En pèlerinage

Bloodborne plonge le joueur dans un univers sombre, limite crade, où l’on déambule dans une ville à l’architecture gothique, nommée Yharnam. Cette cité est un lieu de pèlerinages pour les voyageurs qui recherchent un remède miracle à leur maux. Le joueur incarne l’un de ces pèlerins qui découvre à son arrivée que la ville est en proie à une terrible maladie rendant ses habitants complètement dingues. De plus, et pour ne rien arranger, Yharnam est peuplée d’effrayantes créatures pas très amicales. Évidemment, si vous êtes là c’est pour découvrir l’origine de ce chaos.

Le chemin de croix

Nous avons donc pu nous essayer pendant une dizaine de petites minutes à Bloodborne. Graphiquement, le jeu était plutôt impressionnant par sa direction artistique et ses environnements. Les décors lugubres à souhait étaient riches de détails mais l’on pouvait noter un léger aliasing par moment. Le jeu n’étant pas dans sa version finale, cela devrait facilement disparaître au moment du  »polissage » du titre. En revanche, le jeu était déjà fluide et sans baisse de framerate. De par son environnement graphique mais également sonore fait de râles, de cris lointains et d’une musique oppressante, l’ambiance de Bloodborne est très réussie, parfaite pour vous stresser. La ville n’a rien de rassurante et ce ne sont pas les monstres qui l’arpentent qui nous contrediront.

Au niveau du gameplay, c’est un peu la même chose. En dix minutes et pour ce jeu, il était très difficile d’en comprendre ses subtilités. Une sensation de lourdeur s’en dégageait. En bref, le jeu nécessite d’apprivoiser les commandes pendant un certain temps afin de pouvoir maîtriser correctement les compétences du héros. Le jeu reposant sur une succession de coups et d’esquives et la recherche du point faible de l’adversaire, il est délicat d’appréhender facilement le gameplay. Là, avec si peu de temps pour jouer, nous avons bien galéré et sommes morts une ou deux fois déjà. Sachant que la difficulté du jeu avait été revue à la baisse spécialement pour l’occasion, le jeu promet d’être sacrément ardu. En même temps, le titre n’est pas l’héritier spirituel de la famille Souls pour rien.

Bloodborne devrait ravir les fans de la série des Souls mais aussi se positionner comme une exclusivité forte de la PlayStation 4. Grâce à son ambiance glauque à souhait et une difficulté venant chatouiller l’égo des « hardcore-gamer », le titre de From Software va faire couler l’encre et le sang.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.