Jeu vidéo : Ces 5 dernières années vous ont-elles plu ?

En ce mois d’avril 2015, le Community Mag fête ses 5 ans. Depuis avril 2010, votre webzine a suivi l’actualité du jeu vidéo et de la marque PlayStation en passant par différentes formules, différents rédacteurs, différents points de vue, de coup de gueule et coup de cœur ou de (tentative de) réflexions sur divers sujets. Nous vous avons souvent mis à contribution à travers plusieurs dossiers participatifs ou avec des sondages pour connaître votre appréciation sur tel ou tel jeu. Et nous n’allons pas déroger à cette règle en ce mois anniversaire.

Le marché mondial 2011-2015 des jeux vidéo - Source Lesechos.fr

Pendant ces 5 années, le marché du jeu vidéo a beaucoup évolué également. En effet, le marché mobile a explosé amenant le grand public à jouer régulièrement, les contenus téléchargeables (DLC) sont entrés dans les habitudes des joueurs, le free-to-play s’invite de plus en plus sur les consoles de salon et s’impose comme une alternative rentable pour les éditeurs. Le multijoueur, lui aussi, s’est démocratisé et est devenu un mode de jeu essentiel aux éditeurs pour fidéliser le public à un jeu et en faire un produit autrement plus rentable. Les mises à jour et les patch correctifs « Day One » sont devenus monnaie courante. Les démos pour permettre aux joueurs de se faire un avis sur tel ou tel titre sont de plus en plus rares au profit de jeux en accès anticipé payant.

Evolution du chiffres d'affaires des jeux dématérialisés en France par support - Source IDAT

Pendant ces dernières années, nous avons aussi vu l’avènement des campagnes Kickstarter permettant aux développeurs d’être financés par les joueurs et de rester indépendant, avec ces succès et ses échecs. La scène indépendante s’est vu offrir un énorme coup de projecteur et quelques jeux ont reçu un véritable plébiscite au point de se faire une véritable place sur les consoles de salon. Enfin, nous avons également connu un changement de génération de consoles (3DS, PS Vita, PS4, Xbox One, Wii U).

Mais vous, en tant que joueurs et consommateurs, que pensez-vous de ces 5 dernières années de jeu vidéo ? Que retenez-vous de positif et de négatif sur cette période ? Sur quels supports jouez-vous ? Préférez-vous les « petits » jeux ou les grosses productions ? Quels sont les jeux qui vous ont marqués ?

Quelle est votre opinion sur les différents sujets évoqués plus haut ? Quel est votre sentiment sur l’évolution de cette industrie du loisir numérique ces 5 dernières années ?

Ces questions ne sont posées qu’à titre purement indicatif afin de vous aider à orienter le débat, il ne vous est pas nécessaire d’y répondre directement. Nous vous demandons de ne pas dévier du sujet et de respecter les opinions des autres utilisateurs. Vos propos sont susceptibles d’être repris (en vous citant) dans le numéro d’avril 2015 du Community Mag, si vous participez avant le 22 mars.

2 commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
nekoresu il y a 3 ans et demi

Vaste sujet…
Je ne suis pas réfractaire au changement, mais je trouve que l’évolution du jeu vidéo n’est pas vraiment allé dans le bon sens. Comprendre dans le sens du consommateur (puisque nous ne sommes plus des « joueurs » désormais).

Le contenu additionnel (DLC) est une très bonne chose pour relancer l’intérêt d’un titre, quand il apporte quelque chose comme une extension au scénario, des quêtes annexes, etc… Malheureusement ce principe souffre de trop de dérive. Payer pour un costume ? Une voiture ? Des armes ? Des Personnages ? Etc… Jusqu’à la PlayStation 2 c’était des éléments à débloquer pour récompenser les joueurs ! Maintenant il faut les acheter. Si c’est ça le progrès…

Le modèle free to play est une bonne chose, quand ce n’est pas un pay to win. Au joueur de choisir si il décide de bien jouer, régulièrement et gratuitement, ou si il veut passer plus de temps et le payer de sa poche. Chacun son idée du jeu, et ses moyens financiers. Personnellement Je joue à quelques free to play (Destiny Of Spirit, Fat Princess sur PSVita et Pokemon Shuffle sur 3DS) et j’y trouve mon compte. Je préfère jouer un peu à ces jeux gratuitement et alterner avec un jeu que j’ai acheté.

Je prend les free to play un peu comme les jeu mobile : des jeux pour 2mn. Je n’aime pas trop les jeux mobile, mais ils ont ça de bien qu’ils font jouer tout le monde, alors pourquoi pas. Mais ils n’égaleront jamais le plaisir de jeu que j’éprouve sur console portable ou de salon. En contenu, immersion ou jouabilité par exemple.

Autre chose loin d’être un progrès : les patch Day One. Est ce normal d’acheter un jeu pas fini ? Quand ce ne sont que quelques reglages ça peut passer, mais il y a certains jeux, dont le plus marquant fut Assassin’s Creed Unity, qui sont injouables et truffé du bugs… Vraiment inadmissible. Et la personne qui ne connecte pas sa console (si si, ça existe), il fait comment ? Il n’y a pas de mention « connexion obligatoire » sur la pochette. Je prend un autre exemple : Je n’ai (déjà) plus de place sur le disque dur de ma PS4 et je dois effacer des jeux que j’ai fini ou auxquels je ne joue plus. Dans quelques années je décide de terminer assassin’s creed unity mais voila, il faut que je le réinstalle et les serveurs de Ubi soft ont fermés. Donc je ne peux plus jouer car je ne peux pas mettre à jour le jeu. Est ce normal ? Et même, est ce légal ?…

En ce sens je regrette que la connexion internet se sot standardisé sur les consoles. Heureusement certains, peu nombreux cependant, arrivent à faire à l’ancienne (encore une fois jusqu’à l’air PS2) : sortir un jeu fini. Ça en est presque à se demander comment ils faisaient avant…

La seule chose de positive qu’avait amené la Xbox 360 était les démos obligatoires pour chaque jeu dématerialisés. Maintenant on en a autant qu’avant, c’est à dire pas vraiment. Quoique les magazines en fournissaient des pas mal des fois. Maintenant on a le streaming des jeux pour s’en faire un idée. Si ça ne remplace pas la démo (rien ne vaut l’essai par soit même), on peut tomber sur des joueurs sympa qui répondent à nos questions, et qui sont plus crédibles que certains avis de pseudo professionnels ayant testé le jeu. Finalement les deux systèmes ont leurs avantages et on y perd pas forcément.

Concernant les jeux indépendant c’est un peu le cache misère des nouvelles consoles de salon. Oui, il y a des chef d’oeuvre parmi les jeux indés , mais combien y en a-t-il ? Et même parmi ceux là combien ont de l’envergure ? La mise en avant de ces jeux me semble plus cacher le faite qu’il n’y a pas assez de jeux AAA qui en vaille la peine qu’autre chose. Dans l’idée c’est bien de mettre tel ou tel jeu en avant. Pas mal le mérite même, mais c’est fait avec beaucoup trop d’insistance. Ce n’est certainement pas pour ce genre de jeux que j’ai acheté un PS4, et je ne pense pas être le seul dans ce cas.

Et c’est un peu ça aussi qui me fait dire que les PS4 et Xbox One sont sorti avec un an d’avance. Le baratin de la stagnation du marché n’est que pour les actionnaire. Un autre indice est le report constant de tous les gros titres. Un nouveau symptôme de cette génération ?

En conclusion en 5 ans les jeux vidéo n’ont pas vraiment évolués pour le meilleur. Jeux pas fini, contenu devenu payant, connexion (finalement) obligatoire… Où est passer le plaisir simple de mettre un jeu dans sa console et jouer ? De débloquer des éléments de jeux en y jouant ? Tout semble fait à la va vite et uniquement pour nous pousser à consommer encore plus. Heureusement le streaming, les (vrai) DLC ou les free to play (quand ils respectent l’idée même de jeu gratuit dans lequel on peut avancer sans payer) me font penser que tout n’est pas noir. Mais bon, je trouve quand même que je me raccroche à pas grand chose pour trouver un coté positif… Ça fait un peu discours de vieux con de joueur, mais entre les jeux finis et complets, j’avais l’impression d’en avoir plus pour mon argent avant.

nekoresu il y a 3 ans et demi

Ha oui, je tiens à rajouter un autre aspect : le dématerialisé. Ils rentre de plus en plus dans les habitudes des joueurs. Je ne suis pas forcément contre, quoique ne pas avoir mon jeu en main (avec une belle jaquette, et souvent dans une version collector, le ranger dans ma collection…) me donne l’impression de ne pas le posséder. Et puis il y a le transfert d’une console à l’autre en cas de changement (on peut retélécharger notre jeu un nombre limité de fois !)

Mais bon, je reconnais le coté pratique d’y avoir accès immédiatement via son disque dur / sa carte mémoire. Mais même en passant outre ce qui me dérange les constructeurs ne nous offres pas assez de place de stockage… Personnellement il y a facilement une dizaine de jeux que je ne peux pas acheté sur ma PSVita car je n’ai plus de place sur ma carte mémoire. Et ça arrive sur ma PS4 car je suis déjà obligé d’effacer mon précédent jeu pour pouvoir installer le nouveau…

Je trouve qu’à moment donné si les éditeurs / constructeurs veulent pousser au démat’, ils faut quand même qu’ils donnent les moyens au joueurs de consommer… Encore une fois c’est une évolution irréfléchit juste pensée pour nous faire consommer, sans se soucier du confort / de la logique d’utilisation. C’est beau le progrès.