Interview – Adrien « Aquino » Viaud, champion du monde sur FIFA en 2011

Le samedi 2 novembre, au salon de la Paris Games Week, les 26 meilleurs joueurs du monde se sont affrontés pour sacrer le Champion du Monde de Tekken Tag Tournament 2. La finale mondiale est 100% coréenne et c’est « knee » qui remporte le titre.

Sur FIFA 13, le titre du meilleur joueur mondial revient au français Bruce « Spank » Grannec. Un français en remplace un autre, Adrien « Aquino » Viaud qui était champion du monde l’année dernière nous a accordé une interview.

Bonjour Adrien, peux-tu te présenter rapidement et me décrire ton profil en quelques lignes ?
Adrien Viaud, 24 ans de Nantes. Je suis actif en compétition depuis FIFA 11 avec un tournoi sur FIFA 10 auparavant. J’ai gagné différents tournois online français, ce qui m’a permis de rejoindre la mythiX-eSport sur FIFA 11. J’ai participé depuis à pas mal de tournois que ce soit en France (Paris, Bordeaux, Nantes, Rennes, Poitiers) ou à l’étranger (Londres, Blackpool, Amsterdam, New-York).
Côté palmarès, j’ai terminé deux fois dans le top 8 des championnats de France EASFC (2011, 2012), vice-champion de France ESWC 11 et champion du monde ESWC 11. J’ai donc eu la chance de faire deux finales mondiales ESWC en 2011 et 2012. J’ai aussi terminé meilleur français au tournoi de New-York en avril 2012. Je suis régulièrement qualifié pour les finales nationales depuis deux ans, la seule que j’ai ratée, c’est dû à une élimination en qualifications par Bruce Grannec. Ce sont des résultats offline, après il y a toujours quelques résultats online sur différentes compétitions mais le plus important reste les compétitions offline. Je suis maintenant joueur pour l’équipe Millenium, une référence dans l’Esport en France et en Europe.

Cette édition des ESWC 2012, a-t-elle été plus compliquée pour toi, avec des moments de doute ? Quel match retiens-tu sur l’ensemble de la compétition ?
Cette compétition ne s’est pas du tout déroulée comme prévue, avec une élimination très prématurée en poule. Chaque match perdu s’est joué sur des petits détails, un manque de réussite dans les surfaces de vérité, à ce niveau-là ça ne pardonne pas. Un exemple criant reste le dernier match contre le premier de ma poule, un match nul et je me qualifie pour le tour suivant. Un match très fermé avec peu d’occasions et à la 75ème minute, une frappe contrée prend mon gardien à contre-pied, 1-0 fin de tournoi. Malgré cela, je dois me servir de cet échec pour revenir encore plus fort la prochaine fois, On apprend de ses erreurs et un tenant du titre qui échoue en poule, on ne peut appeler ça qu’une « faute professionnelle ».

Cette aventure « esportive » n’est pas la première pour toi, comment juges-tu cette évolution ? Les ESWC 2012 ont l’air d’avoir pris du galon cette année, qu’en penses-tu ?
Globalement, l’évolution est très bonne avec de plus en plus de compétitions, plus grandes les unes que les autres. Néanmoins, il y a un bémol à mon gout, les conditions de jeux ne sont pas toujours idéales, l’Esport est en pleine expansion et l’objectif est de toucher un public le plus large possible sur les compétitions et ça passe parfois par des obligations peu adéquates avec le haut-niveau compétitif. Mais tout le monde essaie de faire avancer les choses donc il n’y a pas de raisons que ça ne progresse pas très vite, j’en suis persuadé. Pour l’ESWC de cette année, je dois dire que j’ai trouvé les joueurs un peu mis de côté, et l’emplacement en face des stands bruyants toute la journée était un peu gênant, mais ce n’est en rien une excuse sur ma contre-performance. En revanche, le main-stage était magnifique et immense, une vrai belle scène qui donne envie d’aller jouer dessus et aussi de regarder les différents matchs proposés.

Quelles sont tes attentes aujourd’hui, tu as connu les victoires, les déceptions. L’évolution de la compétition. Concrètement que souhaiterais-tu voir pour les années futures ?
Mon objectif est de revenir au premier plan sur la scène mondiale, forcement quand on y a goûté, on ne veut qu’y retourner ! J’aimerais voir la mise en place sur la scène française d’une compétition regroupant les meilleurs joueurs de l’hexagone, avec un championnat sur l’année et des Stream. Cela permettrait de mettre en avant l’élite, et ainsi donner aux joueurs une visibilité qu’ils n’ont pas aujourd’hui. Tout en travaillant beaucoup sur le côté ludique, et ainsi montrer aux jeunes qu’on peut réussir dans la vie par les jeux vidéo. En résumant, ce serait une manière de passer le cap du professionnalisme. Mais il faudra aussi ranger la manette un jour, et ce jour arrivé j’aimerais beaucoup aider les joueurs dans leur parcours et faire partager mon expérience, manager en quelque sorte.

La communauté PlayStation France te remercie, bonne continuation sur PlayStation et FIFA. Félicitation tout de même pour ton parcours.
Merci à vous de vous intéresser à nous, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon site internet et celui de mon équipe.

Vous pourrez également retrouver sur le PlayStation.Blog les interviews des autres français qui étaient dans les 8 meilleurs joueurs mondiaux à savoir : Sebastien « SebCastell » Castell et Julien « Juliianooo » Dassonville qui est tout de même sur la troisième place du podium !

Félicitation à tous ces français qui ont donné le maximum pour représenter la France sur PlayStation.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.