Test – Horizon Zero Dawn

A l’origine très axé sur les jeux de tir à la première personne avec sa licence phare Killzone, Guerrilla Games s’essaye à un tout autre registre : le jeu de rôle en monde ouvert. Deux façons de jouer radicalement différentes où l’une était très dirigiste dans un univers linéaire, et un autre univers où le joueur est laissé maître de ses décisions et de la façon dont l’histoire progresse, tout en maintenant une trame narrative en guise de fil conducteur.

Un effondrement suivi d’une renaissance

L’histoire de Horizon Zero Dawn se situe sur Terre, dans un futur lointain de mille ans. L’humanité lors du XXIe siècle s’est de plus en plus reposée sur des machines. Malheureusement vers 2065 rien ne se passe comme prévu et la Terre sombre à la suite d’une invasion de machines destructrices. La population n’arrive plus à faire face. Nous nous retrouvons donc mille ans plus tard, toujours sur Terre, mais l’humanité est quasiment revenue à l’âge de pierre. Ses connaissances sur le monde sont balbutiantes et la population croit en une divinité : le soleil. Diverses tribus se partagent le territoire dans lequel nous allons être amené à évoluer : les Nora, les Carja, les Osseram, les Banuk et l’Éclipse, secte assez obscure.

horizon-zero-dawn-image2-cm

En tant que joueur, nous incarnons Aloy, une jeune Nora, qui sans trop savoir pourquoi dans un premier temps, est rejetée par les siens comme une paria. Elle est éduquée par Rust, son père adoptif. Il n’aura qu’une idée en tête : développer les compétences d’Aloy afin qu’elle s’endurcisse, devienne une grande chasseuse et remporte le rite initiatique des Noras. Ce rite s’appelle l’éclosion et ceux qui en sortent victorieux sont nommés braves et peuvent accéder à des fonctions que le reste de la tribu n’a pas.

Aloy entend dire que les machines qui font partie de la faune sauvage du monde sont devenues de plus en plus agressives depuis une dizaine d’années, ce qui correspond à sa venue au monde. Les matriarches, uniquement des femmes donc, accordent à Aloy le titre de chercheuse à la fin de l’éclosion afin qu’elle puisse enquêter sur l’agressivité croissante des machines. C’est à partir de ce moment-là que l’histoire débute réellement et où nous sommes lâchés dans cet univers sauvage où l’Homme n’a plus une place dominante et sereine.

L’étoffe d’une héroïne

L’entraînement de Rust permet à Aloy d’être une très bonne chasseuse. Elle possède une lance pour les attaques au corps-à-corps et un arc. Dès son enfance, Aloy trouve un objet mystérieux appelé Focus. Ce petit dispositif qu’elle arrive à faire fonctionner date de l’époque des Anciens, de l’âge de métal (c’est-à-dire l’Homme actuel du XXIe siècle). Il lui permet de scanner l’environnement proche et de fournir des informations importantes sur les machines et des éléments du décor. Grâce à cet équipement assez sommaire, elle va donc partir en quête de réponses.

horizon-zero-dawn-image8-cm

Aloy se retrouve rapidement confrontée à des personnages qui vont lui demander de l’aide, ou inversement qui vont l’attaquer ! Car oui, tous les humains ne sont pas amicaux et certains sont particulièrement hostiles. Certains même se retranchent dans des camps de bandits, qui une fois libérés permettent à la population de l’occuper et de débloquer un marchand avec qui faire des affaires.
En effet, Horizon Zero Dawn est un jeu de rôle. Nous pourrons donc acheter de l’équipement, comme des tenues ou des armes plus performantes. Au fur et à mesure de notre progression, nous aurons l’opportunité de nous offrir des tenues des tribus autres que la nôtre.

Le monde dans lequel Aloy évolue est donc peuplé de nombreuses machines (dont une vingtaine de différentes). Elles sont toutes hostiles et la plupart vraiment dangereuses. Elles ont quasiment toutes la particularité d’être vulnérables à certains éléments ou certaines armes. A nous donc de bien choisir notre façon de les attaquer pour les vaincre. Nous avons par exemple la possibilité de leur infliger des dégâts de feu afin qu’elles puissent à un moment donné brûler sur une certaine période et donc subir davantage de dégâts ou encore nous pouvons les geler pour ralentir leurs mouvements et les rendre plus vulnérables.

horizon-zero-dawn-image4-cm

L’arsenal qui s’offre à nous au fur et à mesure de notre avancée sera varié et nous permettra donc de faire face à des situations qui au début de l’aventure auraient été plus ardues !
Il est également important de noter que qui dit jeu de rôle, dit compétences. Chaque niveau passé nous permet de gagner un point de compétence qui pourra être dépensé dans trois arbres distincts. Ce qui nous permet par exemple dans un premier temps de pouvoir faire des attaques silencieuses par surprise pour éliminer des ennemis humains ou machines d’un seul coup. Une fois l’ensemble des compétences acquises, Aloy sera une chasseuse hors pair et sera à l’aise dans quasiment toutes les situations.

Un monde magnifique

Dès les premiers instants où nous sommes plongés dans le jeu, notre esprit crie “WOW”. La réalisation dans son ensemble est impressionnante. Bien que les graphismes ne soient pas photoréalistes, les visages, particulièrement réussis, nous conduisent et nous plongent dans cet univers presque post apocalyptique. La carte, gigantesque, propose pléthore de décors, chacun offrant un panorama à couper le souffle. Ajoutez à cela un bestiaire de 24 machines toutes uniques, aussi bien dans l’aspect que dans le combat et vous obtenez l’un des plus beaux jeux de ces dernières années. Le jeu possède d’ailleurs un mode photo vraiment très complet qui peut être activé à tout moment, même lors des cinématiques.

horizon-zero-dawn-image9-cm

Techniquement très solide, Horizon Zero Dawn a clairement été travaillé soigneusement. Les bugs restent rares et ne sont contraignants que quelques secondes tout au plus. Un point négatif est tout de même à noter, celui de la VF. En effet, bien que la voix des personnages principaux est réussie, d’autres personnages ont un doublage absolument inégal où l’on peut sentir le doubleur ou la doubleuse surjouer les scènes, rendant ça un peu étrange dans son ensemble. Mais vous pouvez toujours jouer en vost. A côté de ce léger bémol, le jeu est très fluide malgré certains combats avec des ennemis nombreux et des explosions dans tous les sens. La caméra peut parfois être un peu frustrante lors de combats contre des ennemis de grande taille mais cela restera tout de même rare. Dernière chose, une sorte de GPS vous guidera vers votre quête. Cependant, celui-ci indique des points de passage, ce qui, autrement dit, vous fera souvent faire un détour par des chemins de terre alors qu’il était bien plus simple de passer tout droit à travers la forêt. Mais il est tout à fait possible de désactiver le guidage dans les options du jeu.

Autre détail technique : le jeu ne nous fait pas subir de temps de chargement, sauf si nous utilisons la fonction de voyage rapide. Les textures sont très fines pour un jeu en monde ouvert et nous sommes souvent enclins à faire une petite pause pour admirer le panorama. Nous avons néanmoins remarqué que les changements climatiques étaient assez brutaux. Il n’est pas rare de voir la pluie ou la brume arriver tout d’un coup tout comme passer d’une plaine herbeuse à la neige. C’est un peu dommage.

horizon-zero-dawn-image3-cm

L’ambiance sonore est bonne, mais les musiques sont assez discrètes. Il aurait été souhaitable que des changements d’ambiance soient présents lors des phases d’infiltration, de chasse ou d’attaque de camps de bandits. Quant aux bruitages, ils sont excellents, surtout ceux des machines. Certains sons font un peu froids dans le dos, notamment celui des charognardes (ceux qui ont déjà le jeu sauront de quoi nous parlons !).

Ce test a été écrit avec la participation de Laetitia Fluchaire (Laetiix)

Horizon Zero Dawn
Date de sortie
01/03/2017
Genre
Action / RPG
Editeur
SCEE
Développeur
Guerrilla Games
Boutique

Acheter Horizon Zero Dawn

Qualités
  • L’univers
  • Les graphismes
  • Le plaisir de parcourir un univers immense et varié
  • Le bestiaire varié
  • L'arsenal complet
Défauts
  • Certains PNJ manquent de “finition”
  • Des musiques parfois discrètes
  • L’absence de carte pour trouver certains points de données
VERDICT

Jeu de rêve

Horizon Zero Dawn est clairement un jeu à posséder, son histoire, son ambiance, ses graphismes et son système de jeu en font un jeu clairement au-dessus des autres. D’autant plus que Guerrilla Games est encore très actif pour peaufiner son jeu avec des petits correctifs réguliers. Le jeu reste accessible au niveau de difficulté moyen. Au-delà les défis seront plus corsés.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.