Community Mag N°70 – Mars 2014

Dans les éditos, les articles de la presse vidéoludique et sur les réseaux sociaux ou autres forums, lorsqu’on parle de jeux vidéo, c’est souvent pour dénoncer les dérives de l’industrie, les choses qui nous agacent, qui nous tracassent, qui nous mettent chafouin. On se pose des questions sur l’avenir de notre loisir ou on se lamente sur les choix des éditeurs, sur leurs stratégies parfois discutables (cf. dernièrement, la censure du jeu South Park par Ubisoft me laisse perplexe). On se plaint de la disponibilité des consoles ou de leur fiabilité quand ça ne se passe pas comme on le souhaiterait ou quand on n’est pas livré dans les délais désirés. On s’insurge contre les prix des jeux, contre la dématérialisation qui nous prive de la possession de l’objet (et les conséquences qui peuvent en découler idéologiquement) ou contre les contenus téléchargeables qui se multiplient plus vite que des rats dans une grande ville. On râle lorsqu’un jeu que l’on attendait n’est pas à la hauteur de nos espérances ou quand une licence est exploitée jusqu’à la moelle, enchaînant les suites insipides… En tant que joueurs, il y a tellement de raisons pour s’exaspérer qu’en faire la liste exhaustive relève de l’impossible.

Pourtant, tout joueur ressent de l’excitation lorsqu’il déballe le jeu qu’il vient d’acheter et qu’il arrive sur cet écran titre plein de promesses. On s’extasie lors de l’annonce d’un jeu ou d’une nouvelle console. On peut passer par beaucoup d’états lorsqu’on joue à un titre qui nous plaît : la joie, la tristesse, la peur, le rire, l’accomplissement… Tout dépend du jeu auquel on joue, de son scénario, de son ton ou de son genre. Qu’il est jouissif de réussir une phase de gameplay, un défi ou un objectif qui nous résistait depuis un moment. Rien de tel que de jouer en ligne ou en local avec d’autres joueurs et de s’éclater sur tel ou tel jeu. On peut être souvent surpris ou admiratif devant les idées originales de gameplay ou un twist scénaristique d’un jeu… En tant que joueurs, il y a tellement de raisons pour se réjouir qu’en faire la liste exhaustive relève de l’impossible.

Avant toute chose, si on joue, c’est parce qu’on aime les jeux vidéo. Encore faut-il ne pas l’oublier.

Bonne lecture.

 
Community Mag
N°70 – Mars 2014

 
 
Edition web interactive.
Fonctionne sur PC, Mac, PS3 et PS4.
Un lecteur Flash doit être installé sur votre système.

 
Dans ce numéro :
EN COUVERTURE – The Elder Scrolls Online | TESTS – Outlast – Lightning Returns : Final Fantasy XIII – The Last of Us : Left Behind – TxK | SONY & CO – Sony AS100V Action Cam | RETROSTATION – Tekken | Films Blu-ray

2 commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.
Faucon Bleu il y a 4 ans

Dans les actualités, un chiffre m’a interpellé : 1 joueur sur 2 abonné au PS+ sur PS4. Je trouve que ce n’est pas beaucoup, quand on pense que l’abonnement est nécessaire pour pouvoir jouer en ligne.

J’ai remarqué que la rubrique « Rencontre avec… » à légèrement changé de design avec un fond bleu. Cela va rester ou c’est juste dans ce numéro ? J’aime bien, en tout cas (normal, vu mon pseudo 😉 ). Ce qui est bien avec vous, c’est que vous interviewez tout type de joueur, qu’il soit connu ou non.

Bonne continuation 🙂

Damien Charrier il y a 4 ans

Bonjour,
Merci pour les retours. En effet, le chiffre parait un peu bas. Comme quoi le jeu solo reste important vu que les jeux en ligne n’attirent pas tout le monde, contrairement à ce que l’on pourrait penser.
Pour la « Rencontre avec… » on essaie de récolter l’expérience et l’avis de tout type de joueur des plus exposés à ceux qui ne le sont pas. Cela nous tient vraiment à cœur cet équilibre. 🙂