Test – Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey

Depuis sa création en 1993 à Nagano, Gust a émerveillé de nombreux joueurs à travers le monde grâce aux jeux des séries Ar tonelico et Atelier. Cette dernière qui a débuté en 1997 avec Atelier Marie : The Alchemist of Salburg sorti exclusivement au Japon sur Sega Saturn et PlayStation 1 est probablement la plus connue auprès des joueurs occidentaux malgré le fait qu’ils aient dû attendre la sortie de Atelier Iris : Eternal Mana en 2005 pour enfin goûter aux joies de l’alchimie. En ce mois de mars, Gust nous invite une nouvelle fois au voyage avec la sortie de Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey. Alors, préparez vos affaires et en route pour l’aventure !

L’odyssée de Firis

Vivant dans un village minier isolé, Firis Mistlud est une jeune fille qui rêve d’explorer le monde extérieur. Sa rencontre avec Sophie Neuenmuller et Plachta va lui ouvrir une nouvelle perspective. En effet, après que ces dernières lui aient enseigné les rudiments de l’alchimie et qu’elle ait prouvé qu’elle a un talent pour ce domaine, Firis se voit autorisée à quitter son village natal à condition qu’elle passe l’examen de certification alchimique. La jeune Firis n’a qu’un an pour réaliser son rêve d’aventures. En cas d’échec, elle n’aura pas d’autre choix que de revenir à la maison.

Atelier Firis: The Alchemist and the Mysterious Journey- Trailer d'annonce

C’est dans ce contexte que débute le 18e opus de la saga des Atelier. Le titre se décompose en 2 parties. La première est consacrée à l’obtention de recommandations en vue de l’examen d’alchimie que Firis doit passer. Afin d’obtenir une recommandation, notre apprentie alchimiste devra compléter une série de quêtes plus ou moins difficiles. Une fois que Firis en a obtenu au moins 3, elle peut passer l’examen pratique qui permet de tester ces connaissances en matière d’alchimie. Vient ensuite la seconde partie du jeu au cours de laquelle le titre nous laisse librement explorer les différents lieux sans aucune limitation de temps. Comme les précédents opus de la saga, Atelier Firis dispose de plusieurs fins. S’il est possible de débloquer les 10 fins que propose l’aventure en une partie, il est préférable de profiter de la première pour découvrir les différents lieux et personnages. Puis de s’atteler aux fins non obtenues lors de cette partie lors d’une suivante. Bref, le contenu offert par Atelier Firis saura occuper le joueur pendant de nombreuses heures.

Climber’s High

Comme dans ces prédécesseurs, l’alchimie est au cœur du gameplay de Atelier Firis. Afin de résoudre les différentes situations auxquelles elle sera confrontée, notre jeune apprentie devra non seulement partir à l’aventure pour récolter les ingrédients dont elle aura besoin, mais aussi apprendre de nouvelles recettes que ce soit en réalisant certains objectifs ou en les débloquant avec des Idea Points. Ces points d’idée sont l’une des nouveautés que propose Atelier Firis. Il est possible d’en acquérir en réalisant des quêtes ou en parlant avec des PNJ. Concernant la récolte d’ingrédients, Firis pourra en ramasser certains directement dans la nature. Mais elle pourra également en obtenir en affrontant les ennemis, en piochant ou encore en pêchant. La notion de qualité et de rareté d’un ingrédient est toujours de la partie. Plus l’ingrédient est rare ou de qualité, plus il sera difficile à obtenir.

Atelier_Firis_Alchemist_and_mysterious-_journey_image1_cm

Une fois la collecte terminée, il sera temps de passer à la partie alchimie. Et là encore Atelier Firis offre certaines nouveautés. Tout d’abord Firis dispose d’un atelier portatif, ce qui est cohérent avec le thème du voyage initiatique de cet opus et avec le fait qu’elle soit l’apprentie de Sophie qui voyage de villes en villes. Pour créer un objet, il faudra disposer les ingrédients de façon optimale afin d’obtenir le meilleur produit possible. Outre l’alchimie classique, Atelier Firis propose maintenant un système de super alchimie qui n’est pas forcément évident à prendre en main de prime abord, mais qui s’avère très intéressant une fois maîtrisé. En effet celui-ci permet de créer de meilleurs objets que l’alchimie classique, mais demande plus de temps et surtout des ingrédients de qualité supérieure.

Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey
Date de sortie
10/03/2017
Genre
RPG
Editeur
Koei Tecmo
Boutique

Acheter Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey

Qualités
  • Le gameplay toujours aussi riche
  • Le scénario et ses nombreuses fins à débloquer
  • Le retour partiel de la limite de temps
  • Le chara-design
  • L'apparition de la jeune Escha Malier et de Pamela Ibis
Défauts
  • La version PS Vita en téléchargement uniquement
  • Le manque de dynamisme des combats
  • Le côté chronophage de la super alchimie
VERDICT

Vraiment sympa

Bien que les contraintes temporelles ont pu frustrer certains joueurs qui ont préféré Atelier Sophie aux autres opus, la saga des Atelier a rarement été réellement décevante. Le mélange entre le côté old-school lié à la limite de temps et la liberté offerte par le jeu lorsque celle-ci ne fait plus loi apporte une vague de fraîcheur à la saga.

A propos des notes du Community Mag
Test réalisé à partir d'une version editeur. Les images de ce test sont fournies par l'éditeur.

Aucun commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.